A.CARIGNON : « A MISTRAL les ÉLUS CONTINUENT de TRICHER »

« Mistral poursuit sa mue enta­mée il y a plus de quinze ans, oscillant entre rénovation et démolition » écrit Saléria Benarbia dans le DL (18/7/18). Pourquoi depuis 15 ans ?

Pourtant M.Destot rappelait déjà en décembre 2013 : » dès les premières semaines de mon premier mandat de Maire de Grenoble (1995), j’ai placé en tête de nos priorités municipales la réduction des inégalités entre les gens, entre les quartiers. Et Mistral fait partie de ces quartiers sur lesquels nous nous sommes le plus engagés en termes de renouvellement urbain et social » (!) Vantant » le lien social, l’ouverture du quartier sur le monde».

UN HABITANT : « L’IMAGE de MISTRAL PLUS DÉGRADÉE en 2013 QU’EN 2001 »

Déjà un habitant avait répondu à M.Destot « l’image du Mistral réel (hélas, pas celle que le Maire a en tête !), avec ses rideaux baissés, l’Atelier et le local d’Actis fermés, etc. est plus dégradée fin 2013 qu’elle ne l’était en 2001, année du “big-bang” du projet urbain Mistral Eaux-Claires …»

Mais peu importe les dates en effet. Pourvu que le verbe soit répété. Il est étonnant que ces discours vides -sauf de mots- ne soient jamais confrontés aux résultats ? Pourquoi les médias refusent ils le débat sur ces sujets essentiels ?

LE DL : « LES 3 ANNÉES à VENIR PROMETTENT UN NET CHANGEMENT »

Ainsi Saléria Benarbia estime que le « quartier souffre encore d’un enclavement » (!) mais … « les 3 années à venir promettent un net changement« . Ce que résume Eric Piolle : « sa trans­formation avance ». Depuis 23 ans…

Malgré ces perspectives si réjouissantes il n’est fait aucune allusion à la panne des ventes des quelques logements construits en copropriété malgré des prix super bas. Dés qu’il s’agit d’une approche de la réalité les mots font défaut.

C.GARNIER (Verts/Ades) :DÉPLACER LES PAUVRES, PAS LES SORTIR de la PAUVRETÉ

D’ailleurs avec Christine Garnier l’élue (Verts/Ades) au logement on peut compter sur la logorrhée verbale, sommet de cynisme et de démagogie : «il s’agit de mettre fin aux ghettos de pauvres (…) les personnes les plus modestes doivent pouvoir êtres accueillies dans d’autres quar­tiers et ici, ils sont 42 %». Sorties de la pauvreté, non ?

Mais pourquoi donc avec les élus Verts/Ades qui ont joué un rôle clef dans la question du logement et de l’urbanisme depuis 1995 (Raymond Avrillier lui-même a été adjoint au logement dés 1995, Maryvonne Boileau Présidente de l’OPHLM, Pierre Kermen à l’Urbanisme…) est on parvenu à un tel résultat ?Il n’en est pas question dans le DL.

LE QUARTIER SE PLAINT d’UNE INVASION de RATS

Elisa Martin (Verts/PG) fait une allusion délicate et pleine de retenue à la situation du quartier car, selon le DL, elle  « reconnaît volontiers que le chantier le plus délicat sera de se réapproprier l’es­pace public, notamment du côté de la Prairie, petit îlot vert au centre du quartier. »

Reconnaissons -nous-  qu’on ne peut pas faire plus respectueux afin d’éviter toute « stigmatisation ».

Malgré ces dithyrambes les habitants ont des préoccupations plus prosaïques et une pétition signée de 200 personnes se plaint « d’une invasion de rats «. Ici la municipalité n’a pas de mots non plus pour répondre. Trop simple.

A.CARIGNON DÉNONCE « UNE PUBLICITÉ MENSONGÈRE » 

Le summum est atteint avec « un atout de taille qui vient bousculer le paysage du quartier Mis­tral et qui va l’aider à le sortir un peu plus de son enclavement. » (le DL). La Poste va créer un bâtiment qui va trier les courriers et les colis. En bordure du quartier car le site est très accessible aux axes routiers. « En tout, 300 employés y vien­dront travailler, cela per­mettra de redynamiser le quartier. » ajoute le DL

Alain Carignon a immédiatement corrigé cette com’  dans un communiqué non repris par le DL : » L’annonce selon laquelle la poste installe une plateforme dans le quartier est une publicité mensongère: aucun salarié n’aura à pénétrer Mistral pour son travail. Cela ne change donc rien. »

Pour lui  « à Mistral les élus continuent de tricher » : «  la municipalité Piolle -dans la continuité absolue de la municipalité Destot – continue à parler de mixité et de désenclavement. 

 » UN OBJECTIF QUANTIFIÉ de SORTIE de la PAUVRETÉ »

 La vraie mixité et le vrai désenclavement sont ceux que nous proposons :

– un tiers de HLM , un tiers de propriétaires, un tiers d’activités installées dans les logements du quartier dont le siège de la police municipale et de services municipaux importants afin que des salariés viennent travailler à l’intérieur même  du quartier.

«- Un objectif quantifié pour le mandat de sortie de la pauvreté par l’insertion sociale  et le travail .

«  – La fin de l’impunité pour ceux qui utilisent le logement social comme plateforme de l’économie souterraine : convocation des familles par le Maire, avertissements, amendes et expulsions demandées à la justice comme d’autres communes.

« LES ELUS CONTINUENT à TRICHER avec LES MOTS »

«-L’habilitation des gardiens et des cadres du service public, sur la base du volontariat, afin qu’ils puissent eux-mêmes dresser procès-verbal et dénoncer les faits dont ils sont témoins.

 « Les élus continuent à tricher avec les mots. Ils sont là pour vivre sur les problèmes , nous présentons des solutions pour les régler « 

Il est regrettable que le débat soit fermé et que la propagande municipale puisse continuer à s’étaler – sur tant d’années!- sans contradiction. Dans les quartiers il existe des alternatives et le vrai big-bang est celui que porte la société civile avec les moyens financiers correspondants de le mettre en oeuvre. Il aura lieu car les victimes attendent des solutions.

 

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *