M.BOILEAU (Verts/Ades) FAIT CONVOQUER « L’ALLIANCE CITOYENNE » par LA POLICE

Simone VEIL, UNE HISTOIRE FRANÇAISE par Alain CARIGNON
E.PIOLLE TAPE DIRECTEMENT DANS LA CAISSE POUR P.KERMEN ( Verts/Ades)

Plus ils sont le dos au mur, plus ils se raidissent. A l’issue de la réunion de l’Ile Verte ou la revue  » Lanceur » et Raymond Avrillier ont péroré sur la nécessité de soutenir les « lanceurs d’alerte », Maryvonne Boileau la Présidente (Verts/Ades) de Grenoble-Habitat frappe à nouveau sans ménagement.
Les représentants du collectif « L’Alliance Citoyenne » qui mènent des actions pour défendre les locataires ont été convoqués par la police qui n’a rien de plus urgent à faire. M.Boileau a porté plainte pour  “collecte de données à caractère person­nel par un moyen frauduleux, déloyal ou illicite”. Il semble en effet que cette association de locataires ait contacté les… locataires.

L’ALLIANCE CITOYENNE EMPÊCHE LES ÉLUS de DORMIR TRANQUILLES 

Mais il lui est surtout reproché d’empêcher les élus de dormir tranquilles. C’est elle qui a défendu les familles de Jouhaux qui réclamaient leur transfert d’urgence car menacées par les délinquants, c’est elle qui a revendiqué pour les locataires mal chauffés, l’entretien abandonné de l’Abbaye, révélé que Maryvonne Boileau expulsait un étranger irrégulier de son logement, mis une famille à la rue ou signalé une handicapée prisonnière de son appartement pendant des jours et des jours parce que l’ascenseur n’est jamais réparé.

LA MUNICIPALITÉ MULTIPLIE LES PLAINTES et les ATTAQUES CONTRE les LANCEURS d’ALERTE 

Ç’en est trop pour la municipalité. Le groupuscule des élus Verts/Ades qui constitue l’ossature de la municipalité Piolle passe donc à l’action le plus souvent possible pour menacer, intimider, faire pression. Maryvonne Boileau au front n’est pas n’importe qui : élue dès 95, elle a été tête de liste des Verts en 2008,  figure du clan Avrillier, responsable de la politique de la ville, Vincent Comparat son compagnon étant président des Verts/Ades. Elle vient encore d’écarter C.Rakoze Adjointe au Maire chargée de Villeneuve pour coiffer aussi ce secteur.

« Vivre à Grenoble » -qui conteste la bétonisation de l’Ilot Galtier-  a été attaquée par la même Maryvonne Boileau et menacée d’une amende de… 2,3 M€ ! On se souvient que plainte avait été déposée contre l’Union de Quartier Berriat qui avait révélé des faits de corruption. Retirée ensuite devant l’émotion des habitants.

« CETTE PLAINTE, UNE FAÇON de NOUS INTIMIDER »

L’Alliance Citoyenne avait lancé une nouvelle  pétition  pour obtenir “le respect des locataires” en mettant en pla­ce un numéro d’urgence et une compensation si les délais d’intervention étaient trop longs. « Comme à la SNCF, explique Iliès Ben Azib au DL (28/6/18), il n’y a pas de raison que le locataire subisse sans se défendre alors qu’il paye un loyer. Cette plainte c’est une façon de nous intimider ».

« QUAND ON DEMANDE RÉPARATION IL N’Y A PERSONNE » 

Ses membres ont donc été convoqués  à l’hôtel de po­lice de Grenoble.  Seuls le président Adrien Roux et la trésorière étaient autorisés à entrer à l’hôtel de police alors qu’ils étaient accompagnés d’une quinzaine de locataires.  « C’est scan­daleux cette plainte s’insur­gent Michèle et Sonia, locataires, on n’est jamais enten­dus, si on a le moindre retard de loyer, on nous envoie aus­sitôt un courrier et quand on demande réparation, il n’y a plus personne ». ( DL du 28/6/18)

Alain CARIGNON DEMANDE à la MUNICIPALITÉ de RETIRER SA PLAINTE 

L’association pourrait à son tour porter plainte contre Gre­noble-Habitat pour dénoncia­tion calomnieuse. Ce serait la meilleure des répliques et il faut souhaiter qu’elle trouverait  un ou un collectif d’ avocats défenseurs de lanceurs d’alerte pour plaider bénévolement. Dès hier, dans un tweet Alain Carignon a demandé à la municipalité de retirer sa plainte. Pour lui « les pressions contre les lanceurs d’alerte doivent cesser à Grenoble ».

L’ALLIANCE CITOYENNE ATTAQUÉE EN DESSOUS de la CEINTURE 

Pour répondre, comme d’habitude, toujours courageux pour poser en photos en coupant des rubans, Eric Piolle et Maryvonne Boileau ont envoyé  leurs employés. Le directeur général de Grenoble-Habitat, Eric Bard et Didier Martin, direc­teur de la gestion locative et du patrimoine, (beaucoup de « directeurs » dans le logement social) ont canardé l’Alliance Citoyenne y allant même de sous-entendus dignes des Rouge/Verts Grenoblois :  «  il serait intéressant de savoir pourquoi l’associa­tion ne s’attaque qu’aux bailleurs sociaux, jamais aux privés » ont-ils lancé.

M.BOILEAU  VOUDRAIT QUE L’ALLIANCE S’OCCUPE des PRIVÉS…

Une association de locataires des HLM défendant des locataires des HLM ça semble pourtant  assez logique à l’observateur. Mais peut être également  les réponses et les interventions des syndics privés sont plus rapides et efficientes que celles de MM les Directeurs ? Est-ce que moins de directeurs et plus de personnel de base n’aiderait pas aux solutions ? Est ce que réclamer des ascenseurs qui fonctionnent, des appartements chauffés, l’expulsion des délinquants qui occupent les immeubles c’est « attaquer » les bailleurs sociaux ?

LA MAJORITE MUNICIPALE DEVRAIT SE DÉSOLIDARISER de CES MÉTHODES 

Maryvonne Boileau devrait, elle, renoncer  à attaquer les grenoblois qui se défendent ou réclament du bien-être, renoncer à frapper au portefeuille, à recourir à la police, à menacer, intimider faire pression. Le double langage de la municipalité doit cesser. Et s’il demeure des membres de la majorité municipale qui ont conservé une once de leurs convictions affichées,  ils devraient avoir des hauts le coeur de constater comment sont traités des lanceurs d’alerte, locataires de HLM. Leur devoir serait de se désolidariser vite de ces méthodes indignes.

 

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *