ALTERNANCE : LES GRENOBLOIS DÉBATTENT de L’AVENIR

Le collectif « Grenoble, le Changement » avait invité les grenoblois à venir débattre de l’alternance dont la ville a besoin. 250 d’entre eux sont venus à différents moments de la soirée place André Malraux devant le restaurant Indochina victime de la délinquance endémique qui mine la ville. Des habitants du quartier ce sont d’ailleurs joints aux échanges.

De plus en plus d’acteurs de la vie économique se joignent à cette démarche derrière Patrice Besson, l’emblématique chocolatier de l’avenue Agutte Sembat qui avait fait connaitre publiquement son engagement la semaine dernière estimant que « seul Alain Carignon est en mesure de faire face à la situation et propose des solutions novatrices ». 

Mais également des grenoblois victimes de la bétonisation : on a vu des habitants de l’abbaye qui ont perdu le soleil du fait des constructions, des locataires de HLM de la Presqu’ile qui ont subi l’absence de chauffage cet hiver, une habitante du chemin du Marais ou le dernier terrain agricole de la ville doit disparaitre, des cadres d’entreprises et des artisans victimes des conditions de déplacement… La malpropreté, l’insécurité, l’absence d’embellissement, la fausse « co-construction » unanimement dénoncée, tout éclate au grand jour après 4 ans d’un mandat calamiteux.

Outre Patrice Besson, un jeune grenoblois du centre ville, Anthony Moulin engagé aux côtés d’Alain Carignon a  pris la parole pour dénoncer cette évolution de la ville. Des nouveaux visages qui incarnent Grenoble.

Les membres du collectif « Grenoble, le Changement » que coordonne François Tarantini avaient mis à disposition des documents sur différents thèmes, notamment les propositions de « big bang » de l’organisation et du périmètre municipal afin de dégager des ressources et re-qualifier les quartiers, mais aussi les mesures concrètes pour lutter contre la délinquance.

Une mobilisation s’amplifie au fur et à mesure qu’approche la fin du mandat d’Eric Piolle : elle est pour beaucoup devenue une ligne d’espoir pour s’engager dans l’avenir d’une ville positive.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *