PREMIÈRE SOURCE de POLLUTION : le CHAUFFAGE au BOIS et les 2 BOUCHONS CRÉÉS par les ÉLUS

En hiver le chauffage au bois « est la source de près de la moitié des émissions de particules fines  « est contraint de constater Jérôme Dutroncy  le Vice Président (Verts) de la Métro ;  L’essentiel du reste étant assuré par les 5 eme et 7 eme bouchons Français que sont la rocade Sud et A.480 !

Pourtant le DL estime (22/2/18) pour la niéme fois que  « la fusée prend forme. C’est la construction d’un nouvel étage qui a démarré tambour battant. De quoi parle-on ? De l’épineux dossier de la qualité de l’air, qui a pris une nouvelle dimension ces derniers jours » écrit Vincent Prod’Homme.

VONT ILS METTRE EN PLACE UNE « POLICE DU FEU de BOIS » ? 

Il faudrait relire la même littérature diffusée au moins depuis 2007 par nos élus de gauche et Verts,  depuis qu’ils votent plans sur plans jamais appliqués et n’évoquent jamais leur responsabilité fondamentale.

Le chauffage au bois n’est il pas la manière la plus écolo de se chauffer ?  Vont ils mettre en place une  « une police du feu  de bois » comme ils viennent de le décider pour le contrôle des poubelles ? On sait que 250 agents vont être recrutés pour vérifier le contenu de nos poubelles qui seront munies d’un badge afin que le propriétaire soit identifiable et puisse être verbalisé s’il n’a pas bien trié ses déchets. Pour nuire à son voisin il suffira de mettre de mauvais déchets dans sa poubelle… Bonjour la ville apaisée.

UN CONTRÔLE INOUÏ de la VIE PRIVÉE 

Au lieu de s’attaquer aux vrais problèmes posés, les élus Rouge/Verts laissent libre court à leur tempérament policier, procédurier, inquisitorial et punitif. Les mêmes qui font mine de s’inquiéter sur le compteur Linky ou les caméras de vidéo-protection mettent en place un contrôle inouï de la vie privée. Les locataires de l’immeuble HLM Solaris sur la Presqu’ile inauguré en grandes pompes par Eric Piolle qui gèlent dans leurs appartements et n’ont pas d’eau chaude sont en train d’être remis à leur place : ils recherchent la facilité et remettent en cause « les valeurs » édictées par les Rouge/Verts…

ROCADE SUD et A 480: ILS ONT CRÉÉ UNE SOUFFLERIE à POLLUTION  

Plutôt que de martyriser les habitants , Eric Piolle et ses amis élus Verts/Ades feraient mieux de faire un acte de contrition et reconnaitre que leur refus d’élargissement des voiries sur la rocade Sud et A 480 depuis 22 ans a produit des effets catastrophiques : pour ne pas créer « d’aspirateurs à voitures » ils ont inventé  une soufflerie industrielle à pollution dont les grenoblois sont victimes.

ILS POURSUIVENT LA BÉTONISATION…

De plus  ils refusent d’appliquer le Schéma Régional Climat Air Energie ( SRCAE) sur un point clé : le freinage du bétonnage de l’agglomération. La recommandation est pourtant sans équivoque. Elle demande que «les enjeux sanitaires associés à la qualité de l’air soient intégrés de façon systématique dans les planifications d’aménagement et de transport. Ils devront primer sur le principe de l’urbanisation (…) Lorsque certains secteurs sont soumis à des dépassements importants des valeurs limites l’urbanisation pourra être différée «

… QUI MET EN DANGER LA SANTÉ DES POPULATIONS 

Or en urbanisant en bordure de la Rocade Sud les Maires d’Echirolles (Renzo Sulli PCF, Vice Président de la Métro) de St Martin d’Hères (PCF) et en bordure de A .480 ( Bouchayer Viallet) le Maire de Grenoble d’hier (M.Destot PS) ont contrevenu à ces directives. Ils ont mis en danger la santé des populations concernées.

E.PIOLLE POURSUIT LA DENSIFICATION… 

Eric Piolle (Verts/PG) poursuit cette densification sans rien remettre en cause des projets contrairement à ce qu’il  avait aussi promis pendant sa campagne: l’achèvement de la Presqu’ile -une densification digne des années 60 entre la voirie et le chemin de fer- et son projet à l’esplanade démontrent que l’intérêt électoral prime sur toute autre considération.

… ET REFUSE DE RENONCER à SES DOGMATISMES 

Toutes les usines à gaz mises en place, les mesures contre les pauvres, détenteurs de véhicules anciens, les messages anxiogènes qui font tant de mal à l’attractivité de l’agglomération pourraient être évités si la fluidité sur les deux axes majeurs était rétablie et si le chauffage au bois était adapté techniquement pour polluer moins.

Mais il faudrait renoncer aux dogmatismes et s’attaquer à un mode de chauffage utilisé par nombre de leurs proches. Ils préfèrent – et de loin-rendre la vie impossible aux grenoblois.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *