» Les AFFICHES » :  » EN VÉLO, E.PIOLLE REGARDE LOIN DEVANT… »

Eric Piolle décline sa campagne électorale. 7 cérémonies de voeux – dont une au Palais des sports le 31 janvier à 20 000 €- et la multiplication de sa parole bavarde est censée remplacer les résultats. Vidéos sur You tube, téléphone à  France Inter, appel ( !) du Montgenévre … une agitation qui en dit long sur la fébrilité de la municipalité alors que s’approche l’échéance municipale. Plus personne dans la coalition municipale ne pouvant lui parler, il est impossible à quiconque de l’avertir du caractère contre-productif de cette com’ désordonnée.

Il n’a pas appris la maxime de Voltaire : « le secret d’ennuyer est celui de tout dire »

EN VÉLO E.PIOLLE REGARDE LOIN DEVANT …

Sauf qu’avec sa dernière ITW dans l’hebdomadaire «  Les Affiches » (19/1/18) Eric Piolle s’enfonce plutôt dans les fake news, les contradictions et la gonflette sans muscles.

Passons sur sa formule choc relevée,  par le GAM : « en politique comme à vélo, regardons loin devant » laquelle montre un bien mauvais cycliste plutôt un danger pour les grenoblois.

LE PLAN D’AUSTÉRITÉ A « GÉNÉRÉ de la PERPLEXITE » ( !)

Mais sur le fond il faut lire le Piolle dans le texte pour apprécier sa capacité de déni et sa mauvaise foi. S’agissant du plan d’austérité et de ses conséquences qui ont contraint le conseil municipal à se réunir pendant près d’un an sous la protection des CRS, questionné par Victor Guilbert sur la « virulente contestation » , Eric Piolle juge que « cela a généré de la perplexité «  ( !) On ne se refait pas.

IL PASSE TOUT à COUP DE 120 ENGAGEMENTS à … 290 PROPOSITIONS

A propos de ces 120 engagements – après avoir refusé d’en débattre à mi-mandat- voilà qu’il affirme péremptoirement et sans aucune preuve qu’il en a réalisé 50 %. Comment ? Il invente … 290 propositions qui résultaient des 120 engagements et aurait réalisé 145  d’entre elles . Pile 50 % . C’est beau comme de la prestidigitation du café du commerce.  Le ridicule et le grossier sautent à la figure.  On se demande quel perroquet municipal va oser se faire le porte voix de cette fictivité crée par la cellule de com’ ?

E.PIOLLE S’INVENTE UNE NOUVELLE RÉGLE de LECTURE EN FIN de MANDAT

Eric Piolle  invente une nouvelle régle de lecture à lui, personnelle, dont il n’a jamais fait état devant les grenoblois en présentant ses 120 propositions, qu’il n’a jamais évoquée depuis 3 ans, laquelle surgit au détour d’une interview pour tenter de camoufler la trahison de ses engagements.  Celle-ci a été actée par deux élus de sa majorité qui l’ont quittée. A voix basse nombre d’autres élus Rouge/Verts la reconnaissent. Il avait déjà usé de cette méthode avec la votation citoyenne demandée par la pétition sur les bibliothèques : changer les règles selon son bon plaisir.

L.COMPARAT (Verts/Ades) «  FAIT OU PAS FAIT « POUR LES ENGAGEMENTS ÇA N’AVAIT PAS DE SENS… 

Au passage il na craint pas de ridiculiser  la défense maladroite assurée jusque là par la passionaria du clan, Laurence Comparat ( Verts/Ades) selon laquelle on ne pouvait pas établir un bilan des engagements. C’était trop comptable par rapport à l’ampleur des orientations engagées : «  fait ou pas fait, ça n’a pas de sens » répondait elle quand la question lui était posée. Elle devrait en parler à Eric Piolle dont la réponse n’a donc « pas de sens». Même la co-présidente du groupe majoritaire est piétinée sans ménagement.

«  JE ME MEFIE des FAISEURS de SYSTÈME et M’ÉCARTE de LEUR CHEMIN «  ( CHAMFORT)

Cette interview des «  Affiches «  est répétitive de son esprit de système dont il ne sort pas et qui l’empêche de rencontrer la réalité : «  je me méfie des faiseurs de systéme et m’écarte de leur chemin. L’esprit de systéme est un manque de probité » ( Chamfort). On retrouve en effet la liste de ses poncifs et de ses tromperies.

RETARDANT A 480 IL ANNONCE «  LA PRÉPARATION des TRAVAUX »

Démasqué par l’immense majorité des grenoblois sur les fausses consultation, Eric Piolle continue à affirmer qu’il est en train de «  promouvoir la démocratie » . Alors que l’organisme de contrôle de la pollution , Air Rhône-Alpe annonce une augmentation , il continue à « répondre au défi de l’amélioration de la qualité de l’air « . Alors qu’il place des haies pour retarder encore la fin du bouchon de A 480 , l’une des premières sources de pollution de l’agglomération, il annonce «  la préparation des travaux de l’A 480 ».

COMMERCE : LA FERMETURE de GRENOBLE N’EST POUR RIEN dans la BAISSE du CHIFFRE d’AFFAIRES

Quant au commerce Grenoblois, les travaux et la fermeture de Grenoble n’ont aucune part dans « l’émotion de certains » . Car les rideaux baissés, la baisse de 40 % de chiffres d’affaires pour 80% des commerces selon  les études de conjoncture de la Chambre de Commerce et d’Industrie devient «  l’émotion de certains» ( !) dans la bouche en coeur d’Eric Piolle. Elle n’a qu’une seule cause selon lui : « les centres commerciaux de périphérie et l’e-commerce ». Et « pour se maintenir, le commerce de proximité doit être plus convivial et vivant ». A bon entendeur salut. Si le commerce ne marche pas c’est entièrement de sa faute. Ces pauvres commerçants qui ignorent qu’il faut être « convivial et vivant » . Tandis que le Grand Timonier à compétence sur tout, sait tout. Donnez-lui un commerce il en fera de l’or.

NEYRPIC : IL AVOUE QUE LA MÉTRO POURRAIT L’EMPÊCHER et NE LE FAIT PAS

Ou suivez plutôt son exemple, lequel actionnaire d’une société avec une dizaines de salariés, il  a été capable de percevoir 2 M€ de subventions ou d’avances remboursables jamais remboursées et son siège installé à Singapour ou se font les bénéfices. C’est tout de même plus intelligent en effet.

Au passage il triche aussi sur les 24 000 M2 de surfaces commerciales à venir sur le site de Neyrpic aux portes de Grenoble : « soit la Métropole se saisit du dossier, soit le commerce de proximité va mourir » . La Métropole c’est lui. Il est à la tête du premier groupe, il a choisi un Président pour sa docilité et il détient tous les postes clefs. Pourquoi ne se saisit il pas du dossier ?

GRENOBLE N’A PAS DE PRÉCÉDENT D’UNE DÉLINQUANCE AUSSI PRÉGNANTE

Sur tous les sujets , les mêmes ficelles qui lassent et ne trompent plus personne. Ainsi « l’insécurité à Grenoble c’est une longue réalité historique ». Que la ville soit «  la plus pourrie et gangrenée qu’il n’ait jamais connu «  selon Jean Yves Coquillat, Procureur de la République, qu’il ait trouvé 63 % de délinquance de plus que dans une ville comparable selon Bernard Cazeneuve Ministre de l’Intérieur (2015)  et que toutes les statistiques  publiées démontrent une explosion depuis ne change rien à sa tentative faire croire que ça a toujours été comme ça.

Il a annoncé à la délinquance dès son arrivée qu’elle avait quartier libre en lui faisant savoir urbi et orbi qu’il n’y  aurait pas de caméras de vidéo-protection à Grenoble . Combien cette annonce a t elle fait de victimes supplémentaires ?

L.BEFFRE, PRÉFET de l’ISÉRE FAIT LA LECON à E.PIOLLE

Lionel Beffre Préfet de l’Isère rappelait vendredi 19 janvier à l’occasion des vœux devant les élus: « Nous devons travailler, plus que jamais, à assurer la sécurité de nos concitoyens (…) les collectivités doivent s’engager résolument dans la coproduction de sécurité en complément des actions de prévention .En déployant par exemple des systèmes de vidéoprotection. Ceux-ci, partout où ils ont été mis en place, ont contribué à la baisse et à la prévention de la délinquance, ou à la résolution des crimes et délits. Je l’ai déjà indiqué, je le réaffirme ce soir ».  (DL du 20/1/18) Le Préfet de l’Isère a d’ailleurs été interrompu et très applaudi sur ces questions de sécurité, démontrant l’isolement d’Eric Piolle.

Les grenoblois n’apprendront rien de cette interview dans «  les Affiches ». Mais auront la confirmation qu’Eric Piolle a bien engagé sa campagne électorale.

APRES AVOIR LANCÉ des RUMEURS CONTRE Alain CARIGNON

Après le «  Dauphiné Libéré » dans lequel il avait choisi de lancer des rumeurs contre Alain Carignon, le désignant comme son véritable adversaire, avec ses « vœux » multipliés sur fonds publics , le nouveau positionnement « de proximité«  pour essayer de noyer sa superbe de près de 4 années de mandat consacrées à faire la leçon à ces bouseux de grenoblois, Eric Piolle veut colmater les brèches et remonter la pente.

E.PIOLLE A TROP TROMPÉ, TROP RACONTÉ, TROP MOULINÉ

Son principal handicap est lui-même : il a trop trompé, trop raconté, trop mouliné pour être crédible. Ses résultats s’inscrivent dans le quotidien des grenoblois. C’est user de litote que d’affirmer qu’il ne s’est pas amélioré depuis son élection , ni la valeur des biens, ni l’attractivité de leur ville.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *