E.PIOLLE VEUT BÉTONNER AUSSI LE PARC H.TARZE

 

« C’est Incroyable ! La ville veut bétonner le parc Tarze !  » écrivent les habitants du quartier Jean Macé étonnés que ce type de décisions soient encore possibles dans une ville polluée ou la part des espaces verts est de plus en plus réduite : Grenoble est devenue la lanterne rouge des villes vertes avec moins de 12 M2 par habitant contre 48 Me à la moyenne des grandes villes.

ÉCO-QUARTIER (!) de la PRESQU’ILE : UN M2 D’ESPACES VERTS PAR HABITANT 

« La municipalité projette de « supprimer » le parc Tarze et le joli mur des anciens abattoirs situés à l’angle des rues Villard de Lans et Henri Tarze » expliquent ils dans un tract :  « A la place ce seront deux immeubles de logements et un immeuble de bureaux qui seront érigés. Nous vous proposons d’ores et déjà de nous retrouver, de nous mobiliser vendredi 7 septembre à 19h00 au restaurant chez Marcel, Place Huillier / rue du Villard de Lans ».

A côté dans  « l’éco-quartier » de la presqu’ile il n’y plus …qu’un M2 d’espaces verts par habitant. Et à Jean Macé les 520 logements du Clos des Fleurs disposent seulement en leur centre d’un jardin que la municipalité avait aussi projeté d’ouvrir la nuit.

CHATELET, HOCHE, CRS de la LIBÉRATION : LES ESPACES VERTS DISPARAISSENT 

Un quartier ou Fabien Malbet  ferme l’école Claude Bernard, ou la crèche la Goëlette est menacée… Rappelons pour mémoire qu’Eric Piolle, Raymond Avrillier et Elisa Martin étaient venus inaugurer dans le quartier pendant la campagne des municipales une rue BNPParibas  pour protester contre l’emprise des banques dans l’immobilier. Quel cynisme.

Partout cette situation se retrouve dans la ville : au Chatelet le dernier espace vert au milieu des immeubles a été supprimé. Le Parc Hoche est amputé au fur et à mesure qu’il faut se rattraper dans les équipements non prévus pour les 1 200 logements construits entre la rue Hoche et la caserne de Bonne.  Cours de la Libération la municipalité Piolle a sacrifié les jardins pour construire 150 logements sur l’ilot Galtier. L’ile « verte » est densifiée à outrance.

140 PLATANES MENACÉS à L’ESPLANADE 

Bientôt ce seront les 900 logements de l’Esplanade dont 50 % de HLM, avec la suppression concomitante de 140 platanes qui sont la ceinture verte du nord de la ville.

Le bétonnage se poursuit à un rythme effréné rendant la ville explosive. Alerté Alain Carignon a immédiatement apporté son soutien aux habitants du quartier Jean Macé et du Clos des Fleurs. Il les appellent à se mobiliser afin d’empêcher l’irréparable pour que dans 18 mois cet espace soit sanctuarisé comme une aire verte , aménagée pour le quartier comme il s’y engage.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

2 Commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *