ALERTE à la LA SUPPRESSION des ESPACES VERTS

Dans le quartier Vigny-Musset créé par la municipalité Destot/Safar (PS) un minuscule jardin a été mis à la disposition des habitants. Quartier de Bonne et rue Hoche ou 1 200 logements ont été construits soit environ 5000 habitants, le parc des Vallons mesure 1,4 hectares soit 2,8 Me d’espaces verts par habitant.

En parallèle dans le même quartier les municipalités amputent le parc Hoche existant: d’abord par l’hôtel Okko, puis maintenant par la construction d’une école pour faire face aux besoins scolaires qui n’avaient pas été anticipés dans la conception du quartier !

SQUARE SILVESTRI LES ARBRES SONT ABATTUS

Tout à côté, square Silvestri, les arbres viennent d’être abattus pour y installer les terrains de Basket qui doivent quitter le parc Hoche afin de faire de la place à la construction. L’inénarrable Antoine Back (Verts/PG) répond qu’on en plantera d’autres, comme si les brindilles pouvaient être comparées à la végétation luxuriante qu’on élimine. Partout dans la ville les arbres sont abattus ou manquent.

UN M2 D’ESPACES VERTS PAR HABITANT DANS «  L’ÉCO QUARTIER »(!) 

Sur la Presqu’ile « l’éco-quartier » n’accordera qu’un seul M2 d’espaces verts aux habitants, mais dans tous les jardinets la municipalité plante des panneaux à la gloire des jardins, du soleil, de l’espace ! Une pantalonnade supplémentaire, ridicule comme ses promoteurs. Qui peut décider de dépenser ainsi aussi inutilement l’argent public, de mobiliser des services municipaux pour poser ces panonceaux dans un secteur ou le béton est roi ?

FLAUBERT : UN MILLIER de NOUVEAUX HLM SANS PARC

Le futur quartier de Flaubert qui va compter plus d’un millier de HLM supplémentaires et un autre millier de logements est dépourvu de parc à la dimension du nouveau quartier. La municipalité estime que l’étroite coulée  qui relie la rue de Stalingrad et l’avenue Marcelin Berthelot est suffisante.

GRENOBLE EST DESCENDU à MOINS de 12 ME D’ESPACES VERTS PAR HABITANT

Le résultat de cette « bétonisation » à outrance se lit dans les chiffres : en 2014 selon la municipalité Piolle nous étions descendu à 12, 6 ME d’espaces verts par habitant. Avec les nouvelles constructions il est très probable que Grenoble est encore en dessous de ce chiffre. L’UNEP dans son dernier palmarès chiffrait en moyenne à… 48 ME par habitant les espaces verts dans les grandes villes…

Le  Plan Local d’Urbanisme élaboré en 2005 par Pierre Kermen alors Adjoint (Verts/Ades) à l’urbanisme et voté par les élus Verts,PS et PC a mis en place une densification massive de la ville qui produit des effets délétères sur le vivre ensemble. Bien entendu la municipalité multiplie les opérations de com’ autour de la « végétalisation » du béton. Les jardinets sales, non entretenus sont multipliés et inaugurés en grande pompe avec force affiches et publicité.

LA MUNICIPALITÉ CARIGNON : PRÉS DE 20 HECTARES D’ESPACES VERTS

Tout le travail remarquable de la municipalité Carignon qui avait acquis une vingtaine d’hectares afin de créer des parcs et jardins, dotant la ville d’une réserve foncière d’une valeur phénoménale est anéanti. Mais que serait la vie des Grenoblois sans l’extension de Bachelard (5 hectares), le parc Pompidou (5,5 hectares) la réalisation des jardins de Marliave, Valérien Perrin, Alliance, des places Lavalette, de l’Evêché, les squares Genin, Copié… réalisés par ses municipalités ?

CRÉER UNE VILLE-VILLAGE AVEC DES JARDINS

Les collectifs de citoyens et Alain Carignon qui travaillent aux propositions pour Grenoble vont présenter un plan ambitieux de reconquête verte de la ville afin de lutter contre la pollution aussi par ce moyen.
Notre objectif sera de créer une ville-village avec jardins en recherchant systématiquement à créer des espaces verts afin de redresser ce chiffre le plus bas des grandes villes de France.

DEUX NOUVEAUX JARDINS DANS LA VILLE : MAISON du TOURISME et place VAUCANSON

Par exemple une nouvelle place-jardin sera  créée au cœur de ville  à l’emplacement de l’actuelle Maison du Tourisme. Les places Dr Léon Martin et Vaucanson fusionneront pour devenir un vaste jardin sous lequel un parking souterrain sera concédé.

Dans les rénovations urgentes des places de Metz et Jean Achard il sera également étudié la création d’espaces verts et de stationnement  souterrains pour les riverains. D’autres solutions sont heureusement possibles pour Grenoble que cette « bétonisation » à outrance.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *