EN CAS de GRAVE INCENDIE : ET LA SÉCURITÉ des GRENOBLOIS ?

Le 2 mai dernier la circulation du cours Jean Jaurès a été totalement paralysée par un incendie qui s’est déclenché dans les locaux de la pizzeria Pizzelino. En effet selon le DL (3/5/18) « les sapeurs-pompiers sont restés sur place pendant plusieurs heures du fait d’une importante propagation des fumées dans l’immeuble où se trouvait la pizzeria ». Il était 17 heures et dans un week end calme pour un incendie circonscrit, mais cet incident pose à nouveau des questions sur la sécurité des grenoblois du fait des choix de circulation.

DES TROTTOIRS INFRANCHISSABLES AUX VÉHICULES de SÉCURITÉ

En effet les boulevards Vallier, Foch ont été réduits et plus encore le cours Jean Jaurés en créant des trottoirs infranchissables pour isoler la circulation du tramway. Si un accident grave se produisait dans la ville, type incendie ou explosion au moment où tous ces axes de circulation sont paralysés par les bouchons, qu’en serait il pour l’accès des services de sécurité ?

LA FERMETURE D’AGUTTE SEMBAT NE VA PAS AMÉLIORER L’ACCÈS

La fermeture de l’accès Agutte Sembat ne va pas améliorer la situation de la ville devenue une véritable souricière en cas d’accident. Un simple accident sur l’un des contournements de l’agglomération empêche déjà toute circulation. Dans ce domaine aussi le dogmatisme a frappé, aucun élu local n’ayant eu une vue d’ensemble pour intégrer tous les paramètres au moment des choix : il semble que les décisions soient prises en fonction d’un seul projet  chaque fois comme si aucun chef d’orchestre n’harmonisait l’ensemble. On abouti ainsi à ces situations qui peuvent devenir dramatiques.

L’agglomération grenobloise qui était déjà la 10 ème la plus embouteillée de France avec le bilan M.Destot-G.Fioraso a « gagné » 4 places en 4 ans grâce à Eric Piolle: elle est devenue le 6 ème !

Marechal RANDON : A.CARIGNON A PRÉSERVÉ L’ACCÈS AU CHU 

Avenue Maréchal Randon c’est Alain Carignon lui-même qui avait tranché afin que la première ligne de tram qui va au CHU ne soit pas séparée de la chaussée par un trottoir infranchissable afin que les ambulances ne soient pas bloquées par la circulation en cas d’urgence. En cas d’accident impliquant de nombreuses personnes ou d’attentat il n’y aurait rien de pire qu’un CHU inaccessible. On sait que la panique produit également une accentuation de la circulation incontrôlable.

QU’EN SERAIT IL UN VENDREDI SOIR AVEC UNE AGGLOMÉRATION PARALYSÉE ? 

Ces impératifs de sécurité ne sont jamais évoqués dans les plans de déplacements et visiblement jamais pris en compte. Le 2 mai les sapeurs pompiers ont pu faire dégager la circulation, fermer le cours Jean Jaurès mais qu’en serait il un vendredi soir avec une agglomération paralysée, des contournements bloqués à cause des retards accumulés ?

A ces questions on mesure l’irresponsabilité des élus PS/PC et Verts/Ades qui gèrent l’agglomération depuis 23 ans et ont empilé les fautes  en la matière. Les Grenoblois sont probablement à la merci d’une mauvaise série de coïncidences.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

6 Commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *