« VIVRE à GRENOBLE » et L’ESPLANADE : « La MUNICIPALITÉ SE DÉSAVOUERAIT ELLE-MÊME »

 

« Vivre à Grenoble » est l’association qui a porté le fer contre le projet de la municipalité Destot/Safar (PS) de bétonnage de l’esplanade. Elle a fortement contribué à l’élection d’Eric Piolle certains estimant même que le clan Verts/Ades de Raymond Avrillier toujours avide de manipulations tirait les ficelles avec Maryvonne Boileau et Vincent Comparat aux manettes.

Des milliers de Grenoblois avaient signé pour refuser la densification massive de l’esplanade mais aussi de la presqu’ile et de Flaubert et la liste Piolle s’est appuyée sur cette révolte annonçant qu’elle reverrait tous ces projets. Elle s’est au contraire empressée de poursuivre la Presqu’ile et Flaubert aggravant même les projets par un déséquilibre social accentué et porteur d’explosion.

les grenoblois ont massivement signé cette pétition qui a contribué à l’élection de la liste Piolle qui a trahi ses engagements 

La conférence de presse du 14 décembre de l’association animée par Bruno de Lescure est sans appel pour la municipalité Piolle en ce qui concerne le dossier emblématique de l’Esplanade. La critique de fond et de forme est argumentée et accule Eric Piolle, l’étrange Vincent Fristot, Maryvonne Boileau dans les cordes. Leur trahison des engagement, leur tromperie sur la marchandise et leurs contradictions, rien n’échappe à l’association.

Elle rejoint l’analyse de l’Union de Quartier et de l’Union des Commerçants pour lesquels ce dossier est une véritable « escroquerie morale ».

Tout ce beau monde découvre la réalité de la majorité municipale et se pince le nez. Chacun mesure que les campagnes de disqualification des adversaires conduites à Grenoble par un clan n’avaient que pour objet de camoufler un cynisme et une absence de toute morale politique qui effraie.

Vincent FRISTOT (Verts/Ades) « NE CACHE PAS SON ENTHOUSIASME… »

La « réponse » de Vincent Fristot l’Adjoint (Verts/Ades) à l’urbanisme (DL du 18/12/17) sur l’esplanade est accablante pour tous les démocrates : « Vincent Fristot, ne cachera pas son enthousiasme en listant les preuves d’une démarche démocratique : « L’élaboration du Plan Guide, de juillet à novembre 2017 aura nécessité 48 permanences, 11 réunions de groupes de travail, 3 tournées en triporteur, 2 enquêtes en ligne, 3 Cafés de projet, 2 ateliers publics, 2 réunions publiques, 1 site web et sa newsletter, le tout sous le regard des conseils citoyens indépendants, afin de garantir la transparence de la démarche ».

SI CE N’EST PAS L’UNION SOVIÉTIQUE ÇA Y RESSEMBLE

Si ce n’est pas l’Union Soviétique, ça y ressemble. A ce point de déni de la réalité, alors que l’unanimité se fait pour condamner les décisions prises et la tromperie de la méthode, Vincent Fristot confirme que le groupuscule au pouvoir local n’a que faire des citoyens et de la ville. Pour ceux qui ont accompagné la démarche de Piolle, voila une découverte effrayante.

QUAND CES FORCES PASSERONT ELLES à L’ACTION ? 

Reste à savoir maintenant si ces forces passeront à l’action comme elles l’ont fait sous la municipalité Destot?  ou si des freins politiques ont été mis en place pour l’empêcher? Est-il possible par exemple que 100 à 130 platanes (!), véritable ceinture verte du nord de l’esplanade, soient abattus par la municipalité qui prône la « végétalisation », sans que des actions spectaculaires ne soient engagées ?

Pour un nombre d’arbres bien moins important parc Paul Mistral les soutiens de la municipalité Piolle s’y étaient accrochés  et Raymond Avrillier (Verts/Ades) déposé 80 recours contre la construction du stade.

Nous ne pouvons mieux faire que de reproduire le document diffusé par « Vivre à Grenoble » à l’occasion de la conférence de presse .Il apporte des compléments aux critiques émises par l’union de Quartier et l’Union des Commerçants et dresse à son tour un bilan accablant de ce dossier.

 

(1) On retrouve l’ensemble des 12 propositions à cette page : http://unevillepourtous.fr/2014/03/10/nos-12-propositions-pour-le-quartier- de-lesplanade/. Etrangement, à l’occasion de la dernière refonte du site postérieure au mois d’avril 2016, les 2 images du plan quiseul mentionnait le nombre de 650 logements ont soit purement et simplement disparu, soit été tronquée et rendue illisible.
Heureusement, le Web a de la mémoire… La page telle qu’elle est parue le 10 mars est disponible à cette adresse : http://web.archive.org/web/20140401024259/http://unevillepourtous.fr:80/2014/03/10/nos-12-propositions-pour-le-quartier-de-lesplanade/. Le plan est aussi reproduit dans un article du 1er juillet 2014 du site Place Grenet disponible à cette adresse : http://www.placegrenet.fr/2014/07/01/immobilier-alerte-rouge-programme-verts.

(2)  Il faut rappeler que l’utilisation des opportunités offertes par la loi Mandon n’est pas obligatoire. Une d’entre elles consiste pour « majorer les droits à construire » à réduire considérablement le nombre de places de stationnement obligatoires. Ce qui a pour effet mécanique d’augmenter le nombre de logements constructibles possibles. En effet, si dans un terrain donné, pour des raisons technico-économiques (proximité de la nappe phréatique par exemple) vous ne pouvez pas faire plus de 100 places et que votre obligation de places de stationnement est de 1 place/logement, vous ne pourrez faire que 100 logements ; si par contre, votre obligation baisse à 0,5 place/logement, vous aurez alors le droit de faire 2 fois plus de logements, soit 200 logements… et comme en plus la loi Mandon vous permet de déroger aux règles de gabarit du PLU de la commune…

 

 

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *