« MOBILIER URBAIN »: E. PIOLLE RÉPOND PAR LA PROVOCATION

PLUSIEURS VISAGES de GRENOBLE...
BERRIAT : LE BÉTONNAGE S'ACCÉLÈRE
Aux Grenoblois en colère qui demandaient que le mobilier de la rue de la République retourne dans la Roumanie de Ceaucescu,E. Piolle a répondu par la provocation en l’installant  rue de Lionne aussi. Le Grand Timonier est le seul maitre des décisions s’agissant de l’environnement des grenoblois. C’est Lui qui a imposé- également sans appel d’offres- Alexandre Moronnoz et son projet  » Vox » … 
Mais ce n’est pas comme avec ses amis de la journée des Tuiles: il a veillé à ce que le marché initial soit en dessous du niveau des appels d’offres obligatoires.
Rue de Lionne son empressement est également une manière  de cacher l’état misérable de cette rue, non entretenue comme beaucoup d’autres, et de l’offrir aux zadistes qui animent les nuits grenobloises.
Cette idée d’un centre ville clos qui refuse toute mixité des déplacements , fermé avant même la fin des travaux, qui aurait au contraire mérité un peu de souplesse pendant la période, heurte tous les grenoblois de bon sens. Rue de la République la municipalité vient de l’annoncer vendredi aux commerçants : pour achever les travaux avant les élections municipales ils se dérouleraient à l’automne 2019  y compris pendant le mois de décembre tuant la période des fêtes pour leur activité. Qui sème le vent…

rue Millet aussi

La rue Millet aussi n’échappe pas à la normalisation façon ancien pays de l’est communiste. C’est Antoine Back qui illustre le mieux comment fait la municipalité pour manipuler les grenoblois : « Nous sommes sur un projet ascendant, la page est presque blanche. Nous avons besoin de vos bonnes idées pour aménager un espace urbain » avait-il déclaré sans rire aux riverains de la rue Millet (DL 3-6-17) choqués par l’enlaidissement de la rue de la République. La « responsable de l’axe participation citoyenne à la Métro » (!) avait même ajouté « Rien n’est décidé pour l’instant« . Un an après, la supercherie est là, sous les yeux de tous.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *