LE COMPAGNON de L.LHEUREUX (Adjointe au Maire) EMBAUCHÉ ILLÉGALEMENT ?

 

« L’agent a été recruté en avril 2012 pour une durée de trois ans en qualité de directeur des relations internationales à l’issue d’une publication de poste, sans que la commune ne puisse justifier de l’impossibilité de recruter un fonctionnaire. Le renouvellement de son contrat en 2015 pour trois ans a été opéré de manière anticipée et la publication a été formelle (l’avis de vacance de poste comprenant d’ailleurs des informations erronées). Il en a été de même en 2017″ souligne sobrement le rapport de la Chambre Régionale des comptes s’agissant du Directeur des Relations internationales de la ville de Grenoble.

Ici aussi la continuité a été grande dans les méthodes entre les municipalités Destot et Piolle. Pour les amis politiques on ne s’embarrasse pas des règles seulement applicables aux autres.

L.LHEUREUX (Verts/PG) EN CONFLIT D’INTÉRÊT ?

Car ce directeur n’est autre que Eric Recoura Massaquant, par ailleurs compagnon de.. Lucille Lheureux l’Adjointe au Maire (Verts/PG) particulièrement inefficace s’agissant de l’espace public dont elle est censée être responsable. Elle est peut être plus vigilante concernant la grille indiciaire d’Eric ou son budget dans une complète confusion des sentiments dont l’appellation juridique est précise : conflit d’intérêt.

E.RECOURA MASSAQUANT ORGANISANT les « DÉBATS » à la MAISON de L’INTERNATIONAL…

Car à notre connaissance Lucille Lheureux ne s’est jamais déportée du conseil quand il s’est agi des questions qui concernaient le service de son compagnon. On comprend pourquoi lui-même a organisé tant de « débats » à la Maison de l’International avec des intervenants répétant tous les mêmes thèses. On a même vu  Florence Mahrez (Alternatiba) et Eric Piolle ensemble faire une conférence sur… la lutte contre les paradis fiscaux. Ils n’ont pas été contrariés par le directeur de la maison !

L.LHEUREUX, M.BOILEAU, L.COMPARAT, C.KIRKYACHARIAN : LES THÉNARDIER de la POLITIQUE

Bien entendu dans la nébuleuse d’extrême gauche les époux ou compagnon/compagne ne portant pas le même nom aucune transparence ne peut exister. Ainsi Maryvonne Boileau, Présidente (Verts/Ades) de Grenoble-Habitat, chargée de la politique de la ville,  est-elle la compagne de Vincent Comparat, Président de l’Ades dont la fille Laurence est Adjointe au Maire. En affichage il n’y a que 2 membres de la famille. Ainsi tout le monde a oublié que Claire Kirkyacharian est la mère des enfants de Raymond Avrillier. Elle a été propulsée Première Vice-Présidente de la Métro sans que les justifications politiques ne paraissent évidentes. Y en a t il d’autres?

L.LHEUREUX (Verts/PG) EN POINTE de la MORALE CONTRE A.CARIGNON

Lucille Lheureux est évidemment, comme toutes les bonnes âmes de cette nébuleuse, une recordman des leçons de morale. Comme le dit si souvent Alain Carignon « méfiez vous de ceux qui affichent leur morale en bandoulière. Mon expérience m’a appris que ce sont ceux qui en ont le moins. Ceux qui ont une conception élevée de leur morale sont plus discrets : ils sont lucides et savent que malgré leurs efforts ils ne sont jamais à la hauteur de ce qu’ils devraient être et ne donnent donc pas de leçons ».

PEU REGARDANT POUR MONSIEUR, ÇA N’EMPÊCHE PAS MADAME

Le couple Lheureux/Recoura Massaquant, figure dans la première catégorie.  Peu regardant sur le respect des règles pour l’emploi sur fonds publics de Monsieur, ça n’empêche pas madame de monter au créneau. Au contraire. La posture rend insoupçonnable.

Ainsi sur Telegrenoble suait-elle la haine à l’égard d’Alain Carignon :  » il a été en prison, il faut le rappeler encore et encore  » répétait-elle en crise. Rédemption, respect du droit et du débat public , tolérance, bienveillance … Lucille Lheureux ne sait plus que ça existe.  Mais des expressions publiques de ce type permettent de s’absoudre soi-même de toute turpitude, de se rendre insoupçonnable.

UNE TARTUFERIE GROSSIÈRE et SANS LIMITE

La Tartuferie de ces personnages est sans limite. Profiteurs, accommodants avec les règles quand il s’agit de leur sort, implacables sur les principes quand il s’agit des autres, Torquemada de sous-Préfecture  à l’égard de la droite, ces familles Thénardier de la politique cachent leur jeu en attaquant les autres.

Malheureusement pour eux, au détour d’un rapport, la Chambre régionale des Comptes met a nu des pratiques démontrant qu’ils se sont d’abord servi en contournant les règles administratives.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

4 Commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *