BAJATIÉRE : les HLM RÉNOVÉS PRENNENT L’EAU

ACCÉS des HANDICAPÉS : GRENOBLE RECULE
GRENOBLE CROÛLE SOUS LES TAGS

Eric Piolle disparaît dès qu’un problème de HLM surgit. La stratégie mise en place est simple : il est question du « bailleur social » parfois d’Actis et Pierre Peyrard un des directeurs de l’organisme se multiplie en déclarations afin de créer un rideau de fumée.

Autant le Président d’Actis coupe les rubans annonçant même des prix à des immeubles pas chauffés, autant il disserte sur la grandeur du logement social, autant il poursuit avec un stakhanovisme effrayant la bétonisation en couvrant tous les espaces libres de HLM, autant Eric Piolle fait l’autruche devant l’accumulation des fautes et n’existe pour aucun locataire.

UNE ORGANISATION HYPERTROPHIÉE

Les locataires de l’immeuble situé au 4 chemin des Chapitres, en plein cœur du quartier Bajatière n’ont pas échappé à cette règle générale. Confrontés à d’importantes fuites d’eau ces dernières semaines ils ont appelé en vain Mounira Dabaji, pensant qu’elle était responsable des travaux qui sont en cours. Dans la formidable organisation d’Eric Piolle celle-ci n’a ni transmis au service responsable ni informé qu’elle n’était pas la bonne interlocutrice. Elle est, tenez vous bien, «chargée de l’accompagnement social des réhabilitations thermiques. Sa mission ? Faire le lien entre Actis et les habitants.» ( !)

« L’EAU COULAIT PAR LES PRISES ÉLECTRIQUES »

Ça fait penser à cette grenobloise de la rue Raoul Blanchard qui a dû aller s’installer à l’hôtel et a raconté ses échanges avec un autre personnel d’Actis  lorsqu’elle était joignable entre congés, formation et occupations diverses. Pendant que cette grenobloise subissait des dommages considérables ne pouvant vivre chez elle.

« Vendredi, l’eau a commencé à fuir vers 18 h. J’ai immédiatement tenté de joindre Actis, mais j’ai mis 50 minutes à avoir quelqu’un au bout du fil. Pendant ce temps, l’eau a commencé à rentrer dans le salon, à couler par les prises électriques… Franchement ça fait peur » raconte une locataire du chemin des chapitres (DL du 7/4/18)

« LE LOGEMENT ÉTAIT COMPLÈTEMENT INONDÉ et INUTILISABLE »

Avec d’autres voisins et ses enfants, elle sort alors brouette et sceaux .Une voisine venue à la rescousse, confie : « On s’est retrouvé à plusieurs à écoper des litres d’eau. Nous étions trempés de la tête aux pieds. »

Ce n’est pas la première fois qu’un tel sinistre se produisait. Il y a quelques semaines déjà, Sandrine Grégoire avait « passé la nuit entière à évacuer l’eau qui fuyait. Je suis fatiguée ». Le scénario est le même à l’autre bout du couloir, chez Isabelle  raconte le Dauphiné : « Le logement était complètement inondé et inutilisable lorsque mes enfants sont rentrés. Et personne n’est venu constater ».

P.PEYRARD (porte parole de E.PIOLLE) : « DES SINISTRES DE CHANTIERS COMME ON EN VOIT TOUS LES JOURS… »

Il y a un défaut du couvreur et de l’étancheur sur le toit mais Pierre Peyrard estime que « ce sont des sinistres de chantier, comme on peut en voir tous les jours « Les locataires aimeraient savoir s’il réagirait de même en écopant chez lui régulièrement.

Mais déjà aux habitants de Solaris sur la presqu’ile, cobayes de la « transition écologique » qui ont gelé de froid cet hiver avec 17° dans les appartements il avait répondu qu’ils « cherchaient la facilité«. Ajoutant : « Nous portons en effet des valeurs de protection de l’environnement. Les locataires peuvent baisser la température, mais pas la monter ». Ces Grenoblois sans valeurs…

FAIRE OUBLIER QU’E.PIOLLE EST à la TÊTE de TOUS  CES DYSFONCTIONNEMENTS GRAVES

L’important est de faire oublier qu’Eric Piolle est à la tête de tous ces ratés et ces dysfonctionnements graves pour la vie quotidienne des habitants. D’autant qu’il s’agit souvent d’immeubles qu’il a inauguré Lui-même.

Au Grand Châtelet déjà la mauvaise isolation des immeubles de la rue Marius Riollet a provoqué la colère des locataires qui ont eu froid tout l’hiver. Ils n’ont pas vu Eric Piolle plus que les habitants des tours de Jouhaux qui ont réclamé pendant 6 mois un relogement d’urgence pour faire échapper leurs enfants à l’insécurité.

LES LOCATAIRES SE « SENTENT DÉLAISSÉS, ABANDONNÉS… »

La com’ municipale verrouillée fournit des leurres qui doivent répondre pour Lui. Le Maire doit incarner du positif quitte à tordre la réalité en créant un Grenoble virtuel qui n’existe pas.

Mais ce système trouve sa limite quand les locataires du chemin des chapitres « confient se sentir « délaissés », « abandonnés », par Actis » (DL du 7/4/18)  Même s’ils ignorent qu’Eric Piolle est leur Président,  l’absence volontaire d’incarnation politique ne permet pas, au final, au Maire d’échapper à la sanction.

Les LOCATAIRES VISITÉS PENDANT les HEURES de TRAVAIL

Pierre Peyrard est chargé de répondre que tout va bien dans la concertation. D’ailleurs Actis est allé frapper à la porte de certains locataires pendant leur temps de travail et a constaté que « personne ne nous a ouverts » ( !). On ne travaille pas quand on habite un HLM ? Il annonce aussi « Une permanence est également en place deux fois par mois. ». Il suffit qu’il pleuve les jours de permanence.

« IL PLEUVAIT DANS LE HALL »

Car les images des jours de pluies rapportées par le DL sont sans appel : » On y voit de l’eau, beaucoup d’eau, qui coule, partout, dans les parties communes, le long des murs, dans les logements… « De toute façon, c’est simple, il pleuvait dans le hall », souffle la mère de famille » au quotidien.

E.PIOLLE POURSUIT SA FUITE EN AVANT …

Eric Piolle s’est fait nommer  PDG d’Actis pour inaugurer les chrysanthèmes, pas pour mettre une volonté politique au service des locataires. Il contraint les cadres d’Actis à jouer un rôle politique qui n’est pas le leur et qu’ils ne peuvent remplir. Il contraint à les citer dans le débat alors que seul le Président devrait en répondre. Ici comme à la mairie il accumule une bureaucratie aux titres ronflants, ultra segmentée au lieu d’introduire de la polyvalence et d’imposer la priorité du service aux usagers. Il poursuit une fuite en avant de constructions afin de bétonner un maximum avant 2020 et dans la constitution de Bantoustans électoraux plutôt que de traiter les problèmes existants et améliorer la qualité de la vie des grenoblois.

… ET TRICHE AVEC SA RESPONSABILITÉ à la TÊTE D’ACTIS

Dans ce secteur aussi ce bilan lui fait perdre toute crédibilité. Il n’y a que Lui pour croire son sondage selon lequel 70 % des habitants des HLM sont satisfaits ! partout c’est la colère au contraire. Rien n’est pire que de tricher avec sa responsabilité.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *