ARBRES: E.PIOLLE PLANTE des BRINDILLES et ABANDONNE des RUES ENTIÈRES

E.Piolle voit des fake news partout ( il mélange avec les siennes) et fait feu de tout bois (on peut le dire) dans sa tournée des voeux : les arbres ne disparaissent pas, jamais personne n’en a planté autant que lui. D’ailleurs dans son  » engagement » (!) N°41 il promettait  » nous planterons 5000 arbres de variétés rares, anciennes et locales … » 
C’est vrai que pour les 50 ans des jeux de 1968, il mérite la médaille en bois du champion du plantage tous azimuts. Sécurité, dynamisme économique, entretien de la ville, propreté, circulation, pollution, etc, tout est planté à Grenoble.
Côté arbres, il faudrait qu’il arrête la langue de bois et cesse de confondre une brindille avec un arbre. Par exemple, des brindilles, il en a planté soixante rue du 19 mars 1962. C’est sûr que comme ça on a vite fait de devenir la main la plus verte à Grenoble qu’on a vu du monde, comme aurait dit Coluche. Chacune compte!
Sauf qu’il a abattu -selon ses propres chiffres-  1205 arbres , plutôt anciens et que – toujours selon lui- le solde serait positif de 600 arbres à fin 2016:  Fin 2017 il annonce un solde de 1199. ça fait tout de même loin des 5 000 arbres a plus de la moitié du mandat. Comme dirait l’inimitable Laurence Comparat (Verts/Ades) en matière d’engagements « fait ou pas fait , ça n’a pas de sens… » (!) . Les promesses elles mêmes en effet n’avaient pas de sens. Alors les tenir.
Mais des rues entières, des dizaines et des dizaines d’emplacements attendent l’implantation d’arbres depuis des années. Dans une vidéo mémorable, avec des trémolos dans la voix, Eric Piolle évoquaient les 90 000 brumisateurs naturels que représentent les arbres. Peut il nous dire le nombre de ceux dont ils prive les Grenoblois avec ses brindilles et les arbres manquants ?
Les Grenoblois l’attendent aussi à l’esplanade: ils ne laisseront pas détruire la dernière ceinture verte du nord de la ville pour pouvoir bétonner encore et encore: près de 130 platanes sont menacés.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *