SALETÉ de la VILLE : Pour L.LHEUREUX (Verts/PG) C’EST la FAUTE de la DROITE

La dernière de Lucille Lheureux l’élue (Verts/PG) responsable de l’espace public (!) :  « Certaines personnes dégradent volontairement l’espace public, notamment en vidant les contenus des corbeilles dans les parcs, sur les places, pour faire ensuite des photos et mettre en scène un état soi-disant déplorable de notre ville » a t elle déclaré au Conseil Municipal selon le DL (17/5/18).

« Face à ces dégradations qui pénalisent l’ensemble des Grenoblois, des usagers et des visiteurs, qui abaissent le niveau du débat public, qui sont l’expression d’un mépris des agents pour donner à voir une réalité fantasmée, la Ville a décidé de porter plainte » aurait elle ajouté.

DÉSIGNER UN ENNEMI COUPABLE de SES PROPRES FAUTES

Chaque fois qu’elle est prise en délit d’incompétence, la municipalité retrouve ses réflexes groupusculaires d’extrême gauche. Il faut désigner un coupable de ses propres fautes, une sorte de droite extrême -elle même vraiment fantasmée- qui permette d’avoir un ennemi et de resserrer les rangs.

Les images ne seraient donc que des montages ignobles et donc -entre autres- Grenoble, le Changement qui en rend compte un instrument de cette mise en scène. Tandis qu’Eric Piolle accomplit tous ses devoirs.

Ainsi de l’Arlequin au jardin de ville, dans tous les quartiers -de Mistral à Hoche- des nervis dégraderaient volontairement l’espace public tandis que les gentils dealers, zadistes, clochards accompagnés de chiens, ivrognes  qui squattent les rues et les bancs contribueraient à son entretien.

Antoine BACK (Verts/PG) AVAIT DÉJÀ FAIT LA TENTATIVE EN 2016 

Un compère de Lucille Lheureux, le modéré Antoine Back (Verts/PG) avait déjà fait cette tentative en 2016.  Notre révolutionnaire à bretelles avait joué les Scherlock Holmes et découvert évoquant Grenoble, le changement : « des dégradations de biens municipaux et ce qui apparaît juste en dessous, par le plus grand des hasards, ce sont les mêmes messages anti-Piolle haineux et outranciers que ceux clamés sur cette page. Fou, non ?« 

Depuis les totems hideux ont continué a être emporté par le vent, le mobilier urbain digne de la Roumanie de Ceauscescu a continué à se dégrader, les tags à envahir les murs, les bouches à incendie découvertes  à rouiller  parce que l’extrême droite et partout.

E.PIOLLE REMPART de ces EXTRÊMES QUI SALISSENT LA VILLE…

D’ailleurs Eric Piolle va être ce rempart pour barrer la route à ces extrêmes. Lucille Lheureux et Antoine Back vont tracer la ligne rouge infranchissable dont le Grand Timonier va être le garant afin que ces méthodes ne polluent pas la ville et « n’abaissent pas le débat public ».

Face à une municipalité qui n’aura fait que le rehausser grâce à l’authenticité de la démocratie locale exemplaire qu’elle a mise en place.

On attend de vérifier avec impatience de savoir si la plainte de Madame Lheureux est déposée et avec autant de gourmandise de voir enfin arrêtés les coupables de la saleté de Grenoble. Afin de seconder la police nous publions quelques images parmi des centaines sur la prégnance dans la ville de cette droite extrême qui devient dangereuse pour la démocratie afin de la seconder dans son travail. Il est évident que cette tâche est prioritaire et doit mobiliser les forces de l’ordre : qui est responsable de la malpropreté de Grenoble ?

En attendant ces misérables tentatives de diversion ne modifieront pas l’avis unanime des grenoblois qui vivent la ville au quotidien.

 

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *