NETTOYAGE des PARCS : L’APPROCHE des ÉLECTIONS FAIT PEUR …

L'AVIRON GRENOBLOIS A L'HONNEUR
CENTRE VILLE : LES TRAVAUX PROLONGÉS JUSQU'EN DÉCEMBRE 2018

A deux ans de la fin Eric Piolle a trouvé une machine pour nettoyer le parc Paul Mistral le dimanche matin ! Il n’est pas exclu que le rythme fou des décisions s’accélère et que d’autres parcs bénéficient de cette mesure.

L’approche des élections fait peur tout à coup aux Rouge/Verts grenoblois. Ce qui leur a été seriné à longueur d’année sur tous les tons concernant la malpropreté a été raillé ou nié puisqu’en Piolland évidemment tout est bien géré en fonction de l’entrée dans le XXI eme siècle. Une machine à nettoyer et deux hommes semblaient hors de portée !

LES USAGERS du PARCS SLALOMAIENT ENTRE LES BOUTEILLES VIDES et les PAPIERS GRAS 

Les usagers du dimanche du Parc Paul Mistral , promeneurs, familles,cyclistes, joggeurs qui avaient l’habitude slalomer entre les canettes de bière, les papiers gras, les cartons de pizza et les bouteilles de vodka ont eu la surprise de voir de leurs yeux un engin et deux employés un dimanche matin en train de nettoyer le parc.

LES AUTRES PARCS NE SONT PAS NETTOYÉS 

Après enquête rapide cette mesure n’a pas été étendue aux autres parcs comme en témoignent les photographies prises le même dimanche matin à Hoche et Caserne de Bonne. Mais il y a un début à tout.

Si en même temps le Grand Timonier pouvait un instant descendre de Ses Sommets ou nous ne pouvons le rejoindre, pauvres mortels et se pencher  aussi -mais de loin- compte tenu de l’odeur,  sur les toilettes publiques  du Parc Paul Mistral il rendrait un insigne service à sa population laborieuse.

LES TOILETTES TOUJOURS INUTILISABLES 

Celles-ci sont la plupart du temps inutilisables. Sans renoncer à rien de ses visions prophétiques sur la nouvelle économie et son refus outré du capitalisme, il n’en reste pas moins que les services municipaux ne semblent pas les mieux adaptés à gérer des toilettes publiques. Il existe -horreur-des sociétés privées, lesquelles,  moyennant paiement, entretiennent parfaitement ces moyens d’aisance.

Entre ne pas disposer de toilettes et payer 1 ou 2 € pour pouvoir en utiliser le choix est clair. Si Sa Grâce pouvait aller jusque là et rompre avec ses dogmes sur ce seul point pour des raisons extrêmement prosaïques et même un peu triviales, le peuple lui en serait infiniment reconnaissant.

LA CRAINTE du VERDICT ÉLECTORAL 

Achever leur mandat en assurant un parc Paul Mistral propre 7 jours sur 7 et avec des toilettes utilisables serait une incroyable avancée à mettre au bilan remarquable  des Rouge/Verts Grenoblois. Il n’est pas exclu que, pendant qu’ils décrivaient sans cesse notre avenir lointain dans une loghorrée verbale ininterrompue, ne se soient glissés ça et là, grâce aux cris des habitants,  des éléments du réel.

A moins que tout simplement, comme la peur du gendarme, la crainte du verdict électoral incite Eric Piolle a condescendre à s’occuper un peu des Grenoblois. ça ne les trompera pas pour autant.

 

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *