ALPEXPO : LA CHAMBRE des COMPTES DÉNONCE LE GOUFFRE FINANCIER

Accrochez vous bien ! Alpexpo a cumulé 7M€ de pertes entre 2010 et 2014 sous la superbe gestion Destot/Safar/Fioraso mais encore 780 000 € en 2014 et 900 000 € en 2O15 sous la gestion Piolle et ce malgré … 3,7 M€ de cadeaux de loyers et charges dans ces deux années!

Ajoutons 1,2 M€ de recapitalisation ( !) en décembre 2014 et 1,5 M€ en juillet 2015…. Entre 2008 et 2015 la collectivité aura consacré 13 M€ d’investissements pour rendre l’équipement rentable.

UN PARQUET ÉTRANGEMENT INERTE 

Le rapport de la Chambre Régionale des Comptes est accablant pour les élus gestionnaires de l’équipement. Sans compter les irrégularités dénoncées y compris par des cadres à la Police Judiciaire qui ont toujours étrangement laissé le parquet inerte.  Jusque là. Il est vrai que cette gestion est commune aux élus PS/PC et Verts/Ades puisque le célèbre Pierre Kermen (Verts/Ades) représentait ces derniers au Conseil d’administration jusqu’en 2008. Le rapport pourrait changer la donne et contraindre l’autorité judiciaire à agir. Une gabegie d’ailleurs entièrement supportée par le contribuable.

SANS LOYER, SANS CHARGES, SOULAGÉ de SES DETTES….

Renfloué par tous les côtés et tous les moyens, exonéré de toute charge, loyer, dette,  l’éclairé Klauss Habfast (Verts/PG) se vante d’une année quasiment bénéficiaire en 2016 (!) tandis qu’Eric Piolle fait toujours mieux dans la surenchère verbale : « La Ville a pris les mesures pour rétablir une gestion saine à l’établissement et son retour à l’équilibre financier. »

LE COLLECTIF de la SOCIÉTÉ CIVILE A ANTICIPÉ LA SITUATION

A chaque étape de la lecture du rapport de la Chambre des Comptes les grenoblois mesurent le travail effectué par le collectif de la société civile pour l’alternance avec Alain Carignon. Depuis deux ans déjà il indique que son projet est d’organiser un appel d’offres international pour confier Alpexpo à une société spécialisée qui en ferait l’acquisition afin de développer congrés (absents de Grenoble) et expositions (en voie d’extinction après les départs des locomotives , le SIG en 2004 et Semicom en 2016).

MAJORITÉ MUNICIPALITÉ ET MÉTRO VEULENT NOYER LA GABEGIE 

Mais englués dans des conflits d’intérêts, inquiets que d’autres regards puissent se pencher sur leurs turpitudes, asphyxiés par leur bureaucratie, sans cap ni vision, les élus de la majorité Grenobloise et de la Métro cherchent à se refiler la patate chaude pour noyer la gabegie.

ALPEXPO  ÉLÉMENT CLEF D’UN ENSEMBLE 

Evidemment une nouvelle gestion ne suffira pas. Le sud de Grenoble ne doit plus être un no man’s land ou un coupe gorge et à cet égard la suppression par M.Destot de la prolongation du Tram jusqu’à Alpexpo réalisée par la municipalité Carignon a été une grosse bêtise. Toute la ville aussi doit redevenir sécurisée, propre embellie pour recevoir des visiteurs.

LES VISITEURS DU TÉLÉPHÉRIQUE SURPLOMBENT FRICHES, TAGS ET SDF…

Quand on pense seulement à la plus forte attraction de la ville – le téléphérique – et qu’on imagine le souvenir que gardent les milliers de visiteurs qui surplombent dans les bulles  les friches urbaines de la Bastille ou campent des SDF, envahies de tags et d’ordures , on imagine ce qu’ils conservent de Grenoble dans leur mémoire…

Alpexpo doit être un élément clef de la re-qualification de Grenoble, des investissements privés , de l’irrigation de la vie commerciale de la ville. Un élément clé d’un ensemble qui tire à nouveau Grenoble vers le haut.

Source : article Gestion d’Alpexpo : une fuite en avant cher payée, pointe la chambre régionale des comptes | Place Gre’net– Place Gre’net

 

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *