PLUSIEURS VISAGES de GRENOBLE…

25 % des FONTAINES EN PANNE
"MOBILIER URBAIN": E. PIOLLE RÉPOND PAR LA PROVOCATION

 

Les visages de Grenoble se suivent et ne se ressemblent pas.

Celui du Grand Timonier face à l’un de ses Vizir assis place de Verdun façon Kadhafi. On imagine bientôt la tente posée sur les places de la ville afin que le Guide puisse méditer ou se reposer. Il ne parle pas aux grenoblois mais à Yann Mongaburu (Verts/Ades) l’un des élus les plus déconnectés de la réalité grenobloise, de la vie économique –excepté celle de ces amis les plus représentatifs de ces pontifiants qui énoncent avec une prétention inégalée des solutions fausses.  C’est la posture carte postale pour bobo. Tout com’.

POURQUOI E.PIOLLE et Y.MONGABURU NE DIALOGUENT PAS SUR LES MATELAS ?

Dans le même temps ce matin, une habitante nous adresse les matelas qui traînent au centre ville, rue Félix Poulat, prenant la suite de cette grenobloise de la place Grenette qui a osé attaquer Eric Piolle après qu’un matelas traine depuis 15 jours sous ses fenêtres et serve la nuit de lieu de beuveries bruyantes.  Lui qui a décidé la  » mobilisation générale » pour la propreté. Mais pourquoi donc Eric Piolle ne les utilise t il pas pour dialoguer avec Y.Mongaburu ?

Alain CARIGNON : DES ECHANGES AUTHENTIQUES AVEC LES GRENOBLOIS

En parallèle Alain Carignon visitait la rue Très Cloitres s’entretenant avec les habitants, l’un d’eux souhaitant faire une photo avec lui . Des échanges sans fard, sans filtre , sans mise en scène, authentiques qui tranchent avec les poses sur gazon afin d’être reconnu sans être ennuyé. Une écoute de la ville et la prise en compte d’un mécontentement qui monte et exige des solutions innovantes et fortes.

J.SAFAR et M.CHAMUSSY : LE MONDE D’HIER BRASSE LE VIDE de l’ACTION

Enfin à côté, le monde d’hier,  symbolisé par J.Safar et M.Chamussy, publie une tribune dans « Place Gre’Net » largement reprise par le DL (7/6/18). Ils proposent -tenez vous bien- de consulter sur la manière de consulter les grenoblois.  Créons des commissions. Le cumul de l’immobilisme de la municipalité Destot et des enfumages de la municipalité Piolle fait des dégâts. Tant de vide de la part d’élus depuis 20 ans effraie. Exonérer la municipalité Destot de ses responsabilités est une faute et démontre une faiblesse politique  insurmontable. Elle aboutit à réduire le choix des grenoblois entre la vieille gauche et l’extrême gauche.

L’actualité quotidienne permet aux grenoblois d’intégrer les enjeux qui les attendent. Ou poursuivre les comédies du pouvoir et la descente aux enfers de la ville ou bâtir un projet alternatif sérieux et courageux pour sortir Grenoble du déclin.

F.T et A.S

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *