E.PIOLLE TAPE DIRECTEMENT DANS LA CAISSE POUR P.KERMEN ( Verts/Ades)

Après « Fusées », Pierre Kermen le compagnon de route de Raymond Avrillier est mis en orbite financière aussi. Ça sent le sapin, le sauve qui peut, le remplissage des poches avant la fuite. Imposé par le Grand Timonier comme Directeur général des SEM d’Aménagement  (Innovia et Sages) de la ville, Pierre Kermen part, 3 ans après,  avec un chèque équivalent à un an de salaire.  85 000 €. La soupe est bonne chez les élus Verts/Ades.

P.KERMEN (Verts/Ades) RETRAITÉ IMPOSÉ à la TÊTE DES SEM de la VILLE par E.PIOLLE 

Pierre Kermen a été l’Adjoint à l’urbanisme de la municipalité Destot (celui du Plan Local de Bétonnage), après avoir été au premier tour le candidat tête de liste des Verts en 2001. Il pantouflait à l’Université Joseph Fourier et jeune retraité il a été nommé -là par la toute nouvelle municipalité. Grâce aux lois Sarkozy la cumul emploi/retraite est devenu possible….

UN ACCORD PRÉ-ÉLECTORAL NEGOCIÉ AVEC LE CLAN AVRILLIER/COMPARAT ? 

Ce poste résulte t il d’un accord avant l’élection entre le clan Avrillier/Comparat des élus Verts/Ades qui dominent la municipalité et Eric Piolle ? En échange de sa non-candidature, Pierre Kermen se voyait récompensé d’un poste sonnant et trébuchant ? C’est probable.

On a vu que l’association Fusées dirigée par Pascal Auclair, membre de son comité de soutien et acteur local de l’extrême gauche, qui collait des affiches dans le cadre de la campagne de Piolle s’est vue immédiatement remerciée par 3 marchés sans appels d’offres pour un montant de près de 300 000 €. De là à penser que la facturation du collage d’affiches était « légère » et qu’il fallait récupérer l’argent perdu.

R.CAZENAVE : « VOUS EN CONNAISSEZ des ENTREPRISES QUI FONCTIONNENT AINSI ? »

Ainsi de son côté Pierre Kermen perçoit une année de salaire pour 3 années de présence à la tête de SEM ! C’est Richard Cazenave qui en a fait état puisqu’il siège au Conseil de ces SEM (Dl du 28/6/18). « Un an de salaire pour trois années de travail ! vous connaissez beau­coup d’entreprises qui fonc­tionnent ainsi ? » demande t-il .On espère qu’il portera cette affaire devant la justice.

M.TAVEL (Verts/PG) SE CHARGE des SALES BESOGNES

Maud Tavel l’élue (Verts/PG) qui se charge de beaucoup de sales besognes n’a pas peur de se salir les mains.  Elle n’a pas plus d’arguments qu’elle n’en avait il y a 3 ans pour licencier brutalement Valérie Dioré la seule Directrice Générale femme de SEM pour faire la place à Kermen. Ses compétences étaient reconnues, Eric Piolle signait au même moment en grandes pompes la « charte Européenne pour l’égalité hommes/femmes » mais il fallait la faire partir afin de faire place nette. Chaque fois c’est la valse des chèques.

P.KERMEN : UNE AGGRAVATION DES DÉFICITS 

Mais conformément à la « doctrine » des élus Verts/Ades, entre temps,  les déficits des deux SEM se sont considérablement aggravés et l’entrée de la Métro pour objet de venir au secours des finances en difficultés. Pierre Kermen a été une catastrophe et la définition du profil de poste de son successeur est essentiellement « professionnel ». E.Piolle va t il rappeler Valérie Dioré ?

Ces arrangements entre amis, ce temps des copains et des coquins sur fonds publics écoeurent les grenoblois qui sont les contribuables les plus imposés de France des villes de plus de 100 000 habitants. Alain Carignon a demandé hier dans un communiqué à Pierre Kermen de « renoncer à son parachute » :

Alain CARIGNON : « JE DEMANDE à P.KERMEN de RENONCER à SON PARACHUTE »

«  Il a augmenté considérablement les déficits des deux SEM depuis 3 ans et ne peut en être remercié par un chèque conséquent comme un patron-voyou. Compte tenu des conditions scandaleuses de sa nomination puisqu’il a fallu licencier la seule femme directrice générale de SEM dont les compétences étaient reconnues, compte tenu de son propre échec à la tête de ces entités, Je lui demande de renoncer à son parachute par respect du contribuable grenoblois le plus imposé des villes de plus de 100 000 habitants. Ce double jeu entre,  élu d’une part, et casé ensuite  par accord pré -électoral  à un poste dépendant exclusivement de ses amis politiques pour en tirer un bénéfice financier,  est une pratique qui devrait faire honte à la municipalité après tous les propos qu’elle a tenu.  « 

LES TUILES S’ACCUMULENT SUR LA TÊTE d’E.PIOLLE 

Pour Maud Tavel il n’y a rien à voir : « je ne comprends pas du tout cette tentative de polémiquer. N’y a­-t-­il pas des choses autrement plus importantes ?» (DL du 28/6/18) Elle prend les grenoblois pour qui ?

Après l’ouverture d’une information judiciaire sur les marchés aux amis sans appel d’offres, la mise à disposition d’un ami de Hewlett-Packard auquel Eric Piolle, pris la main dans le sac,  a du renoncer en catastrophe, l’annulation de Ses décisions par le tribunal administratif, sa condamnation à rembourser 46 00 grenoblois du coût prohibitif du stationnement, la fuite de la plupart des élus de sa majorité qui se font porter pâles, le clan restant étant rejeté par les Grenoblois, la fin du mandat est un chemin de croix pour les Rouge/Verts Grenoblois.

LE TOC NE TIENT PAS LA DISTANCE

L’accumulation des « engagements » pris pour faire plaisir au consommateur en ignorant le citoyen, la plupart non tenus, les postures morales et les leçons de maintien jamais appliquées à soi-même comme les actions à Singapour, l’intervention dans tous les secteurs hors compétence municipale pour imposer des modes de vie jusqu’à la vie intime, tout s’effondre comme un château de cartes. Le faux ne produit pas du vrai. Le toc ne tient pas la distance. Les élucubrations et les poncifs ne se substituent pas durablement au vécu et  à l’authenticité.

LES RÉVÉLATIONS de L’AFFAIRE KERMEN SOLDENT UNE PÉRIODE 

Les révélations concernant l’affaire Pierre Kermen soldent une période. Celle de la municipalité Piolle toute entière. Celle du clan Avrillier/Comparat, les « détecteurs de failles » (!)  qui se servent sur le dos du contribuable. Leur déconsidération est considérable. A la hauteur de leurs tricheries.

Ayant lamentablement échoué sur le plan municipal et perdu au yeux de tous toute crédibilité éthique, on voit mal ce qui pourrait les sauver.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *