Sur les boulevards l'hécatombe a été terrifiante sous la municipalité Destot/Safar (PS) . ici cours Jean Jaurés

Sur les boulevards l’hécatombe a été terrifiante sous la municipalité Destot/Safar (PS) . ici cours Jean Jaurés

20 marronniers centenaires place Victor Hugo. 12 quai de France . Des dizaines d’arbres bd Gambetta et bd Clémenceau.  Avenue Félix Viallet il manque 14 arbres: leurs emplacements sont simplement vides. Rue de l’Alma un magnifique vieux sujet vient d’être abattu sans ménagement.

http://grenoble-le-changement.fr/2016/02/09/felix-viallet/

http://grenoble-le-changement.fr/2016/02/07/gambetta-ou-sont-les-arbres/

Intervenant après une hécatombe cours Jean Jaurès pour l’arrivée du Tram: ce que des municipalités avaient préservé pendant des décennies à savoir une avenue harmonieuse bordée d’arbres centenaires a été détruit en quelques heures par la municipalité Destot/Safar (PS). Pour la seule année 2013 la municipalité Destot a « produit  » un déficit de près de 350 arbres!

LES PLATANES de la CASERNE de BONNE : ABATTUS

Caserne de Bonne la cour militaire était bordée de platanes superbes : le plan d’urbanisme des élus PS et Verts a immédiatement prévu une esplanade minérale détruisant cet ensemble qui aurait fait le bonheur des habitants.   Après cette destruction les mêmes élus  mettent en place un plan pour « végétaliser » la ville.

REYNIES-BAYARD: la MUNICIPALITE CARIGNON a SAUVEGARDÉ les PLATANES

Quelques années auparavant, Caserne Reyniès Bayard la municipalité Carignon a construit le projet urbain autour de ces mêmes platanes de la cour de la caserne mais sauvegardés et qui constituent l’armature du Parc Pompidou. La haine des arbres n’est pas partagée par tous.

PLUS QUE 14,6 ME d’ESPACES VERTS par HABITANT

Grenoble ne compte plus que 14,6 M2 d’espaces verts par habitant contre 31 M2 à la moyenne des grandes villes. E.Piolle (Verts/PG)  a promis de planter 5000 arbres. Mais il n’a pas annoncé combien il en abattrait. Et bien entendu il poursuit la politique de densification de la ville qui est totalement contraire à la respiration dont les habitants ont besoin.

Alain Baraton a écrit le livre « La haine de l’arbre n’est pas une fatalité».

http://grenoble-le-changement.fr/2016/02/06/place-victor-hugo-jaccuse/

UNE LISTE IMPRESSIONNANTE d’ARBRES ABATTUS

Il y parle des maladies imaginaires servant de prétexte pour abattre les arbres qui gênent les projets urbains. Il cite aussi plusieurs fois l’agglomération grenobloise :

– p62 ginkgos du cimetière du Grand Sablon coupés en 2002

– p63 les 292 arbres du parc Paul Mistral qui devaient être supprimés pour faire place au stade des Alpes et à la ligne de tram C (qui a obligé à pousser le stade et donc à couper les arbres sur 10 à 15 m de largeur supplémentaire côtés Ouest et Sud),

– p69 orme du parc Paul Mistral coupé aussi en 2005, dont une branche tombée lors d’une tempête avait tué une femme

– p89 tilleul de 500 ans de Saint-Martin le Vinoux (2002), en mauvais état.

http://grenoble-le-changement.fr/2016/02/02/beton-tags-a-jean-perrot-arbres-episode-2/

LES SUCCESSIONS LINEAIRES d’ARBRES ABATTUS

A Grenoble de nombreux alignements d’arbres ou successions linéaires d’arbres ou de haies formaient des couloirs à l’intérieur de la ville, qui constituaient des refuges et surtout des trajets de passage et dissémination pour les animaux arboricoles et les oiseaux. Les Grenoblois et autres personnes dans la région ne sont donc pas les seuls que les récentes municipalités empêchent d’accéder facilement à Grenoble.

LE LONG des LIGNES C et E de TRAM:  UNE HÉCATOMBE

De très nombreux arbres formant ces couloirs ou des massifs ont été coupés parce qu’ils gênaient les projets des responsables municipaux:

– le long de la ligne de tramway C: plus de 5 km d’alignements de grands arbres supprimés, sur les Grands Boulevards, avenue Jean Pain, avenues Jeanne d’Arc et de Valmy, rue Flandrin.La rigidité et le gros gabarit de ce genre de transport est très nuisible aux arbres urbains: à Grenoble, où le tram passe l’arbre trépasse, et aux alentours la pousse d’arbres est gênée par les gros caténaires d’alimentation des trams et l’entretien qu’ils nécessitent,

– le long de la ligne de tramway E: 200 grands arbres supprimés, cours Jean Jaurès et de la Libération, couronne arborée de la Grande Esplanade,

– suppression de 14 arbres d’une dizaine de mètres, principalement tilleuls, le long de l’avenue Clémenceau.

Il est projeté de couper d’autres grands arbres pour les remplacer par des immeubles sur la Petite Esplanade, le long de l’ex A48.

NOCIF POUR LA VIE et la SANTÉ des HABITANTS

La destruction des alignements d’arbres dégrade le cadre de vie des habitants et usagers de l’endroit, A part donner de l’ombre, les grands arbres forment des îlots de température plus clémente surtout en abaissant la température estivale autour d’eux, leur destruction est particulièrement nocive pour la qualité de vie et la santé dans une agglomération comme la nôtre, une des plus torrides de France en été, avec de plus les effets aggravants du réchauffement climatique dans le futur.

http://grenoble-le-changement.fr/2016/01/13/piolle-vertspg-massacre-a-la-tronconneuse-place-victor-hugo/

UN ARBRE AGÉ CUMULE PLUS de CO2 QU’UN JEUNE

Une grosse étude récente indique aussi qu’un arbre âgé accumule plus de CO2 par an qu’un jeune. C’est à dire que non seulement le CO2 des grands arbres coupés est relâché dans l’atmosphère, mais que les jeunes arbres qui ont éventuellement été replantés à leur place accumuleront pendant des dizaines d’années moins de CO2 que ne l’auraient fait les grands arbres s’ils étaient restés vivants.

Contrairement aux bâtiments et modifications de voiries, la destruction des grands arbres est quasi irréparable à court et moyen terme, car il faut des décennies pour en avoir de nouveaux Une grande partie des habitants qui viennent d’en être privés, ne pourront jamais profiter dans leur vie de nouveaux d’arbres équivalents à ceux qui ont été abattus.

UNE POLITIQUE CONDUITE EN TOUTE IMPUNITÉ

Cette politique aux conséquences environnementales et de santé désastreuse est conduite en toute impunité depuis 21 ans. Le bilan est calamiteux et sans pudeur , après avoir abattu les arbres et bétonné à mort, les municipalités ont mis en place un plan de … végétalisation.

La gauche et les Verts ont usé et abusé de leur posture sur ces questions pour faire le contraire de ce qu’ils préconisent publiquement sur ces questions en détruisant une histoire de la ville et un environnement boisé.. On s’étonne toujours que les électeurs qui voient de leur fenêtre les arbres tomber croient encore la parole de ces élus?