LE SUD de GRENOBLE ABANDONNÉ

ITW PLACE GRE'NET : A.CARIGNON, UNE PERCÉE à la MACRON ?
"PIETONISATION": E. PIOLLE SE MOQUE DES HANDICAPÉS

S’il pleut dans le gymnase des Trembles à Villeneuve, si la piscine des Iris fermée faute de moyens de l’entretenir devient une friche urbaine en plein parc, tout à côté le supermarché Lidl qui a brûlé il y a quelques mois est devenu, lui,  un cloaque immonde qui laisse indifférentes les municipalités de Grenoble et d’Eybens :  pourtant Eric Piolle et Francie Mégevand sont co-présidents tous les deux du premier groupe de la Métro. Celui des trémolos dans la voix et de la main sur le coeur quand il s’agit des défavorisés.

« LA VILLE EN TRANSITION » SE DESSINE 

Occupés à leur tambouille politique, contestés tous les deux dans leur majorité,  ils ne trouvent pas le temps de parler des sujets qui concernent leurs concitoyens. Est-ce la ville en transition qui se dessine ?

Cette surface alimentaire fait aussi beaucoup défaut au quartier pour lequel elle était un véritable service de proximité.

Elle est partie en fumée. Comme à Echirolles rue des maquis de l’Oisans  le SPA ouvert il y a deux ans sa propriétaire effondrée racontant au DL  « je suis anéantie. C’est ma vie qui est partie en fumée cette nuit ». 4 mois auparavant la superette Spar dans la même rue avait subi le même sort, sauf qu’un malheureux de 35 ans qui dormait sur un lit de camp dans l’arrière boutique était décédé…

A Grenoble, comme à Echirolles l’immobilisme prime. L’inénarrable Renzo Sulli dont le parti (PCF) régne sur Echirolles depuis 1945 a pondu un communiqué, comme chaque fois, renvoyant en gros la faute à l’Etat. Il n’est pour rien dans l’urbanisation insensée ni dans les attributions de logements et ne peut pas convoquer, punir les familles de délinquants logés par lui... Bref il est irresponsable.

CONSTITUER des RÉSERVOIRS ÉLECTORAUX 

Ce spectacle de désolation qui caractérise le sud de Grenoble fait pendant au centre ville. Il concours à la baisse de la valeur des biens et à la ghettoïsation des quartiers, à leur déclassement qui fait fuir la classe moyenne.

Les indices concordants sont trop nombreux, les faits trop évidents pour que cette situation ne résulte pas d’une volonté politique: constituer des réservoirs électoraux quitte à faire de nombreuses victimes assignées à résidence et à la pauvreté, à la merci de l’économie souterraine et dépendante de l’assistance municipale.

Un cynisme des élus de gauche, Verts et de leurs alliés qui en dit long sur leur vraie nature.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *