Simone VEIL, UNE HISTOIRE FRANÇAISE par Alain CARIGNON

 

Alors qu’ils entrent au Panthéon , Alain Carignon Ancien Ministre nous a livré son témoignage sur Simone et Antoine Veil :

«  Quand on côtoie l’histoire, on ne le sait pas toujours. Dans les années 80 Simone Veil symbolisait surtout le courage de la Ministre qui avait porté la loi sur la libéralisation de l’avortement. Elle portait aussi une certaine idée de l’Europe des fondateurs. Je participais activement au Club Vauban qu’animait officiellement Antoine Veil. J’étais le seul gaulliste de cet aréopage car si les uns et les autres l’avaient été à un moment ou à un autre de leur vie -comme tous les Français-  ils répugnaient à cette part de Bonapartisme qui est en nous, ne vibraient pas aux mêmes heures de l’histoire de France que nous et portaient au dessus de tout cet idéal des nations qui se fondent dans les Etats Unis d’Europe.  J’ai en cet instant une pensée pour mes camarades disparus tels Dominique Baudis et Bernard Stasi  assidus aussi. 

« VAUBAN »: BRASSAGE DES IDÉES et des HOMMES  

 » Vauban » parce nous nous réunissions autour d’un petit déjeuner à 8 h précises dans une extension de leur appartement de la place Vauban derrière les Invalides. Pendant des années ils rassemblèrent- là autour du débat d’idées,  des dirigeants, des intellectuels afin d’approfondir un thème et appréhender l’actualité. C’était au temps ou il ne serait venu à l’idée de personne de réaliser une photo tant cela aurait paru incongru, voire vulgaire: à ma connaissance il ne reste pas d’image de ce brassage des hommes et des concepts. 

Antoine VEIL AVAIT EU LE PREMIER LE VIRUS de la POLITIQUE …

En réalité Simone en était évidemment l’aimant et si Antoine prédisait, ne lui passant rien, l’interrompant si elle se laissait aller à des digressions que nous attendions tous, c’est bien parce que c’était elle que nous étions tous là. Or  dans le couple, Antoine avait eu le premier le virus de la politique. Toujours chez les centristes. Il avait commencé sa carrière dans la vie politique  et aspirait certainement à gouverner. Mais en 1974 tout bascula quand Simone Veil devint Ministre de la Santé.

… IL TANÇAIT PARFOIS RUDEMENT SIMONE VEIL 

Antoine Veil a vécu la vie d’après avec élégance et beaucoup de classe même si devenir  » le mari de madame  » pour une génération ou le machisme ordinaire était une seconde nature comme il le reconnaitra lui-même, entraina pour lui de grandes frustrations. Elles surgissaient parfois  lorsqu’il tançait un peu trop durement Simone à propos de ce qu’elle venait d’exprimer, celle-ci s’inclinant devant nous tous afin de respecter son autorité … 

S.VEIL A SAUVÉ LE CENTRE de SANTÉ de VILLENEUVE 

Dans les deux gouvernements auxquels j’ai participé avec elle, le lien  » Vauban » me sera toujours utile pour établir des rapports de travail efficaces. D’autant qu’en 1984 je figurais sur la liste des élections Européennes qu’elle conduisait. Mais avec « son miracle de charme » qui n’a jamais disparu Simone Veil était une Ministre assez rude , d’une grande liberté de ton, rarement là ou on l’attendait. Une véritable femme d’Etat, entièrement tournée vers l’intérêt général . C’est avec elle que nous avons sauvé , après une bataille épique, le centre de santé de Villeneuve, menacé , qu’elle tiendra à visiter pour en rencontrer les opérateurs. 

LA DÉPORTATION, L’ÉGALITÉ HOMME/FEMME, L’EUROPE et L’AUTORITÉ POLITIQUE 

Dans ces années-là,  si elle était très populaire ,mais de cette popularité un peu trompeuse, celle qui n’a pas de traduction électorale évidente – ce dont elle était très consciente- elle n’était pas encore cette icône contemporaine qui entre au Panthéon aujourd’hui. Car la synthèse qu’elle personnifie  maintenant n’était pas aboutie. Désormais elle porte l’histoire tragique de la déportation; Elle est un visage essentiel de l’égalité homme/femme; Elle incarne enfin à la fois l’Europe comme idéal de paix et l’autorité de l’action publique. 

IL EST HEUREUX QUE LA MORT NE LES SÉPARE PAS 

En ces temps de disette de la représentation nationale, on comprend la ferveur qui saisit le pays. 

Qu’elle entre accompagnée d’Antoine n’est que justice. Ils ont été inséparables dans la vie et les épreuves, leur amour a surmonté les blessures y compris d’amour propre. Il est heureux que la mort ne les sépare pas. « 

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *