LE TOURING HÔTEL DEVIENT UN IMMEUBLE HLM

100% de HLM. Le Touring Hôtel a d’abord été asphyxié par la ligne E de Tram qui n’a pas intégré la moindre aire de stationnement ou d’arrêt minute permettant aux clients de l’hôtel d’arriver en voiture !

Michel Destot dont les bureaux de Député sont situés à coté, avenue Alsace Lorraine, est donc passé devant le chantier des dizaines de fois en pensant à autre chose. L’adjoint de l’époque aux « déplacements »  l’ex- Sénateur Chiron et Jérôme Safar Premier Adjoint au Maire ont parcouru le chantier sans rien voir : un énorme local technique a été construit cours Jean Jaurès, devant l’hôtel, en lieu et place  de ce qui aurait pu constituer un arrêt minute.

On imagine que l’emplacement d’un tel local peut être choisi ailleurs.

LA CHUTE de la VALEUR des BIENS VA SE POURSUIVRE 

Ainsi dévalorisé, avec la mise sous pression des opérateurs qui auraient pu l’acquérir -leur imposant des conditions draconiennes-  l’immeuble emblématique est devenu la proie des bailleurs sociaux. Evidemment une telle implantation ne va pas revaloriser les biens du secteur déjà en chute libre. D’autant que juste derrière cet immeuble, rue Jay, à la place du bâtiment municipal à l’abandon qui abritait notamment le Centre Culturel Juif, la municipalité prévoit aussi un immeuble HLM qui ferait l’angle des deux rues.

LA RESIDENCE NOTRE DAME , NOUVEL HLM 

Du côté de la place Sainte Claire aussi la municipalité accélère : on sait ce qu’il advient des HLM de la rue Raoul Blanchard très mal gérés,  dont les habitants subissent des nuisances intolérables. Un peu plus loin, rue Pierre Duclos, Eric Piolle fait évacuer le Foyer Résidence Notre Dame ne voulant pas engager les travaux de sécurité. Il deviendrait également un immeuble HLM. Mais ce projet aura du mal a être réalisé d’ici 2 ans et Alain Carignon a indiqué qu’il serait stoppé.

Autrement la jonction avec l’Alma et la rue Très Cloitres -un indéniable succès !- serait établie.

JAMAIS LA VILLE N’A AUTANT ETE ENVAHIE PAR LES CARAVANES

L’idée qui préside à cette remarquable politique est de paupériser un peu plus la ville. Evidemment ces constructions ne répondent en rien aux besoins d’hébergement d’urgence notamment induits par les incessants appels d’air d’Eric Piolle. Jamais la ville n’a été autant envahie de caravanes qui s’installent de partout, dans tous les quartiers -actuellement sur le terrain de basket jouxtant l’école Alphonse Daudet à l’angle de la rue Lt Chabal et de la rue Amable Matussière- jamais elle n’a connu une prostitution de gamines Roumaines parfois mineures d’un tel niveau. Square Genin, Square Reyniès-Foch, Avenue Alsace Lorraine, bd Jean Pain…

DES INCIDENTS ENTRE COMMUNAUTÉ à VILLENEUVE 

La construction massive de HLM ne réduit aucunement ces phénomènes. Par contre le fait d’y loger chaque fois qu’un camp ou un groupement est démantelé des communautés ethniques très fermées sur elles-mêmes et leurs modes de vie est une source de déséquilibre et de conflit.

Les incidents récents pendant le Ramadan, place des Géants à Villeneuve ou, en une nuit, un ou des riverains ont déversé des bidons d’huile sur  tous les mobiliers urbains permettant de s’asseoir y compris tous les jeux d’enfants,  démontrent que le feu couve. La municipalité joue dangereusement avec.

A.CARIGNON : DES OBJECTIFS de SORTIE de la PAUVRETÉ

Les collectifs de citoyens qui travaillent avec Alain Carignon veulent stopper cette politique. Ils veulent se fixer des objectifs de sortie de la pauvreté des populations en actionnant de multiples moyens. Relancer le développement de la ville afin que l’économie réelle produise des emplois. Bordeaux a créé 11 000 emplois net depuis 2014 ! Grenoble en a perdu combien ?

LIMITER LES HLM à UN TIERS DANS LES QUARTIERS 

Limiter les HLM à un tiers dans les quartiers par la vente d’un tiers à leurs occupants. Créer même de nouvelles co-propriété comme pour les villas HLM de Beauvert en aidant les occupants à acquérir par la rénovation. Plutôt que démolir pour construire un immeuble HLM.

Dans le 3 eme tiers implanter de l’activité afin que l’emploi soit à la porte des habitants. En commençant pas installer la Mairie, le Maire, les services municipaux et dérivés (GEG, Eau de Grenoble, Grenoble-Habitat, Actis, AURG, Centre d’information Jeunesse…). Ce que la presse a appelé le « big bang » municipal. Donnant l’exemple, sécurisant des immeubles HLM transformés en bureau, la municipalité peut espérer entraîner des privés derrière elle, ne serait pour commencer  tous ceux qui veulent travailler avec la ville et auraient intérêt à en être proche géographiquement.

LE TOURING HÔTEL EMBLEMATIQUE des POLITIQUES MUNICIPALES

Le vrai désenclavement et la vraie mixité sont là. Accompagnés de moyens de lutter contre l’insécurité et par la création d’espaces verts, de loisirs, sportifs partout ou c’est possible afin de permettre aux grenoblois de respirer et à la valeur des biens de cesser la dégringolade qui appauvrit tout le monde sans enrichir personne.

Le Touring Hôtel est emblématique de la politique municipale : il cumule l’indifférence crasse de la municipalité Destot qui a asphyxié l’établissement avec le dogmatisme de la municipalité Piolle qui veut imposer son peuplement à toute la ville sans aucune juste mesure. Bonjour les dégâts.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

9 Commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *