O. CORNELOUP (VP Label VILLE) : « LE BAZAR FAIT PLACE AU DÉSERT »

SALETÉ de la VILLE : Pour L.LHEUREUX (Verts/PG) C'EST la FAUTE de la DROITE
LA COLÉRE des GRENOBLOIS MONTE CONTRE TOUS LES EXCÉS d'E.PIOLLE

« Je m’étonne de la communication liée aux travaux allant de Chavant à la CCI. En effet le bazar fait place au désert » écrit dans une lettre que nous avons pu nous procurer Olivier Corneloup Président de l’Union des commerçants rue de Strasbourg/Chavant et Vice Président de Label Ville.

Une missive  en totale opposition aux propos lénifiants tenus par MM Bustos et Mongaburu aux côtés de …Christian Hoffmann Président de Label Ville.

« DES BOUCHONS d’UNE AMPLEUR INÉDITE SOUS L’ÈRE PIOLLE-FERRARI » 

Olivier Corneloup explique : « Nous avons eu la chance de revoir des bouchons d’une ampleur quasi inédite sous l’ère Piolle-Ferrari. Malheureusement ce n’était pas pour consommer, ce n’était pas non plus un accroissement exceptionnel de trajets reportés des travaux sur le Rondeau (non trop tôt, ça viendra). Cela était tout simplement un gentil désordre. Bien entendu, cela va s’estomper avec le temps, soyons en certains, mais, le résultat le permettant, le découragement des derniers irréductibles Allobroges qui continuaient à braver l’édit de Caesare-Piolle à ce que les peuplades environnantes ne viennent appliquer les basses valeurs capitalistes, se déplacer à l’aide de leurs voitures, et dépenser leur argent »

LES RÉUNIONS HORS de la PRÉSENCE des COMMERCANTS de l’UNION 

Et de signaler : « Je m’étonne également de l’absence de marquages et de signalétique de déplacements ainsi que de mise en valeur des commerces, des quartiers… Peut-être Mr Traversier, qui doit toujours me rappeler, avait pour objet d’appel de m’annoncer que nous n’aurions aucunes suites à nos demandes répétés depuis avril 2017. Peut-être la réunion de ce soir dont on m’a conté la tenue hors de la présence des commerçants de notre union aurait porté plus de sens à être tenue en un autre moment, par exemple avant le début des travaux et en présence de l’union des commerçants Strasbourg-Chavant. »

« LA PEUR d’AFFRONTER LES COMMERCANTS ACCABLÉS par la DÉCADENCE de GRENOBLE » 

Olivier Corneloup demande : « A quoi joue-t’on ? Il s’agit là d’un manque de respect ou de la peur d’affronter des commerçants déjà accablés par la décadence de Grenoble ? Dommage, nous prouvons depuis déjà longtemps que nous sommes des gens soucieux de notre environnement ainsi que de l’image de Grenoble par notre engagement et nos actions. Merci à Valérie Lebras de nous avoir transmis il y a quelques temps les documents concernant les travaux et aménagement (transmis eux-mêmes à nos adhérents dépités) ... »

LE DERNIER CARRÉ AUTOUR d’E.PIOLLE S’ENFERME dans le VIRTUEL

Comme toujours la réalité n’a rien à voir avec la com’ municipale. Elle est même de plus en plus déconnectée du vécu des grenoblois. Comme si une ville virtuelle existait dans la tête du dernier carré du clan qui entoure Eric Piolle et qu’à côté la plèbe supportait les conséquences de ces Docteurs Folamour des déplacements.

GRENOBLE EST DEVENUE la 6 eme VILLE LA PLUS EMBOUTEILLÉE de FRANCE

Car les faits sont têtus : Grenoble est passée en moins d’un an de 10ème à 6ème ville la plus embouteillée de France. La pollution a augmenté de 15 % en 2017 . Mais tout va bien.

Pendant ce temps le Grand Timonier semble avoir été reçu le week end dernier par… un Maire d’arrondissement de Montréal (1) C’est dire s’il est considéré internationalement. Il a immédiatement tweeté sur les « ruelles vertes  » qu’on aimerait ne pas voir détruites à Grenoble avec son lyrisme toujours répétitif, vide et creux : « chacun redonne du sens à ses projets, ses lieux de vie, sa ville ». Par contre pas d’explication : pourquoi ne portait-il pas de cravate à Montréal mais une à Constantine ? Le respect n’est pas le même suivant le pays ?

LE BAZAR EST AUTANT dans les RUES QUE DANS LE SYSTÈME MUNICIPAL 

Le bazar est autant dans les rues que dans le système municipal ou, récusé par les grenoblois, Antoine Back (Verts/PG ) est promu  co-président du clan Piolle. De son côté Lucille Lheureux  (Verts/PG) qui a fui ses responsabilités devant les habitants du centre ville pérore sans risques dans Gre.mag : « Je préfère qu’on parle de vie, de partage, de végétalisation plutôt qu’en seuls termes d’esthétique ou de propreté ».

On peut se poser la question de savoir jusqu’ou cette folie douce (?) va conduire la ville ?

 » L’INSPIRANTE RENCONTRE   » L.FERRANDEZ/Eric PIOLLE 

( 1) Luc Ferrandez le Maire d’arrondissement de Montréal qui a reçu Eric Piolle,  qualifiée  » d’inspirante rencontre »  par ce dernier dans un tweet,  a été pris en flagrant délit de dormir au conseil municipal, a injurié un journaliste de TVA Nouvelles qui en avait rendu compte («Toi, je ne te parle plus »  a-t-il lancé au journaliste)

La semaine dernière, «Le Journal de Montréal» a révélé que ce grand défenseur des droits des cyclistes avait écopé d’une contravention pour avoir roulé à vélo dans le sens contraire du trafic sur une artère à sens unique sur un vélo  en libre-service Bixi. M. Ferrandez a écopé d’un constat d’infraction d’une valeur de 42 $ plus les frais, car il aurait contrevenu à l’article 487 du Code de la sécurité routière. Une « inspirante rencontre  » pour Eric Piolle. Quand on vous dit qu’il a la scoumoune.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *