NOUVELLE PLAINTE CONTRE E.PIOLLE

E.PIOLLE MET les INSOUMIS et les VERTS DEVANT LE FAIT ACCOMPLI
E.PIOLLE ASPHYXIE LE COURS BERRIAT

Deux colistiers d’Eric Piolle, membres de sa liste aux élections municipales de 2014, Guy Tuscher et Bernadette Richard-Finot ont déposé un nouveau recours au Tribunal Administratif contre la délibération du Conseil Municipal du 14 mai dernier autorisant la vente d’un jardin à un particulier montée Chalemont à la Bastille pour le prix de 5000 €. (DL du 27/7/18)

« CETTE DÉLIBÉRATION FLEURE BON LE DÉLIT de FAVORITISME » 

« Cette délibé­ration fleure bon le délit de favoritisme » avait lancé Guy Tuscher au Conseil Municipal. Venant de l’intérieur du système ce constat sonne très fort et crédibilise l’enquête judiciaire engagée sur le même délit à propos des marchés accordés sans appel d’offres à une association dont les dirigeants sont Verts et membres du comité de soutien.

« LA MUNICIPALITÉ AURAIT CONFONDU L’INTÉRÊT PRIVE à L’INTÉRÊT GÉNÉRAL »

Ces deux élus relèvent que la majo­rité a  “refusé de trans­mettre des documents avant le vote”, la délibération étant  “insincère et pleine d’incohérences” et enfin le ter­rain  “sous­-évalué”.  Pour eux  “la faiblesse des éléments trans­ mis aux Domaines a conduit à la sou s­évaluation de cette vente”. Ils jugent que “tout, dans l’élaboration et la justifica­tion de cette délibération, porte à croire que la Munici­palité aurait confondu l’inté­rêt privé avec l’intérêt géné­ral”.

L’OPPOSITION DE DROITE N’A PAS SAISI UNE SEULE FOIS LES TRIBUNAUX

N’en jetez plus ! Au passage il convient de noter que durant tout le mandat « l’opposition » officielle de droite n’aura jamais saisi une seule fois les tribunaux contre les délibérations, même pas celle concernant le prix du stationnement  annulée par le tribunal. Toutes les grandes remises en cause de la politique municipale  se seront effectuées en dehors d’elle…

Nombre d’actuels membres de la majorité qui ont disparu des radars aimeraient rejoindre  Guy Tuscher et Bernadette Richard-Finot devenus le symbole de la fidélité aux engagements, mais n’osent pas. La pression demeure très forte avec le clan Avrillier/Comparat dominant la majorité comme l’ont révélé ces deux élus.

LE BRUIT de CASSEROLE DEVRAIT ÊTRE LE TINTAMARRE DOMINANT de la FIN de MANDAT

Mais grâce à eux tout le système a volé en éclat et perdu toute crédibilité. Non seulement les grenoblois constatent les manquements graves mais des élus avec Eric Piolle les dénoncent.

Cette nouvelle affaire ajoute une casserole aux basques d’Eric Piolle qui va terminer son mandat dans un bruit infernal ! Après les annulations de délibérations déjà prononcées les procédures ouvertes et à venir devraient constituer le fond sonore dominant pour la majorité municipale. Le tintamarre va devenir assourdissant .

Cela ne facilite pas sa tâche de passage en force dans les dossiers d’aménagement et devrait couvrir aisément le bruit de la com’ municipale. Ce n’est pas une fin de rêve…

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *