GRAND CHATELET: LES LOCATAIRES ONT FROID AUSSI

LISTE S.GEMMANI (app PS) : "PEU IMPORTE LE FLACON..."
LE BIG BANG d'Alain CARIGNON POUR REQUALIFIER GRENOBLE

“Infiltrations, fenêtres décrépites, les locataires du quartier Châtelet subissent de plein fouet l’hiver glacial et débarquent emmitouflés dans des couvertures à l’agence Paul Cocat…” écrit le DL (2/3/18)

Dans ce quartier aussi les locataires gèlent. Si sur le Presqu’ile c’est pour « sauver  la planète » (!)  que la température a été limitée à 17 °,  au Grand Chatelet c’est la mauvaise isolation  des immeubles qui produit ces effets.

Une vingtaine de personnes, dont des locataires des 2, 4 et 6, de la rue Marius-Riollet, en colère, se sont invités à l’agence d’Actis située Paul-Cocat, munis de couvertures et de bouillottes pour dénoncer le froid qui règne chez eux.

« DE L’EAU ENTRE QUAND IL PLEUT » 

« J’habite au dernier étage et dans ma cuisine et dans ma chambre il y a de l’eau qui entre quand il pleut, les fenêtres datent de 1967, elles sont mal isolées, il fait froid, on est en dessous des 19 degrés. On ne peut même pas se poser, on est obligés de s’emmitoufler dans des couvertures, ce n’est pas vivable », témoigne Linda Grilli. (DL)

RÉHABILITATION de FACADE et ISOLATION DÉPLORABLE 

Pourtant comme avec les immeubles neufs de Bonne, de la Presqu’ile son immeuble a fait, lui, l’objet d’une réhabilitation de la façade extérieure en 2003 : pourtant l’isolation est déplorable dans tous les cas. Toujours cette efficacité et cette compétence qui est la marque des élus PS/PC et Verts/Ades de l’agglomération.

« J’AI ALERTÉ ET  IL N’Y A RIEN QUI BOUGE »

Elle ajoute au Dauphiné Libéré : « J’ai alerté, des agents sont venus mais il n’y a rien qui bouge. On est obligés d’en venir à ce genre d’actions ».

Bien entendu face aux Grenoblois Eric Piolle, Président d’Actis se planque. Il préfère montrer son bon profil aux médias et annoncer à Grande-Synthe que Grenoble va accueillir tous ceux qui sont dans le besoin.

Eric PIOLLE PRÉSIDENT d’ACTIS SE PLANQUE 

Il envoie une pléiade de « directeurs » faire face aux locataires. Sur la Presqu’ile c’est Pierre Payrard, directeur du développement d’Actis  qui expliquait aux locataires qu’ils recherchaient la  » facilité » a désirer vivre au chaud et contrevenaient même aux « valeurs « de la municipalité.

Au Grand Chatelet c’est Laurent Richiero, le directeur des services de proximité qui a été chargé de leur reprocher de donner « une mauvaise image du logement social » (!).

LA MUNICIPALITÉ POURSUIT LA FUITE EN AVANT 

En parallèle, incapable de gérer correctement l’existant,  la municipalité Piolle poursuit la fuite en avant de la politique de bétonisation du quartier : au Grand Châtelet plus un m2 d’espace verts et des constructions partout. Même rue de Washington dans l’enceinte du stade !

Chaque dent creuse est chassée afin d’être bétonnée. Les déséquilibres du quartier s’accroissent mais le stakhanovisme de la densification ne s’arrête pas.

ACTIS (E.PIOLLE) LEUR ANNONCE UN… DIAGNOSTIC 

Par leur action les locataires ont obtenu… la réalisation d’un diagnostic. Dans un délai d’un mois mais qui prendra probablement du retard. Il y a en effet énormément de probabilité que les locataires mentent !  Il faut donc  » diagnostiquer » (!). Avec un peu de chance le gros de l’hiver et du froid sera derrière nous. Les ficelles sont toujours aussi grosses.

Alain CARIGNON FERA T IL MONTER LA TEMPÉRATURE ? 

Alain Carignon qui a contribué fortement à faire monter la température de l’immeuble Solaris sur la Presqu’ile envisage de se rendre dans les immeubles de la rue Marius Riollet pour soutenir les locataires. Cela pourrait contribuer  à aller plus vite ?

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *