PRESQU’ILE : L’IMPOSTURE des ÉCO-QUARTIERS EXPLOSE AUSSI

Après « Envoyé Spécial » qui a dénoncé les supercheries de Bonne et de la Presqu’ile se sont les habitants eux-mêmes qui se révoltent.

Le tampon de « l’éco-quartier » a été instrumentalisé  à Grenoble  pour poursuivre la bétonisation. D’ailleurs même Villeneuve devient un « éco-quartier » selon la municipalité !

Mais les habitants de l’immeuble Solaris, inauguré en grandes pompes par Eric Piolle et Christine Garnier (Verts/Ades) sur la Presqu’ile se révoltent à leur tour: ils n’ont ni chauffage, ni eau chaude !

« ON A MIS DU SCOTCH AUTOUR de la FENÊTRE » 

« La chambre de mon fils est très mal isolée, on a mis du scotch autour de la fenêtre mais il y a tellement de courants d’air qu’on ne l’utilise plus. Il dort avec sa sœur. » explique une locataire Marie-Lise Sorry au DL (23/2/18)

« J’AI TRÉS, TRÉS FROID » 

À l’entrée, dans le hall, sur un mur dédié, est affichée une lettre,  raconte le DL, signée par plusieurs habitants. On peut y lire des “j’ai froid dans mon logement”, des “j’ai très très très froid”. « À tel point qu’on a dû installer un petit chauffage d’appoint, pour la santé de nos enfants », lance Marie-Lise Sorry.

ENTRÉE dans le XXI ème SIÈCLE de PIOLLE: « IL FAIT TROP FROID ICI »

Et le quotidien de décrire l’entrée dans le XXI ème siècle d’Eric Piolle  « Le ras-le-bol est total. J’ai deux chambres, mais ma fille vit chez son père parce qu’ici, elle a trop froid. Et l’hiver n’est pas terminé… », confie Lila. « On veut seulement avoir chaud chez nous, complète Zonahira Ben Salah. Mon fils passe ses nuits dans le salon car la température est trop basse dans sa chambre. Quant à l’eau, on doit parfois la faire chauffer à la bouilloire auparavant pour se doucher… ».

E. PIOLLE A REÇU LE PRIX de la CONSTRUCTION 

Pour compléter l’habituelle tromperie l’immeuble avait évidemment reçu des prix, des labels avec lesquels Eric Piolle  s’auto-congratule. Il s’en est même parfois décerné de faux!

Ainsi la résidence le Solaris avait même reçu le prix régional de la construction bois par Fibra et Auvergne Promobois rappelle cruellement Vincent Prod’homme dans le DL. Ça promet pour les maisons en bois de Flaubert. « C’est une mascarade, s’agace Lila. L’ascenseur est sans cesse en panne, rien ne fonctionne, les prestations ne sont pas assurées. » (DL du 23/2/18).

ACTIS (E.PIOLLE) RENVOIE à la CIE de CHAUFFAGE (H.SABRI) QUI RENVOIE à ACTIS

« On les appelle mais il ne se passe rien, détaille Omar Barakzai, qui vit au Solaris avec ses quatre enfants. Actis nous dit qu’il faut que l’on voie avec la compagnie de chauffage, alors que la compagnie de chauffage nous dit de voir avec Actis. Je pense que je vais arrêter de payer les charges qui s’élèvent tout de même à 110  euros par mois.» (DL du 23/2/18) 

E.PIOLLE (YOUTUBE) DISPARAIT DES ÉCRANS 

Un grand classique chez les Rouge/Verts grenoblois très prolixes en tout, sauf dans leurs propres responsabilités. Eric Piolle préside Actis et son Adjoint aux Finances Hakim Sabri (Verts/Ades) préside la Compagnie de Chauffage. Incapables de se coordonner ils disparaissent des écrans dès qu’il y a un problème. 

CEUX QUI ONT INAUGURÉ EN GRANDES POMPES DEVRAIENT RÉPONDRE 

Comme chaque fois ils se font porter pâles et ont envoyé un administratif au front. Sauf que Pierre Payrard, directeur du développement d’Actis explique qu’il va rétablir le dialogue avec des locataires écoutés par personne. Il était donc rompu ? Les habitants attendent le chauffage et l’eau chaude, pas le « dialogue » et aimeraient que ce soient ceux qui ont inauguré en grandes pompes qui répondent.

L’IMMEUBLE d’à CÔTÉ , « le SOLEIL », A REÇU LE PRIX de « L’HABITAT DURABLE… »

En effet inaugurant début octobre, Eric Piolle ne se cachait alors pas et laissait entendre que cet immeuble dont il s’enorgueillissait allait recevoir un prix. A demi mot on comprenait que c’était lui qui le recevait. Au passage signalons qu’à côté, l’immeuble le Soleil, également d’Actis  a reçu le prix « de l’habitat durable ». Le pire est à craindre.

« IL PEUT Y AVOIR DES BACTÉRIES DANS L’EAU » (!) 

Aujourd’hui on explique que l’apparition d’algues dans le réseau de chauffage par le sol obstrue son fonctionnement. « le réseau de chaleur est constitué de tuyaux en polyéthylène poreux à l’air, ce qui fait que l’oxygène peut être en contact avec l’eau, enfin il peut y avoir des bactéries dans l’eau » (!) commente le brave Pierre Peyrard. Pas rassurant. C’est tout le système qui est en cause.

LES LOCATAIRES SONT TROP FRILEUX 

Pour faire bonne mesure on laisse entendre que les locataires sont frileux : « la température, centralisée, ne peut pas dépasser 19 degrés, ce qui est la température légale. Nous portons en effet des valeurs de protection de l’environnement. Les locataires peuvent baisser la température, mais pas la monter » lance Pierre Peyrard.

LES HABITANTS NE DOIVENT PAS « TOMBER DANS LA FACILITÉ » 

Il  joue au Père fouettard  et répète la leçon municipale. On se croirait en Union Soviétique période Brejnev : « cela n’est pas forcément bien compris par les habitants. Mais il ne faut pas pour autant tomber dans la facilité et renouer avec les vieilles techniques. Il est fini le temps où il faisait 25 °C dans les appartements. Cette température de 19 °C produit des économies d’énergie, et c’est également une économie pour les locataires. La lutte contre le réchauffement climatique est un vrai combat et nous ne sommes pas près d’abandonner nos valeurs »  (DL du 23/2/18)

N’AURAIENT ILS PAS BESOIN D’UN PEU DE RÉÉDUCATION ? 

Ces locataires ne seraient ils pas par hasard obtus de ne pas « bien comprendre« , ou  de dangereux irresponsables qui ne portent pas « les valeurs » que la municipalité impose à tous ? Voudraient ils être chauffés au risque de compromettre l’avenir de la planète ? Quel égoïsme, quel repli sur soi. N’auraient ils pas besoin d’un peu de rééducation ?  Cette eau froide, cet absence de chauffage ne serait-ce pas un « sentiment » -comme avec l’insécurité- ou une aspiration petit bourgeois représentative des soubresauts du monde d’hier ?

TOUTES LES ERREURS DEPUIS VILLENEUVE SONT REPRODUITES

Rappelons que  l’immeuble n’a aucun garage à voiture, ni parkings, seulement à vélos. Rappelons que les deux hôtels qui devaient s’installer dans le quartier ont renoncé. 

C’est encore Pierre Kermen (Verts/Ades) directeur général imposé de la SEM Innovia par E.Piolle qui dirige les opérations. Toutes les erreurs depuis Villeneuve jusqu’à De Bonne en passant par Vigny-Musset sont reproduites. Le seul quartier équilibré, bénéficiant équipements sportifs et sociaux et d’un vaste parc de 5,5 hectares a été créé par la municipalité Carignon : Reyniès-Bayard.

LES HABITANTS  NE COMPRENNENT PAS les ENJEUX QUI DÉPASSENT LEUR PETITE VIE 

Plus ça avance, plus ça s’aggrave. De la place Victor Hugo à l’esplanade, des Unions de Quartiers au mobilier urbain confié à  A.Moronnoz,  la municipalité abuse du faux et de l’usage du faux.

Pour E.Piolle cette femme qui annonce que sa « fille vit chez son père parce qu’ici elle a trop froid » n’existe pas ou se trompe. Elle « tombe dans la facilité » (!).  Elle n’a pas compris les enjeux qui dépasse sa petite vie. Elle doit comprendre que moins elle est chauffée, plus elle a de l’eau froide plus « c’est également une économie pour les locataires. » 

UN DOGMATISME QUI FAIT AUSSI FROID DANS LE DOS 

Et puis il y a la « lutte contre le réchauffement climatique » qui justifie que sa fille ait froid. Il n’est pas « près d’abandonner nos valeurs ».

A chaque étape les grenoblois découvrent que la municipalité veut faire leur bonheur malgré eux. Au nom d’une  cause qui les dépasse. Nos Rouge/Verts ont besoin de plaquer sur la réalité une solution toute faite qui s’impose à tous pour préparer le monde meilleur de demain. Un discours qui traverse les siècles et aboutit toujours aux mêmes résultats catastrophiques. Leur dogmatisme est de source totalitaire.

Son application concrète sur le sol grenoblois est inquiétante. Mais on imagine très bien ce qu’il en serait si leur pouvoir dépassait les frontières communales. Y penser donne froid dans le dos à ceux qui ont la chance de vivre dans des appartements chauffés.

 

 

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *