FERROVIAIRE : A.CARIGNON VEUT RATTRAPER les RETARDS de GRENOBLE

ÉLECTIONS : E.PIOLLE ANNONCE DÉCOUVRIR LE SERVICE de PROPRETÉ URBAINE
CONTOURNEMENTS : LIBÉRER GRENOBLE DU TRANSIT

Grenoble la grande oubliée, victime de l’immobilisme des élus PS/PC et Verts/Ades qui gèrent l’agglomération

Avec le plan de déplacements et les propositions de contournement de Grenoble, les collectifs de citoyens qui travaillent avec Alain Carignon ont mis sur la table un véritable plan de rattrapage du ferroviaire .

UN RÉSEAU de RER et de TER A CRÉER

Pour eux en effet la priorité doit être donnée à des RER et TER coordonnés qui assurent une desserte d’agglomération et départementale en particulier sur les voies SNCF : depuis le lancement des TER dans les années 80 par la municipalité Carignon avec les dessertes de Gières, d’Echirolles, de Voreppe, de Moirans …rien de décisif n’a été réalisé.

De Grenoble à Chambéry, à Valence, à Lyon et à Gap c’est un maillage de TER rapides, fiables, fréquents qui doit être mis en place. Les retards considérables dans ce domaine sont totalement imputables à ceux qui ont géré ensemble Grenoble, l’agglomération et la Région lors de la dernière décennie.

UNE LIGNE à GRANDE VITESSE GRENOBLE/ST EXUPÉRY

Ils réclament la réalisation par la SNCF d’une ligne à Grande Vitesse entre Saint Exupéry et Moirans ou entre Moirans et la vallée du Rhône en passant par la Bièvre afin de remettre Grenoble à niveau en matière de liaison TGV. En effet Bordeaux est à 2 heures de Paris et bientôt… Arcachon à 2h30 !

DES TER INTER CITÉS RAPIDES et FRÉQUENTS ENTRE GRENOBLE ET LYON

Ils rappellent aussi que sans la réalisation d’une voie spécifique à grande vitesse  il est mensonger d’annoncer pouvoir mettre en place des TER inter cités rapides, fréquents entre Grenoble, Moirans, Voiron, St Etienne de St Geoirs, Virieu, Bourgoin, La Verpillière, La Tour du Pin et Lyon. En effet l’encombrement des TGV sur cette voie interdit toute amélioration sérieuse. Actuellement l’encombrement est tel que l’entretien doit s’effectuer la nuit et qu’il est impossible d’accroître le nombre de TER.

Or sans cette  fluidité des déplacements en TER -en particulier domicile-travail- il est impossible de réduire la pression et de stopper la bétonisation folle de l’agglomération grenobloise.

UNE LIAISON FERROVIAIRE GRENOBLE/NICE 

Par ailleurs ils mettront le paquet pour la réalisation par les Régions Auvergne-Rhône-Alpes et Provence Côte d’Azur d’une ligne ferroviaire Grenoble-Nice en commençant par le tronçon Grenoble-Gap. A cet égard ceux qui ont abandonné cette ligne quand ils dirigeaient  la région Rhône-Alpes (élus PS/Verts/PC) ne disposent d’aucune crédibilité pour se lamenter sur son état d’aujourd’hui.

En effet ceux qui pleurent et manifestent (le Sénateur Verts/PCF Guillaume Gontard) ont participé à l’exécutif Régional aux côtés du Président Queyranne (PS) pendant 10 ans, une iséroise, Eliane Giraud ( PS) étant même Vice Présidente aux Transports!

RÉTABLIR LA GARE TGV DAUPHINÉ-SAVOIE SUR le LYON/TURIN 

Autour d’Alain Carignon, plutôt que de se battre contre les moulins à vent, les collectifs réclament le rétablissement de la gare Dauphiné-Savoie qui avait été programmée sur la ligne Lyon-Turin entre Pontcharra et Montmélian, mettant le Grésivaudan à près de 2 heures de Paris.

Dans le domaine ferroviaire aussi il convient d’éviter les faux semblants. Le retard de Grenoble est considérable et il résulte d’un bilan : l’immobilisme a prévalu. Notre agglomération doit s’inscrire dans une nouvelle dynamique lui assurant d’être à la hauteur des villes européennes qu’elle prétend être et en même temps d’assurer les déplacements quotidiens dans des conditions de rapidité, de fréquence et de confort que sont en droit d’attendre nos concitoyens.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *