DE PLUS EN PLUS D’INNOCENTS TUÉS LORS des RÉGLEMENTS DE COMPTES

Hier le gérant du magasin de télévisions, hi-fi “Axiom”, situé juste à côté de l’épicerie en feu 214 cours de la Libération , âgé de 56 ans, qui dormait dans son arrière-boutique a « été  transporté au CHU dans un état très grave  et pourrait garder de graves séquelles » selon le Dauphiné ( 21/3/18)

En effet l’incendie criminel de la supérette “Ugur Market”située au cœur de l’îlot commercial s’est propagé aux commerces environnants et a endommagé plusieurs magasins dont le sien.Une nouvelle victime collatérale des règlements de comptes de type mafieux qui pourrissent Grenoble.

DÉCÉDÉ DANS L’INCENDIE CRIMINEL du SPAR 

Dans la nuit du 12 au 13 février dernier, à l’intérieur de la supérette Spar, située au rez-de-chaussée d’un immeuble d’habitation, au 11  rue du Maquis-de-l’Oisans, à Échirolles un membre de la famille du gérant qui dormait sur un lit de camp situé dans le bureau de la supérette est décédé lui dans l’incendie criminel .

Le 26 février 14 baies vitrées du Magasin  » la Boucherie » et du « Brit Hôtel » ont été brisées au 236 du cours de la Libération. Le directeur avait reçu plusieurs appels téléphoniques menaçants et avait déposé des mains courantes.

A HOCHE LA ROUE DU VÉHICULE DU GÉRANT DÉVISSÉE 

A Hoche le gérant du restaurant Indochina est victime de menaces et doit lui aussi camper dans son établissement la nuit pour prévenir les bris de vitrines et les incendies criminels.La  roue de sa voiture avait été dévissée et il l’a perdue sur l’autoroute au risque de sa vie.

Il s’agit de travailleurs qui font vivre l’agglomération , créateurs d’emplois et de ressources qui sont abandonnés face à une délinquance qui prend le pouvoir. D’autres payent leur dîme pour être protégés.

28 IMPACTS de BALLES RUE DES CLERCS à 22 H 30 UN SAMEDI SOIR

Rue des Clercs il n’y avait heureusement personne dans le magasin dans lequel on a relevé 28 impacts de balles mais  beaucoup de monde aux terrasses avoisinantes à 22 H30 ce samedi soir. Il n’y a pas eu de balles perdues.

Dans la nuit du 8 au 9 septembre 2014, un incendie avait dévasté onze magasins de l’ îlot commercial Villancourt  à côté du supermarché Casino cours Jean Jaurès à Echirolles à l’entrée de Grenoble. Une camionnette avait été volontairement projetée dans un bar-restaurant avant d’être incendiée.

DES QUARTIERS ENTIERS VIVENT de L’ÉCONOMIE SOUTERRAINE

On ne compte plus les agressions de pompiers venus éteindre les incendies et même les pièges volontairement tendus à ceux-ci comme cela a été le cas récemment à St Martin d’Hères. (DL du 15/2/18). Les voitures brûlées ne sont plus comptabilisées non plus. 

Des quartiers entiers vivent d’une économie de moins en moins souterraine, sont gangrenés et les acteurs de ces trafics sont pour la plupart logés par Eric Piolle Président ( Verts/PG) d’Actis ou Maryvonne Boileau Présidente (Verts/Ades) de Grenoble-Habitat. Ils sont sourds à tous les appels lancés y compris de leur propre camp puisque même Claude Jacquier (Verts/Ades) un vétéran du clan a sonné le tocsin à propos du quartier de l’Alma ou Alain Carignon propose justement d’installer le siège de Grenoble-Habitat.Si Maryvonne Boileau et ses services étaient installés dans le quartier toléreraient ils que leurs bureaux soient occupés par les dealers comme ceux de l’ODTI le sont?

A COMPIÉGNE L’OPHLM EXPULSE LES FAMILLES de DEALERS

Rappelons une fois de plus que les moyens de lutter existent.  A Compiégne l’OPHLM a obtenu de la justice la résiliation d’un bail de locataire dont les enfants dealaient dans le quartier et leur exclusion pour « trouble de jouissance« .  Ailleurs les gardiens d’immeubles sont assermentés afin de dresser procès-verbal contre les incivilités. Les solutions proposées par Alain Carignon sont donc très concrètes et applicables. Manque juste une volonté politique.

UNE DÉGRADATION QUI PRODUIT des RÉSULTATS ELECTORAUX

A moins que cet immobilisme révèle un intérêt à cette dégradation puisqu’elle a pour conséquence des résultats sonnants et trébuchants en termes de suffrages électoraux.

Sauf que les conséquences deviennent de plus en plus dramatiques. On est passé plusieurs fois à côté quand ce grenoblois qui faisait ses courses a reçu le ricochet d’une balle sur le marché de St Pierre du Rondeau lors d’un règlement de comptes, quand cette coiffeuse du cours Berriat a vu passer une balle dans son magasin, quand les clients attablés sur une terrasse de la place Saint Bruno ont vu des échanges de coups de feu à leurs pieds.

EN 2016 LA DÉLINQUANCE ÉTAIT DEJA de 63 % SUPÉRIEURE à la MOYENNE 

Faut il évoquer les agressions à l’arme blanche pour un oui pour un non? Les statistiques qui résument la situation sont alarmantes dans leur sécheresse et Jean-Yves Coquillat le Procureur de la République en a rendu publique une partie. Sans que les grenoblois ne puissent encore réellement juger objectivement de ce qu’il en est de l’évolution de leur ville grâce à des chiffres sur une décennie comparativement aux grandes villes. « On » ne veut pas les inquiéter.  En 2016  la délinquance était déjà supérieure de 63 % à la moyenne des grandes villes selon le Ministre de l’Interieur. Et depuis?

EN 2016 C.FERRARI ( PS repenti) NE S’INTERDISAIT PAS d’Y RÉFLÉCHIR…

Cette progression inquiétante des mafias qui agissent à visage découvert , ce terreau qui produit une synergie détonnante entre la « petite » et la grande délinquance, le lien qui se crée parfois entre un communautarisme exacerbé et le terrorisme conduisant y compris à son financement, et également avec l’extrême gauche,  tout est sous nos yeux, aisé à décrypter,raconté quotidiennement.

Eric Piolle (Verts/PG) regarde ailleurs. Christophe Ferrari le Président de la Métro désormais rallié au groupuscule de Benoit Hamon « ne s’interdisait pas de réfléchir à ses questions d’insécurité  » en … octobre 2016.

IL FAUDRA DU COURAGE et de L’EXPÉRIENCE POUR S’ATTAQUER aux MAUX 

La fin de leur mandat arrive. Comme l’avait exprimé un grenoblois dans le DL à la suite de la fusillade de la rue des Clercs « plus on attend, plus ce sera difficile ».

Il faudra du courage et de l’expérience pour s’attaquer à ces maux en profondeur. La réflexion ayant eu le temps de s’effectuer, ce sera le moment de l’action.

 

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *