ARRÊT BUS à la DEMANDE : ÇA CRAINT

CHAMPIONNE de FRANCE des VOLS de VÉLOS
ET TOUJOURS LA MOBILISATION...
CHAMPIONNE de FRANCE des VOLS de VÉLOS
ET TOUJOURS LA MOBILISATION...

L’instauration de l’arrêt bus à la demande sur les lignes C1 à C6 permettant à l’usager de descendre entre deux arrêts se heurte elle aussi à la triste réalité grenobloise. Jean-Paul Trovero le Maire (PCF) de Fontaine mis en examen et Président de la Semitag et le sémillant Yann Monbaguru (Verts/Ades) qui sert ses amis, ont omis quelques détails comme à leur habitude.

Pour les chauffeurs « c’est le foutoir à la demande« (DL du 5/7/18). Pour Fernando Martins, secrétaire général FO à la Sémitag c’est « claire­ment contraire aux procédures en place. Le règlement inté­rieur énonce : les descentes et les montées du bus ne peuvent s’opérer qu’aux arrêts matérialisés ».  Mais surtout pour lui c’est encore le risque d’une altercation qui peut dégénérer « lors­qu’un chauffeur refusera l’ar­rêt supplémentaire pour des conditions de sécurité insuffi­santes ».

On imagine la situation lorsqu’une bande, casquette à l’envers, exigera du chauffeur qu’il la dépose à domicile…Il manquait des occasions à la délinquance pour s’exprimer dans les transports en communs…

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *