« Alain CARIGNON EST INCOLLABLE SUR LES DOSSIERS GRENOBLOIS » selon le DL

« LE GRENOBLE BASHING, C’EST PIOLLE QUI LE FAIT »
BERRIAT: les ARBRES ÉLIMINÉS au PONT DU DRAC mais PAS LES TAGS

« Très présent et combatif, il est incollable sur les dossiers grenoblois » juge Eve Moulinier la journaliste politique du Dauphiné Libéré à propos d’Alain Carignon. (DL du 29/11/17) .

Son tour d’horizon de la préparation des élections municipales est intéressant en cela qu’il démontre une fois de plus que l’après Piolle a commencé. Malgré les excès  de  com‘, les budgets publicitaires, les opérations pour enfumer les Grenoblois, les menaces sur la presse,  il est impossible aux observateurs de ne pas faire état de la dégradation de sa situation politique.

E.PIOLLE : DEPUIS QUAND LA DÉGRINGOLADE a COMMENCÉ ? 

Eve Moulinier ne peut pas dater le moment à partir duquel la dégringolade a commencé. Au lendemain de son élection ? « Depuis le buzz de la fin des panneaux De­caux, depuis les premières percussions de la Fête des Tuiles, depuis le début de la piétonnisation ? Ou alors de­puis le gros couac de Raise Partner, depuis la fermeture choc de bibliothèques, de­puis les conseils municipaux sous protection policière ?  »  s’interroge t elle.

« SA PERSONNALITÉ FROIDE, INSENSIBLE, SES IDÉES DOGMATIQUES… » 

Poursuivant :  « Mystère… Une chose est sû­re :ça fait un bout de temps, à Grenoble, qu’on parle de l’échéance de 2020 et du pro­chain scrutin municipal. Et que le sujet “Éric Piolle” est ciblé. « C’est sa personnalité froide, insensible et ses idées dogmatiques qui ont crispé tout le monde », raillent ses opposants. » 

S.LABOURET : LES TRAHISONS de E.PIOLLE SONT « le COMPROMIS DU POUVOIR » 

A côté l’inévitable Simon Labouret enseignant chercheur à Sciences Po, rappelle tout de même que dans la majorité Piollesque « des fractures existent, deux de ses élus ont déjà quitté le groupe ». Pour Simon Labouret c’est sans rapport avec la trahison de ses engagements par Eric Piolle. Qu’il accomplisse sur des points annoncés le contraire de ce sur quoi il s’est fait élire n’a pas d’importance pour les chercheurs et universitaires censés examiner pour le Grand Oral de E.Piolle « les choix politiques opérés durant les deux premières années du mandat”.

Si Guy Tuscher et de Bernadette Richard-Finot ont quitté la majorité c’est parce qu’ils « préfèrent la pureté de l’opposition plutôt que le compromis du pouvoir » selon lui. On imagine le commentaire si un Maire de droite trahissait si effrontément ses engagements et devait de ce fait faire protéger son conseil municipal par les CRS…

DES PAGES DE PROMESSES SANS CONTENU NI FINANCEMENT

Bien entendu dans son tour d’horizon qui place Alain Carignon en tête, Eve Moulinier cite de nombreuses personnes dont Stéphane Gemmani (app PS) la quintessence du politicien , qui vient de distribuer un dépliant dans la ville digne des années 50. Les pages de promesses et le nombre de catégories citées sont telles qu’on se demande qui a été oublié ? La condition animale peut être ? D’un ridicule accompli. Le degré zéro de la politique.

Ainsi par exemple il est  « pour une politique ambitieuse de la petite enfance » ou pour « relancer la réflexion sur la périphérie routière de Grenoble ». Ou encore « pour construire avec les communautés de destin un avenir commun » (!). N’en jetez plus. Des pages à conserver pour rire.

« DES TIRADES FAMEUSES… POUR LEUR LONGUEUR » 

Matthieu Chamussy conseiller municipal d’opposition est taclé avec humour par Eve Moulinier : « ses tirades au conseil municipal sont désormais fameuses. Pour leur longueur en tout cas. »

En terme de propositions novatrices et fortes seuls les collectifs de citoyens qui travaillent avec Alain Carignon ont marqué les esprits en proposant de changer totalement la donne grenobloise: dégager des recettes nouvelles, redéfinir le périmètre municipal pour, à nouveau,  tirer Grenoble vers le haut.

A.CARIGNON : « DES CANDIDATS POUR VIVRE des PROBLÈMES et des CANDIDATS POUR LES RÉGLER »

Comme l’exprime souvent Alain Carignon « il y a ceux qui sont candidats pour vivre des problèmes et ceux qui le sont pour les régler. A mon âge je ne peux appartenir qu’à la seconde catégorie ». 

Au passage Eve Moulinier et le Dauphiné Libéré indiquent que « l’ancien maire et l’ancien ministre,  peut déjà compter sur la puissance de feu du site internet « Grenoble le changement ».

LA « PUISSANCE de FEU » de « GRENOBLE LE CHANGEMENT »

Cette «  puissance de feu » est surtout celle des Grenoblois qui aspirent à un véritable changement et pas aux faux semblants qui se succèdent entre ceux qui s’entendent pour répéter tous la même chose avec quelques nuances. « Les Grenoblois ont droit à la vérité » sur la situation de leur ville affirme également Alain Carignon. C’est ce pari que nous faisons.

L’APPEL à L’INTELLIGENCE CONTRE LE « TRÉMOLO BUSINESS » 

Celui de l’appel à l’intelligence par la pédagogie et le débat, sans se camoufler derrière le  » trémolo business « ,  la pire des escroqueries politiques. Le cynisme en politique s’incarne toujours  par le « camp du Bien » avec les nouveaux moralisateurs de la majorité Rouge/Verts grenobloise laquelle prétend protéger les grenoblois contre eux mêmes. Il n’y a rien de plus dépassé que cet héritage de la culture totalitaire de la réponse à tout sur tout avec un seul paramètre. Il est le symbole du faux.

FERMER LE ROBINET D’EAU TIÉDE pour APPORTER des SOLUTIONS 

Avec ces deux pages consacrées aux élections municipales le « Dauphiné Libéré » ouvre le débat. Nous aspirons à ce qu’il se déroule en effet devant les Grenoblois par la confrontation des solutions différentes pour la ville. Qu’il mette fin aux robinet d’eau tiède dont les grenoblois sont abreuvés depuis plus de 20 ans. Avec le résultat que l’on voit.

François Tarantini et le collectif « Grenoble le Changement ».

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *