LES SHAMPOINGS et GELS DOUCHE du CANDIDAT de PIOLLE

FONTAINE: R.VARONAKIS DEVRAIT PARLER à JP TROVERO
E.PIOLLE SUPPRIME LE STATIONNEMENT GRATUIT EN AOÛT
FONTAINE: R.VARONAKIS DEVRAIT PARLER à JP TROVERO
E.PIOLLE SUPPRIME LE STATIONNEMENT GRATUIT EN AOÛT

l’ancien présentateur de l’émission Ushuaïa avait créé en 1990 une société, Éole Conseil, principalement alimentée par les royalties touchées sur les ventes de shampoings et de gels douche de la marque Ushuaia. Les comptes annuels sont juteux, selon Le  » Canard Enchainé ». « À partir des années 2000, Éole Conseil a dégagé entre 480 000 et 715 000 euros de chiffre d’affaires par an. Une machine à cash pour l’écolo. »

Voilà pourquoi  le populaire Nicolas Hulot ne pouvait pas être candidat à la présidentielle ce que n’avait pas tout à fait compris E.Piolle  quant il s’est rabattu un temps sur lui. Le Maire de Grenoble il est vrai , actionnaire à Singapour, ne se voit il pas un destin national?

E.PIOLLE NE POURRAIT PAS ESQUIVER LES RÉPONSES SUR SINGAPOUR 

Oubliant que les candidats passent à la lessiveuse et qu’il serait impossible à E.Piolle d’esquiver les réponses aux questions sur les subventions publiques reçues par la société dont il est actionnaire et qui ne compte que 10 salariés à Grenoble alors que le siège et les bénéfices sont à Singapour.

N.HULOT A ÉTÉ SUBVENTIONNÉ PAR CEUX QU’IL CONTRÔLE 

Nicolas Hulot lui va devoir s’expliquer  sur des éventuels conflits d’intérêt: sa fondation  aurait profité d’importants versements depuis plusieurs années. Le jCanard Enchainé revient en effet sur les mécènes de la fondation. Ainsi, EDF  aurait versé 460 000 euros par an à la fondation jusqu’en 2012, puis 100 000 euros. Des finances qui posent problème étant donné que le nouveau ministre de la Transition écologique est tutelle d’EDF..

Par ailleurs, Veolia  a, quant à lui, versé 200 000 euros par an entre 2012 et 2017 et Vinci désigné pour construire l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, a financé la fondation à hauteur de 30 000 euros en 2014 et en 2015.

Lors de sa venue à Grenoble pour l’opération de com’ la « ville en transition » Jean Jonot , vétéran des Verts/Ades avait qualifié Nicolas Hulot qui était à cet instant la le candidat de Piolle « d’outre dégonflée « . Pas financièrement en tout cas. C’est peut être pour ça que qui se ressemble s’assemble?

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *