SMTC : Y. MONGABURU (Verts/Ades) MET LES FINANCES « SOUS TENSION »

« Une situation financière sous tension » est contraint de reconnaître Yann Mongaburu le Président (Verts/Ades) du SMTC. Le temps des comptes est arrivé. Les péroraisons ridicules sur le co-voiturage à Djakarta ou les colloques au bord du Bosphore aboutissant à des conclusions bateau sont derrière nous.

Le document d’orientation budgétaire présenté par son président est accablant quand on l’analyse objectivement. Pourtant c’est le département, sous la droite, qui a sorti le SMTC de l’ornière de sa dette. C’est la droite départementale qui a stabilisé les subventions que la gauche et les Verts avaient baissé sous la majorité Vallini (PS). Sans que les Rouge/Verts ne l’empêchent alors qu’ils faisaient majorité commune.

LE SMTC VICTIME de L’ATONIE de L’ÉCONOMIE de L’AGGLOMÉRATION 

D’abord côté recettes « le Président du SMTC » comme il se nomme lui-même est victime de Yann Mongaburu qui applique  au niveau de l’agglomération et de la ville la politique Piolle qui réduit l’attractivité économique et le développement.  Résultat le versement transport des entreprises, l’une des principales recettes progresse très faiblement. De 102, 1 M€ en 2017 à 104, 9 en 2018. Basé sur l’activité des entreprises il témoigne de la stagnation de l’économie Grenobloise.

LES RECETTES CHUTENT, LES FRAIS de STRUCTURE AUGMENTENT 

Les autres « recettes diverses » chutent également fortement : de  2,8 M€ en 2017 elle passent à 1,72 M€ en  2018. Soit une baisse de 1,08 M€. Ce n’est pas une bonne nouvelle.

Bien entendu, en parallèle les frais de structure et les charges de personnel augmentent très fortement : ces frais sont évalués à 3,9 M€ pour 2018 alors qu’ils étaient de 3,6 M€ au BP 2017. Soit en hausse de 300.000 €. C’est à ça qu’on les reconnaît bien. Il s’agit toujours de caser les copains aux frais du contribuable. Incapables d’adapter les dépenses aux recettes. La situation grenobloise – les impôts les plus élevés de France des villes de plus de 100 000 habitants à cause de dépenses de fonctionnement disproportionnées- est dupliquée dans tous les satellites Piollesques par ses thuriféraires qui ne savent faire que ça.

Y.MONGABURU (Verts/Ades) CONDUIT LE SMTC DANS LE MUR

L’annuité de la dette est en hausse en raison de crédits supplémentaires de 2 M€.

Plus de frais de structures, plus de dette, des recettes économiques en baisse, des subventions des collectivités stables, pas besoin d’être expert comptable et spécialiste des finances publiques pour comprendre que Yann Mongaburu conduit le SMTC dans le mur. Il trouvera bien des termes fleuris et creux pour commenter le choc.  La « situation financière » est bien « sous tension » comme il est contraint de l’admettre. Mais il oublie qu’il en porte l’entière responsabilité et accélère dans la mauvaise direction.

 

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *