MATHEYSINE : « E.PIOLLE N’EST PAS LE BIENVENU »

EYBENS : LA CO-PRÉSIDENTE de E.PIOLLE DANS LA TOURMENTE
LE NESS: SAUVER LA DIVERSITÉ CULTURELLE

Une « conduite de Grenoble » en Matheysine. Eric Piolle a serré les dents et son ami l’inspecteur du Travail, Pierre Mériaux (Verts/PG) qui l’accompagnait n’en menait pas large non plus. Il aurait aimé dresser procès verbal. Ils pensaient s’échapper du chaudron Grenoblois et trouver le calme d’un territoire apaisé sur le plateau Matheysin pour inaugurer une réalisation de GEG que préside Vincent Fristot un vétéran des élus Verts/Ades du clan Avrillier/Comparat.

P.MERIAUX et C.BERNARD RÉUSSISSENT à FAIRE SUPPRIMER l’AIDE à la DÉPOLLUTION 

Mais les élus du plateau n’ont pas oublié le coup de poignard que le groupe Verts de la Région  présidé par Eric Piolle a porté à l’emploi dans le secteur : « Il y a quelques années, le président du Smime (Syndicat mixte pour l’industrialisation de la Matheysine et ses environs), Fabrice Marchiol à l’époque, également conseiller régional, avait obtenu une subvention de près de 163 000 euros pour la dépollution du site “Evolutif” à Saint-Honoré (ex-Allibert). Il s’agissait de le réhabiliter pour accueillir de nouvelles entreprises. Mais Corinne Bernard et Pierre Mériaux, conseillers régionaux du groupe écologiste, ont attaqué la décision. Et sur des vices de forme, ils ont réussi à faire annuler cette subvention. Ça a été une perte sèche pour la Matheysine «  a expliqué Fabien Mulyk, Maire de Corps.

« JE TROUVE UN PEU FORT de CAFÉ QUE LE CHEF de FILE de CES GENS-LA VIENNENT EN MATHEYSINE »

Dans la plus « pure » tradition de l’instrumentalisation de la justice qui est l’ADN des élus Verts/Ades de Raymond Avrillier.

Ajoutant : «  Je trouve un peu fort de café que M. Piolle, chef de file de ces gens-là (les deux élus sont aussi dans l’équipe municipale du maire de Grenoble, NDLR), vienne ce vendredi sur un site industriel en Matheysine. »

« Eric Piolle n’est pas le bienvenu sur le territoire  » a déclaré Joël Pontier Président de la Communauté de Communes de la Matheysine aux côtés de Fabien Mulyk. (Dl du 2/6/18). C’est assez rare que les élus de tout un territoire rejettent le Maire de Grenoble.

Reconnaissons que Corinne Bernard Adjointe aux Cultures (Verts/Ades) s’était faite porter pale. Elle se contente de son impopularité à Grenoble.

E.PIOLLE POUR TOUT CE QUI PEUT ENTRAVER LA CROISSANCE

Mais Fabien Mulyk a fait aussi  remarquer que ce jour-là Eric Piolle avait toutes les raisons de rester à Grenoble puisqu’il y avait une première pierre à Minatec. Car l’élu de Corps ignore peut être qu’Eric Piolle n’est pas seulement favorable à tout ce qui peut entraver la croissance sur le plateau. Mais également à Grenoble. Ça ne lui plait pas du tout -mais alors pas du tout- que la filière technologique se développe et crée des emplois.

DESTRUCTION JOYEUSE de TOUS LES EMPLOIS du COMMERCE et des SERVICES

Depuis la victoire de l’implantation de ST Micro à Crolles grâce à une ville et un département dirigés par Alain Carignon qui avait fait de ce dossier une affaire personnelle, la filière représente 25 000 emplois. Un grand danger selon les Rouge/Verts Grenoblois. C’est pourquoi ils compensent en détruisant systématiquement dans la joie tous les emplois commerciaux et de service dans la ville.

UN REJET d’E.PIOLLE QUI AFFAIBLIT LA CAPITALE des ALPES

Mais le rejet d’Eric Piolle et de son équipe dans le département démontre que l’impopularité de la municipalité s’étend  aussi hors les murs. Par capillarité l’ensemble des messages qu’elle a délivré, comme les actions irresponsables des Verts à la Région, produisent cet effet de rejet qui s’exprime sans fard publiquement. Un message anxiogène sur tous les sujets et qui fait mal. Un affaiblissement inédit et considérable pour la capitale des Alpes dont Eric Piolle est le premier responsable

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *