GARE: TOUT VA BIEN ( suite)

Non seulement la municipalité arrache les cerisiers du japon pour les remplacer par du goudron, les commerces ferment, les abords de l’hôtel Alyzé ou sont logés les étrangers est un dépotoir, tous comme les abords du square Genin , haut lieu de la prostitution par ailleurs mais… pour traverser la chaussée sur le passage « protégé » un trou se développe dangereusement.

Il en existe d’ailleurs un autre un peu plus loin avenue Félix Viallet du même acabit. Ce sont ces petits riens accumulés qui donnent cette image attractive et embellie de la ville que nous aimons et qui témoignent de l’attention de la municipalité. Il est vrai qu’elle est mobilisée par les subventions au Rap afin d’instrumentaliser des groupes de jeunes sur les  » budgets participatifs ».

Ceux-ci n’établiront jamais la liste des réparations urgentes dont Grenoble a besoin; Ils ont même pour objet de les faire oublier.

21 avril 2018

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *