RONDEAU : LES DÉLINQUANTS LOGÉS PAR LA MUNICIPALITÉ

DÉLINQUANCE : E.PIOLLE ÉTRILLÉ DANS C' DANS L'AIR
AUJOURD'HUI MARCHE BLANCHE POUR ADRIEN

Le drame que vit un adolescent Rom du Rondeau pose à nouveau la question de l’accompagnement des familles logées aux frais du contribuable, installées par la municipalité Piolle dans des chalets pour un coût de 200 000 €.

En effet selon Denis Maliash qui en rend compte dans le DL (6/8/18) un jeune Rom de 16 ans a été hospitalisé dans un état grave au CHU  après s’être brûlé en incendiant une voiture, dans la nuit de samedi à dimanche, cours de la Li­bération­. Les Sapeurs pompiers ont été appelés à récupérer le blessé au centre d’hébergement municipal.

Rappelons qu’à Grenoble -hors pointe de la coupe du monde- une trentaine de voitures est brûlée chaque mois. Bien entendu ni ce jeune, ni les familles hébergées au Rondeau n’en sont seuls responsables. Mais visiblement certains apportent leur contribution.

6 ÉTUDIANTS AGRESSÉS SAUVAGEMENT PAR des ROMS LOGÉS PAR LA VILLE 

Un autre fait divers dramatique a déjà marqué les grenoblois lorsqu’ils ont appris qu’en 3 mois 6 étudiants avaient été attaqués violemment selon le même mode opératoire à savoir en étant suivis le soir dans le Tram au moment ou ils rentraient sur le campus (DL 9/6/16). Chaque fois roués de coups, frappés systématiquement au visage alors qu’ils étaient à terre. Deux victimes sur 6 ont perdu connaissance et ont subi un traumatisme crânien. Grâce à la vidéo surveillance qui subsiste encore dans le tram la police a pu identifier des suspects soit deux adolescents qui rentraient le soir après leurs forfaits pour rapporter leur butin au camp du Rondeau ou ils vivent.

Pour les actes connus.

70 000 € de FRAIS DE GARDIENNAGE, 25 000 € D’ÉLECTRICITÉ…

Dans ce domaine de la solidarité que personne ne conteste, jamais la municipalité n’a communiqué les résultats des efforts du contribuable  en termes d’intégration, d’emploi, de scolarisation et d’adhésion aux valeurs de la République. Notons que « l’opposition » municipale n’a jamais demandé de comptes à ce sujet non plus.

D’autant que la gabegie financière s’est plutôt accélérée. Des lanceurs d’alerte ont transmis les coûts de gardiennage (70 000 € pour 2 mois). Alors qu’en face des chalets du Rondeau, au 214 du cours de la Libération  un homme âgé de 56 ans, qui dormait dans son arrière-boutique, hi-fi “Axiom”, est mort d’asphyxie parce que l’établissement voisin du sien a été incendié dans le cadre d’un règlement de comptes. Le gardiennage dont les occupants des chalets bénéficient aurait sauvé la vie d’un travailleur.

A L’ANNÉE UN COÛT de FONCTIONNEMENT DE 700 000 € ? 

Les notes d’électricité du centre d’hébergement (environ 25 000 € sur 2 mois) et d’eau (prés de 15 00 €) semblent prouver que la transition énergétique n’est pas imposée à tout le monde. Rappelons que sur la Presqu’ile tout l’hiver Eric Piolle et Hakim Sabri Président (Verts/Ades) de la compagnie de Chauffage ont fait geler les habitants d’un HLM en limitant leur température à 17°.

Bref une facture de 116 532 € de frais de fonctionnement pour deux mois à la charge du CCAS de la ville. A l’année de l’ordre de 700 000 €. Tout ça pour ça ?  Grenoble n’a pas besoin que la municipalité fournisse le gîte et le couvert à la délinquance.
LA DÉMAGOGIE ÉCOEURANTE de la MUNICIPALITÉ PIOLLE 

Quel discours est tenu à  tous ces malheureux roms qui occupent aussi les trottoirs de Grenoble ? Ont ils vocation a être, eux aussi, également logés, dans quelles conditions et où ?  Quel contrôle sur les mafias, les gangs, l’exploitation des enfants ?

La démagogie écoeurante de cette municipalité évidemment généreuse avec l’argent du contribuable conduit à des tensions et à un climat malsain. Grenoble peut et doit prendre sa part à la solidarité mais encore faut il la définir et l’encadrer. Ne pas tricher en informant les grenoblois des efforts et des résultats. Se comporter en citoyen avec ceux qui sont accueillis en leur fixant des objectifs partagés et un aboutissement à cette période d’assistance.

PAS de PÉDAGOGIE des DROITS et des DEVOIRS 

En cas de comportements délinquants le minimum consiste à faire la pédagogie des droits et des devoirs étape indispensable et nécessaire à l’intégration de personnes qui vivent sur l’impôt. Peut être le drame que vit ce malheureux adolescent brûlé sur 30 % du corps selon le DL va t il enfin contraindre Eric Piolle a assumer ses responsabilités en renonçant à ses discours bêtifiants?

 

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *