VILLAGE OLYMPIQUE : C’EST NON AUX ASCENSEURS

« Ce projet est très ambitieux. Les termes du débat posé voilà 35 ans par Hubert Dubedout restent d’actualité et restent un sujet majeur pour l’avenir », a déclaré, dans une de ses phrases d’un vide sidéral, Éric Piolle devant la Métro à propos de la rénovation des quartiers. Pour résumer sa « pensée »: on continue la même politique des quartiers depuis 35 ans, même si elle échoue. Rien ne s’invente.L’imagination n’est pas au pouvoir.

PAS de BILAN, PAS de RÉSULTATS PAR RAPPORT AUX INVESTISSEMENTS

Pas de bilan. Pas de résultats sur le nombre de personnes intégrées, éduquées, sorties de la pauvreté , portées vers l’éducation et la culture, sur la baisse de la délinquance, le recul de la violence par rapport aux investissements.

Renzo Sulli, Vice Président (PC) de la Métro  « chef d’orchestre de la politique de la ville «  comme le qualifie le DL (9/4/18) est en effet bien placé pour poursuivre cette politique : Echirolles dont il est Maire et que les communistes gèrent depuis 1945 n’est-elle pas un succès ?

ÉCHIROLLES : ENCORE MOINS 20 % de la VALEUR des BIENS EN 10 ANS !

Sans évoquer la délinquance et la paupérisation des populations le seul chiffre de perte de valeurs des biens sur sa commune en dit long sur sa gestion :- 20 % en moyenne encore ces 10 dernières années,  soit un appauvrissement généralisé dramatique pour la classe moyenne première victime ( DL du 29/3/18). Ces élus aiment tellement les pauvres qu’ils en créent. Ça ne les empêche pas de pérorer.

LE VILLAGE OLYMPIQUE :   % de CRÉDITS du PLAN d’INVESTISSEMENTS

Mais à l’occasion de ce «débat» qui n’en était pas un puisqu’il s’agit de la répétition des mêmes mots sans effets depuis 35 ans (mixité sociale, désenclavement, rénovation …) la question du Village Olympique à été posée.

En effet ce quartier est le grand oublié de cette «rénovation «. Pourtant “73,08 % des locataires sont en situation de précarité éner­gétique” et “les per­sonnes interrogées consa­crent en moyenne 14,9 % de leurs ressources finan­cières aux dépenses d’éner­gie” avait rappelé l’Alliance Citoyenne.Dans le précédent plan il avait représenté  4 % de la dépense qui avait été principalement affectée à… Actis, l’OPHLM pour réinstaller ses propre locaux !

Dans le prochain plan ANRU, pour le Village Olympique la municipalité Piolle fait mieux: 0% de crédits! 

EN 2013 UNE MILITANTE de GAUCHE AVAIT ALERTÉ M.DESTOT (PS)

Pourtant la dégradation est continue. La délinquance prégnante. Même le théâtre a brûlé. Dés 2013 une militante de gauche alertait -sans aucun effet non plus- Michel Destot (PS) dans une lettre poignante qui décrivait en détail la dérive du quartier. Pourquoi , après 30 ans de vie dans le quartier, elle se trouvait contrainte de le quitter laissant en larmes des locataires qui n’avaient pas les moyens de partir.

A.CARIGNON : «  ON DEVRAIT SE BATTRE POUR HABITER le VILLAGE OLYMPIQUE »

A la suite des rencontres dans le quartier Alain Carignon qui le connaît bien et les collectifs de citoyens qui travaillent avec lui ont proposé un plan ambitieux pour faire de ce secteur qui le mérite l’un des plus attractifs de Grenoble : «on devrait se battre pour habiter le Village Olympique » dit souvent Alain Carignon : règle des 3 tiers entre les co-propriétaires (par vente des HLM qui représentent 93 % du quartier aux occupants) les locataires et les activités. Intervention d’investisseurs privés pour créer un étage supplémentaire dans les petits immeubles afin de financer la création d’ascenseurs. Extension des équipements culturels lors de leur reconstruction, retour de la bibliothèque .

Les solutions existent pour en faire un quartier emblématique de Grenoble.

M.SAVIN FAIT LA PROPOSITION  à la MÉTRO

A la Métro le Sénateur Michel Savin a repris le dossier lors du débat évoquant  les « difficultés d’accès des  logement qui, dans des immeubles de trois ou quatre étages, n’ont pas d’ascenseur. Ces gens qui sont là depuis des générations, voudraient rester ici. Et ceux qui voudraient partir ne le peuvent du fait de la difficulté de mettre en vente leur logement à un prix qui leur permettrait d’en acheter un autre ailleurs ». Terminant :  «nous proposons que soit étudiée la possibilité d’expérimenter la création d’ascenseurs dans les copropriétés privées du VO »

R.SULLI (PC) REJETTE LA PROPOSITION

« Je propose qu’on ne retienne pas cet amendement même si ça part d’un constat partagé » lui a répondu Renzo Sulli. En effet il faudrait travailler autrement, faire preuve d’imagination, en appeler à des financements privés, vendre des appartements, bref tirer vers le haut et sortir de cette médiocrité politique qui est la marque de fabrique des mesures prises.

POUR C.FERRARI ( PS repenti) CE NE SONT «  PAS DES PRIORITÉS PAR RAPPORT à D’AUTRES »

L’inénarrable Christophe Ferrari, Président de la Métro (PS repenti) a renchéri dans son jargon administratif habituel, rappelant les multiples comités Théodules dans lesquels il se complait et fait l’important. Pour lui  « ces éléments ne sont pas considérés comme des priorités par rapport à d’autres ». (DL du 23/3/18).

LES  HABITANTS du VILLAGE OLYMPIQUE ENCORE MÉPRISÉS des ÉLUS

Fermez le banc. Comme conclurait Eric Piolle avec son sens du concret et de l’action  dont les effets sont si palpables sur le terrain : » Les termes du débat posé voilà 35 ans par Hubert Dubedout restent d’actualité et restent un sujet majeur pour l’avenir ».

Les habitants du Village Olympique sont encore servis. Jusqu’à quand vont-ils voter pour ceux qui les méprisent ?

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *