SEMAINE de 4 JOURS : des PARENTS D’ÉLÈVES INTERPELLENT E.PIOLLE

Des parents d’élèves inquiets de voir leurs enfants fatigués souhaitent que la ville de Grenoble revienne à la semaine de 4 jours. Selon Virginie Goleret et Virginie Vachette qui portent la pétition  « la semaine d’école de 4 jours et demi devait diminuer le temps des enfants en milieu scolaire mais elle l’a augmenté ».

DES EFFECTIFS PAR CLASSE EXTRÊMEMENT CHARGÉS 

Elles précisent :  « les familles qui récupéraient leurs enfants à 16H 30 ne peuvent pas forcément le faire à 16H et les enfants sont contraints de rester en collectivité jusqu’à 17H30 (sauf les maternelles s’ils n’ont pas de grand frère ou de grande sœur). Les temps de collectivité fatiguent davantage et compromettent les apprentissages du temps scolaire.  La pause du mercredi permettait aux élèves et aux enseignants de souffler et de reprendre la semaine en étant plus disponibles pour les apprentissages. Même lorsque l’enfant se rend au centre de loisirs le mercredi matin, ce temps certes encore collectif est moins fatigant que le temps d’école. A Grenoble, le temps scolaire où se font les apprentissages est déjà rendu difficile par des effectifs par classe extrêmement chargés » 

Les parents d’élèves relèvent au passage les conséquences de la bétonisation intensive de la ville qui produit de lourdes tensions dans les établissements scolaires aussi. Ce qui n’empêche pas la municipalité de poursuivre.

« LES ENFANTS SONT FATIGUÉS »

Ils ajoutent : « Beaucoup de parents et d’enseignants de l’école maternelle et élémentaire font le même constat : les enfants sont fatigués, les apprentissages en fin de semaine sont difficiles. D’après une enquête réalisée par l’Association des Maires de France, la majorité des communes en France métropolitaine envisage de revenir à la semaine de quatre jours à l’école. » 

En conséquence les signataires remettent en cause la décision unilatérale prise par Eric Piolle et Fabien Malbet (Verts/PG) de maintenir la semaine de 4 jours 1/2 sans avoir consulté personne. Fidèles à leur habitude ils entendent faire le bonheur des grenoblois malgré eux puisqu’ils savent.

La pétition demande que la ville de Grenoble propose de revenir à la semaine de 4 jours d’école au directeur académique, conjointement avec un conseil d’école qui s’y sera déclaré favorable.

Les personnes qui y sont favorables sont appelées à la signer : 

https://www.grenoble.fr/petition/39/765-pour-le-retour-a-la-semaine-de-4-jours-d-ecole.htm?confirm=MzlAZ2VyYWxkY2hvbWF0QHlhaG9vLmZyQDE1MTcyNTM5MzQ%3D

IL N’EST JAMAIS POSSIBLE D’OBTENIR 20 000 SUFFRAGES 

Avec 2000 signatures la pétition sera soumise au Conseil Municipal. On sait d’ores et déjà qu’en lui opposant une fin de non recevoir, la question pourra ensuite être théoriquement posée aux grenoblois dans la votation d’octobre. Ces procédures en forme d’usine à gaz ont seulement pour objet de semer les citoyens qui s’épuise au fil des mois et abandonne.

Car la barre de … 20 000 voix pour que la pétition soit  acceptée -qu’à fixée unilatéralement la municipalité-  ne peut pas être atteinte. Même le vote en faveur du tramway  -seule consultation décisionnaire qui a été organisée par la municipalité Carignon- n’avait jamais obtenu ce score.

E.PIOLLE N’AURA JAMAIS RENDU le POUVOIR aux GRENOBLOIS 

Mais en usant de sa procédure les grenoblois démontrent par l’absurde à la municipalité Piolle qu’ils ne se laissent pas abuser par ses tricheries: à la fin de son mandat, pas une fois, Eric Piolle n’aura jamais rendu le pouvoir de décider aux grenoblois sur une question importante, se contentant de les occuper avec des emplacements de four à pain ou de tables de ping pong.

DES CENTAINES de GRENOBLOIS DÉCOUVRENT LE CYNISME de la MÉTHODE 

La vertu pédagogique de la pétition est évidente : chaque fois des centaines de grenoblois découvrent le cynisme avec lequel la majorité Rouge/Verts a mis en place un système qui aboutit à l’inverse de ce qu’il prétend permettre. Car avec lui jamais les grenoblois ne peuvent prendre une décision contraire à celle de la municipalité.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *