MISTRAL : LA BARRE DUBEDOUT ENFIN ABATTUE ?

Pourquoi tant de retard ?  La barre Anatole France à Mistral, une friche urbaine, vide d’habitants, qui se délabre et dont les rez-de-chaussée servent de dépôts d’ordures et de lieux de deals devrait être détruite depuis plusieurs mois.

En 1966, sous les mandats Dubedout (PS)  une barre de neuf étages en forme de “S” a été construite rue Albert Thomas comportant 425 logements. À ce mo­ment­-là, elle est la barre la plus grande d’Europe. Puis c’est une barre de dix étages pour 100 logements qui sera construite rue Anatole­ France. C’est celle que l’on appelle aujourd’hui la barre Anatole ­France. Puis la municipalité poursuivra la densification puisqu’en 1970  a lieu la cons­truction de deux tours de 16 niveaux et une troisième de neuf niveaux. Mistral proposait jusque-­là des logements 100 % so­ciaux.

TOUT L’URBANISME de LA GAUCHE et des VERTS/Ades  EST UN ÉCHEC 

Tout l’urbanisme de la gauche et des Verts/Ades  est un échec resplendissant en termes de sortie de la pauvreté et d’intégration. Mais à chaque étape les élus entonnent les trompettes de la renommée et inventent des labels différents. Après Mistral ce fut la Villeneuve, nouveau modèle de la  mixité sociale grâce aux équipements collectifs aux pieds des immeubles et au vaste parc.

LA BÉTONISATION S’APPELLE « ÉCO-QUARTIERS » 

Maintenant la bétonisation s’appelle « éco-quartiers » avec la quasi suppression des espaces verts.

Il faut chaque fois démolir ces « modèles » comme on le voit à Mistral. Mais aussi à Villeneuve ou tout le concept des équipements est revu, ou il ne subsiste plus qu’une seule association d’éducation populaire non confessionnelle et ou il faut commencer péniblement à démolir aussi !

On sait ce qu’il en est de Vigny-Musset symbole de la spoliation de la classe moyenne par la baisse de la valeur des biens et ce qu’il en sera demain de la Presqu’ile avec l’asphyxie des communications puisque la municipalité a décrété qu’il n’y aurait pas un seul déplacement/voitures d’ici 2030 avec les 70 000 déplacements/jour supplémentaires engendrés par le quartier.

Y.MONGABURU (Verts/Ades) : PAS UN DÉPLACEMENT/VOITURE  SUPPLÉMENTAIRE SUR LA PRESQU’ILE 

Nous n’exagérons rien, il s’agit bien des déclarations de Yann Mongaburu élus (Verts/Ades) visionnaire reconnu de la planète : « de 50 000 déplacements par jour sur la Presqu’île, dont 55 % réalisés en voiture (actuellement NDLR) on devrait compter 120 000 déplace­ments en 2030, mais avec tou­jours 50 000 en voiture, dont la part modale sur ce secteur descendrait ainsi à 20 % »

Mais peu importe le flacon, pourvu que l’ivresse des mots se poursuive au fil des années avec des grenoblois cobayes et victimes.

E.PIOLLE : « DÉMOLITION de la BARRE A.FRANCE, MISTRAL CONTINUE à SE TRANSFORMER » 

A Mistral la municipalité recule de mois en mois cette opération salutaire de démolition de la barre Anatole France attendue maintenant par tous. Plus elle est retardée plus Eric Piolle publie des tweets de victoire : « démolition de la barre Anatole France…le quartier Mistral continue à se transformer ».

En attendant il communique sur l’implantation de la Poste à l’entrée de l’autoroute comme si le quartier allait être « désenclavé » alors qu’aucun employé n’aura à le pénétrer et à franchir les check points placés par les dealers. En parallèle d’ailleurs les malheureux logements construits pour être occupés par des co-propriétaires ne trouvent pas preneurs.

POURQUOI INVESTIR DANS UN QUARTIER OU AUCUN SERVICE PUBLIC NE S’INSTALLE ? 

Mais pourquoi donc, comme le rappelle Alain Carignon, « un grenoblois de la classe moyenne investirait il dans un quartier ou aucun service public ne s’installe ? »

Seule le transfert du siège de la police municipale, l’installation de services municipaux et de sièges de sociétés para-municipales dans les appartements libres démontreront un changement et apporteront la confiance. Seule la règle des 3 tiers (un tiers HLM, un tiers activités, un tiers propriétaires)  est de nature à changer la donne en profondeur.

Jusque là d’atermoiements en reculs, les habitants n’auront droit qu’à la répétition des mots déjà entendus pendant 19 ans de l’ère Destot/Safar/Fioraso. Dans ce domaine Eric Piolle aura affiché une bien triste continuité.

 

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *