E.PIOLLE GOUDRONNE les ARBRES de la PLACE de la GARE

Un tweet révèle qu’au moment ou Eric Piolle se fait photographier place Grenette en train de planter un arbre, ses services goudronnent les emplacements vides depuis un an et demi des cerisiers du japon place de la gare!

Cette honte visible qui durait depuis 18 mois était l’un des symboles de l’irresponsabilité municipale en matière d’arbres. Place de la Gare, en septembre 2016 les splendides cerisiers du japon qui fleurissaient chaque année, sans aucune maladie et ne présentant aucun risque étaient soudainement abattus.

UNE AUTOROUTE à VÉLO POUR JUSTIFIER L’ABATTAGE

A ce moment-là la folie des autoroutes à vélo s’était emparée des Rouge/verts: ils avaient décidé qu’une autoroute ferait la liaison depuis le bd Foch en passant par la rue De Lanoyerie (réalisée) en poursuivant par l’avenue de Vizille et traversant la place de la gare pour rejoindre celle de la rue Casimir Brenier (réalisée)

LES CERISIERS du JAPON AURAIENT PU ÊTRE SAUVÉS 

Côté gare  elle aurait très bien pu être réalisée en sauvant les cerisiers du japon compte tenu de la largeur de la rue E.Gueymard. Mais nos élus à front de boeuf n’ont que faire des arbres. Ils ont fait fonctionner la hache. Mais le nombre d’abonnés au vélo dans l’agglomération stagnant en dessous de 5000– sur 450 000 habitants- les « autoroutes » déjà réalisées n’étant pas encombrées de vélos, les conséquences économiques se faisant violemment sentir dans le centre ville, le fait d’avoir à supprimer le stationnement avenue de Vizille pour réaliser l’autoroute… tout cela a contraint le politburo -dans le plus grand secret- a abandonner cette opération. Entre temps les cerisiers du japon ont été abattus.

UNE OPACITE TOTALE SUR LES DECISIONS 

Notons dans tout ces processus l’opacité totale des décisions dont le citoyen est totalement écarté. Le mépris est complet. La municipalité ne communique que sur les décisions prises comme on l’a vu sur la fermeture de Grenoble ou récemment la piétonisation de Victor Hugo.

PENDANT QU’E.PIOLLE PLANTE, LE GOUDRONNAGE CONTINUE 

Sauf que depuis 18 mois les grenoblois qui ont de la mémoire voient ce marécage avec les emplacements des arbres abattus pour rien. Eric Piolle a donc fait goudronner afin que son forfait disparaisse.

On peut imaginer assez aisément que la concomitance avec la plantation de… 10 arbres place Grenette sous les flashs des photographes et les applaudissements des élus en service obligé, Lucille Lheureux (Verts/PG) Ludovic Bustos (PS affidé) et Yann Mongaburu (Verts/Ades) n’est pas un hasard.

E.PIOLLE NE MONTRE PAS LES CABLES ÉLECTRIQUES sur les FAÇADES

Pendant que les regards du « Dauphiné » étaient tournés vers la place Grenette, le goudron pouvait couler rue Gueymard. Sauf qu’un grenoblois pas distrait devait passer par là : Pascal@pabouger a diffusé un tweet avec la photo du goudron fumant.

Pendant ce temps Eric Piolle pérorait : consacrant 400 000 € à la place Grenette là ou les villes de Lyon, Bordeaux, Strasbourg … ont mis en place des moyens considérables sur plusieurs années afin de re-qualifier leurs centres viles, il n’a pas montré les câbles électriques installés sur les façades  comme dans le tiers monde.

LE CHANTEUR L.BUSTOS RÉPÈTE les ÉLÉMENTS de LANGAGE PIOLLESQUES 

Il a demandé au chanteur Ludovic Bustos, Vice président de la Métro par Sa Grâce, de répéter les éléments de langage qui sonnaient encore plus ridicule pour la réfection à minima d’une place : « faire de Grenette une place du XXIe  siècle » (!) a osé dire le Maire de Poisat…Il rejoint le Maire de Veurey, Guy Jullien si reconnaissants tous les deux,  de leur Vice-Présidences sans contenu qu’ils sont prêts à dire n’importe quoi qui plaise au Grand Timonier.

Mettre le projecteur sur ces malheureux 10 arbres -oh combien bienvenus-  permet de faire l’impasse sur tous ceux qui sont abattus et tous ceux qui manquent dans les emplacements réservés depuis plusieurs années.

POURQUOI DES DIZAINES D’ARBRES MANQUENT DEPUIS des ANNEES ?

Eric Piolle est bien dans la seule com’.  Sinon il daignerait expliquer pourquoi les cerisiers du japon ont été abattus pour être remplacés par du goudron place de la gare ?  pourquoi tant d’arbres ne sont pas plantés ou ils devraient l’être ? pourquoi il s’apprête encore à abattre 140 platanes à l’esplanade pour bétonner ? pourquoi globalement Grenoble regresse encore en matière d’espaces verts par habitant avec moins de 12 M2 contre 48 à la moyenne des villes ?

 

 

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *