Place Victor HUGO : les MARRONNIERS ABATTUS pour ÉTENDRE la ZONE PIÉTONNE

POINT D'EAU : LE SEUL ACCUEIL POUR L'HYGIÈNE des SANS DOMICILE MENACÉ
MISTRAL: PAS MARRE D'ANNONCER LA MIXITÉ et le DÉSENCLAVEMENT DEPUIS 22 ANS ?

 

« Le surprenant massacre à la tronçonneuse de la place Victor Hugo qui révolte les grenoblois a trouvé son explication: la municipalité Piolle veut fermer l’accès de la place aux voitures en lien avec la fermeture d’Agutte Sembat. Les marronniers auraient été menacés (ou gênants) par des travaux » écrivions nous le 14 janvier 2016 sans que cette hypothèse ne soit reprise par l’opposition officielle ou les « observateurs » attentifs….

Aujourd’hui  « c’est un peu une surprise. La Ville vient d’annoncer que la place Victor-Hugo ferait l’objet d’un rafraîchissement d’ici la fin du mandat !  » explique le DL (19/2/18) sous la plume de Nicolas Quenard qui ne fait pas allusion aux marronniers.

P.CLOUAIRE (Verts/PG) : « L’OBJECTIF EST D’ÉTENDRE LE PLATEAU PIÉTON » 

Pascal Clouaire, l’adjoint (Verts/PG) chargé de semer le citoyen pour étouffer la démocratie locale avoue benoitement : « L’objectif est d’étendre le plateau piéton actuel de la caserne de Bonne jusqu’à la rue Saint-Laurent ».

Mais où donc cette décision a t elle été concertée -n’évoquons pas une co-construction ?- par qui, Unions de Quartiers, même Conseil Citoyens (!), budgets participatifs… a t elle été demandée ? Dans quel engagement municipal figurait elle ?

DÉS JANVIER 2016 le FAUX SITE « GRENOBLE EN DÉBAT » AVAIT VENDU LA MÉCHE 

En janvier 2016 le faux site « Grenoble en débat » -mort depuis- créé sur fonds publics pour contrer « Grenoble, le Changement »  vendait la mèche. Au moment ou les 19 marronniers étaient abattus le site Piollesque expliquait :  « c’est la première étape d’un projet plus global » pour la place Victor Hugo. Ajoutant grotesquement : « Pour le moment, (la municipalité) ne donne pas plus d’information, mais nous avons pour vous quelques échos sur ce qu’il se prépare.. » (!) 

IL RESTAIT des PLACES de STATIONNEMENT à SUPPRIMER 

 Expliquant :  » En lien avec le projet de piste cyclable sur le boulevard Agutte Sembat, cette place (est) actuellement encerclée par des contre-allées et du stationnement ». Un véritable scandale ! il restait en effet  quelques places après la suppression de 2 200 places de stationnement en 10 ans par la municipalité Destot/Safar (PS)

3 des 4 CÔTÉS de la PLACE SERONT PIÉTONNISÉS 

La volonté de Piolle ?  » 3 des 4 cotés de la place seront piétonnisés ». L’idée étant aussi d’installer l’arrêt de tram de la rue Félix Poulat, place Victor Hugo aux frais du SMTC de Y.Mongaburu (Verts/Ades).
Il semble que les marronniers gênaient ces travaux ou bien qu’ils étaient contradictoires avec  la minéralisation de la ville appelée par anti phrase « végétalisation ».

UNE NOUVELLE COUR des MIRACLES COMME  la Place GRENETTE 

Il s’agit de fermer les accès et de créer une nouvelle cour des miracles à l’exemple de la place Grenette.
Dans le palmarès des centres ville des agglomérations Françaises réalisé annuellement par PROCOS la Fédération du Commerce Spécialisé et  publié le 31 janvier 2018,  Grenoble ne figure évidemment sur aucun podium.

L’OPPOSÉ DE CE QUI DOIT ÊTRE FAIT POUR L’ATTRACTIVITÉ  

La Fédération rappelle les ingrédients du succès des grands centre villes d’agglomération :  « La politique du logement, la présence d’activités tertiaires, le patrimoine matériel et immatériel, l’accessibilité multimodale, les pôles de stationnement, les aménagements publics… » 

On sait ce qu’il en est à Grenoble avec la chute de la valeur des biens, le départ des professions tertiaires faute d’accès, la dégradation du patrimoine, la fermeture de la ville qui interdit la mixité des modes de déplacements, la suppression du stationnement et la pauvreté des aménagements publics. 

A.CARIGNON DEMANDE QUE LES GRENOBLOIS SOIENT CONSULTÉS 

La municipalité a tout faux. Sur tous les sujets. Pascal Clouaire, secondé par la malheureuse Lucille Lheureux adjointe (Verts/PG) à « l’espace public » ont été chargés d’annoncer la décision et de bien cacher ses antécédents.

Dans un communiqué Alain Carignon a demandé hier que  les grenoblois soient consultés sur le devenir de la place Victor Hugo: « Patrimoine collectif des Grenoblois la place Victor Hugo appartient en effet à tous et la municipalité ne peut pas décider seule d’en faire un territoire supplémentaire de privatisation de l’espace public par des minorités ».

AUCUN CHIFFRE SUR LES CONSÉQUENCES de la FERMETURE de GRENOBLE 

Il rappelle que la municipalité refuse d’établir un bilan chiffré sur les conséquences économiques  «  de la fermeture de Grenoble et de ses multiples annonces anxiogènes d’écologie punitive et de police des comportements. »  Elle préfère emmener les Grenoblois dans le mur.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

2 Commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *