OUVRIR A.SEMBAT : E.PIOLLE POSE les BORNES de FERMETURE…

Grenoble est l’une des douze zones en France concernées par les dépassements réguliers de dioxyde d’azote pour lesquelles la Commission Européenne vient de saisir la Cour de Justice Européenne. Car malgré les annonces mirobolantes, les  » plans » à répétition depuis 2007, jamais suivis d’effets,  les retards sont considérables. Les mêmes élus qui président aux destinées de l’agglomération trompent l’opinion régulièrement en prétendant traiter la question et désignant des boucs émissaires, Christophe Ferrari Président (PS repenti ) en tête lui qui était auparavant Vice Président de la Métro.

LA POLLUTION de GRENOBLE a AUGMENTÉ de 15 %

A Grenoble Eric Piolle aggrave la donne. Après ses mesures brutales de fermeture de la ville la pollution a augmenté de 15 % selon l’organisme de contrôle et les associations telles le GAM (Groupe d’Analyse Métropolitain) ou le collectif « Grenoble à Coeur » qui regroupe Unions Commerciales et Unions de Quartiers le dénoncent.

 » NOUS DEMANDONS QU’UNE VOIE de CIRCULATION SOIT RÉTABLIE » 

Ce dernier s’appuyant sur la décision de la Commission européenne demande le rétablissement d’une voie de circulation sur l’axe Sembat-Rey. Le nouveau plan de circulation est directement responsable de la hausse de la pollution.   « Nous demandons qu’une voie de circulation soit immédiatement rétablie sur l’axe Sembat – Rey et que la borne de la rue de la République ne soit fermée que les week-ends et jours fériés »,. souligne-t-il dans un communiqué.

« DÉS LES PREMIERS JOURS DU NOUVEAU PLAN LA POLLUTION A AUGMENTÉ » 

Pour Grenoble à Cœur« la pollution directement liée au trafic, le NO2, s’est mise à augmenter de façon totalement anormale dès les premiers jours du nouveau plan de (non-) circulation, en mai 2017 ». Les douze premiers mois de CVCM ont confirmé cela, avec une augmentation de 12,5 % de cette pollution. Le dépassement du niveau maximal fixé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), ce que Bruxelles observe, a été multiplié par 2,3 .» 

Alain CARIGNON: « REVENIR à UNE ÉTHIQUE de RESPONSABILITÉ » 

Alain Carignon a saisi cette occasion pour demander à  « Eric Piolle de céder à la réalité» .Pour lui  « la municipalité doit abandonner ses dogmes et revenir à une éthique de responsabilité. Alors que les travaux ont encore pris du retard du fait de son incompétence à gérer les dossiers, il est de son devoir de rétablir une voie d’accès comme le réclament de nombreuses associations. Cette solution figure dans les propositions que nous faisons aux grenoblois pour l’alternance à savoir rétablir la mixité des déplacements entre Agutte Sembat et la rue de Belgrade en évitant les véhicules de transit et en créant un vaste parking sous la place Vaucanson  »

DES TRAVAUX « PLUS LONGS ET PLUS COÛTEUX QUE PRÉVU » 

Au moment ou Eric Piolle annonce que les travaux du centre ville seront « plus longs et plus coûteux que prévu » les grenoblois auraient pu imaginer qu’il s’adapte à la nouvelle donne.

En effet la période critique actuelle serait prolongée jusqu’à décembre 2018 inclus, d’autres travaux devraient se dérouler au premier semestre 2019 et – ouf- les plantations réalisées à l’automne 2019 ,juste avant les élections municipales de mars 2020!

Etait il urgent de fermer aussi dès maintenant les accès au coeur de ville par les rues de Lionne et la Place Lavalette après la fermeture de la rue de la République ? D’autant que les habitants eux mêmes demandent sa réouverture sauf le week end.

LA MUNICIPALITÉ PIOLLE AURAIT PU METTRE UN PEU de SOUPLESSE dans SON CALENDRIER INITIAL 

La municipalité aurait du mettre un peu de souplesse dans son calendrier initial ne serait-ce que pour intégrer ces retards de travaux qu’elle annonce elle-même comme les aménagements supplémentaires qu’elle va faire subir à la place Victor Hugo ,qui n’étaient pas prévus.

La réponse de Eric Piolle a toutes ces demandes , au constat des pertes d’emplois et de la régression économique? Il a fait poser ces jours-ci les bornes de fermeture de la rue de Lionne et de la place Lavalette.

La ville et la Métro sont vraiment un bateau ivre ou l’idéologie suit son court sans admettre d’être contredite: à voir ces décisions s’appliquer sans réfléchir,  le moindre citoyen attentif comprend que les élus Rouge/Verts sont totalement hors sol par rapport  à la réalité grenobloise. C’est une vraie faillite d’Eric Piolle que ce mépris érigé en principe. Il ne remplit tout simplement pas son rôle de Maire.

INTERDIT D’ENTRER AU MOMENT OU TOUT EST OBSTRUÉ sur Agutte SEMBAT 

Interdire d’entrer aujourd’hui dans la vieille ville au moment ou tout est obstrué côté Agutte Sembat au moins jusqu’à fin 2018 est une mesure idéologique bien conforme à la posture des Rouge/Verts Grenoblois hermétiques à tout pragmatisme.

Le tout au moment  ou la Commission Européenne met Grenoble dans son viseur pour la pollution, au moment ou les associations demandent la réouverture d’une voie sur Agutte Sembat,  ou la municipalité annonce qu’elle s’est trompée aussi dans son calendrier de travaux  La preuve d’une cécité absolue. Cela n’est pas de nature à faire baisser la colère des habitants qui n’en peuvent plus.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *