SUD de GRENOBLE : EFFONDREMENT de L’IMMOBILIER

SALETÉ: LE DIAGNOSTIC SANS MARCHER...
UNIONS de QUARTIERS à E.PIOLLE : "DESCENDEZ de VOTRE VÉLO ET AGISSEZ"

« Un appartement de 130 M2 avec garage s’est vendu la semaine dernière 110 000 € dans notre co-propriété » nous signale affolé cet habitant du Village Olympique soit moins de 850 € le m2, garage compris !

En face à l’Arlequin la rénovation de chaque logement HLM se monte à 90 300€ par appartement en moyenne ! Les subventions publiques pour construire sur la Presqu’ile un immeuble conforme à la « transition énergétique » sont de 1000 € par M2. Plus que la valeur des biens dans une grande partie du sud de la ville sinistré !

3400 € D’IMPÔTS LOCAUX POUR UN 100 M2 AU VILLAGE OLYMPIQUE ! 

Toujours au Village Olympique pour 100 M2 de logement ce grenoblois reçoit une taxe foncière de 1 831 € et une taxe d’habitation de 1 542 €. Il précise que la Taxe Foncière inclus « la taxe sur le  ramassage des ordures ménagères » alors qu’est logée quasi gratuitement « une population dont le mode de vie est d’amasser les ordures » sur la voie publique.

« La présence récurente des voitures brulées (chaque semaine), sur le parking du maquis de l’oisans et surtout les rodéos quads et motos quotidiens sur les zones pietonnes (il n’y a aucune caméra et la police municipale m’a précisé qu’ils ont des ordres de ne pas intervenir) décourage les acheteurs éventuels quand ils viennent visiter » ajoute t il.

« DOIT ON PORTER PLAINTE POUR DISCRIMINATION et SERVICE NON RENDU ? » 

« Doit on passer par la justice (dépôt de plainte pour service non rendu par rapport a un règlement effectué ?)  Ou porter plainte pour discrimination et spoliation à mon encontre par la ville de Grenoble ? » demande t il

Il convient de remarquer que les voitures brûlées ont disparu depuis quelques semaines de la rubrique des faits divers du « Dauphiné Libéré » les services de police  ayant probablement reçu pour consigne de ne plus diffuser les faits. Nous avions publié les chiffres affolants d’une seule semaine…

« INCENDIES DE VOITURES, INCIVILITÉS SE SONT INTENSIFIÉES DANS LE QUARTIER »

Ils n’ont pourtant pas disparu, pas plus au Village Olympique qu’ailleurs. Dans un mail adressé en date du 13 novembre dernier, à Eric Piolle et Elisa Martin, une intervenante du Village Olympique signale que   « depuis quelques temps les actes de vandalisme, d’incivilités et incendies de voitures, se sont intensifiés dans le quartier :

–  Incendie de 3 voitures au parking face à l’IMT, rue Aime Pupin, qui font suite a de nombreux autres voitures incendiées. A noter que l’enlèvement des carcasses s’est étalé sur près de 3 semaines. Les traces au sol sont les témoins des lieux ou ont été incendiées ces voitures. Quelle qu’en soit la raison (escroquerie a l’assurance, effacement de traces, actes de vandalisme etc.), ces traces marquent un quartier déjà défavorisé.

– Bris de vitres sur 6 portes d’entrées des Numéros 16, 18, 20, 22, 24 et 26 de la Rue Claude Kogan. Ces faits se sont produits dans la nuit du Lundi au mardi début Novembre. »

VILLENEUVE: SOUS LA GAUCHE et LES VERTS/ADES le COLLÉGE ETAIT PASSÉ de 620 ÉLÉVES à 260 

Cette « évolution » du sud de la ville qui s’accélère résulte d’un long processus de dégradation dans lequel les municipalités Destot/Safar (PS) ont aussi une lourde responsabilité. Le principal du collège Villeneuve entre 1998 et 2002,  Serge Parisel   a raconté dans «l’Humanité  « ( 12/8/10)   la détérioration de la situation : »Le collège comptait 620 élèves avant mon départ, 260 aujourd’hui. Et la plupart sont des derniers de classe. Un prof ne voudrait pas y mettre ses enfants… « 

Entre 1995 et 2002 ,Raymond Avrillier était Adjoint (Verts/Ades) au logement et -déjà – l’actuelle Présidente de Grenoble Habitat, Maryvonne Boileau Conseillère déléguée (Verts/Ades) à l’Habitat social : elle a présidé – déjà- l’OPHLM ensuite entre 2002 et 2008.

« POURQUOI APRÉS 30 ANS JE QUITTE le VILLAGE OLYMPIQUE » 

Ainsi la municipalité Carignon, grâce à des attributions équilibrées de logement avait réussi à créer un collège de plus de 600 élèves réduit à 260 dans les années 2000 et qui a même brûlé aujourd’hui.

Le 26 mars 2013 dans une lettre précise et émouvante une militante de gauche expliquait «  pourquoi, après 30 ans je quitte le village Olympique » . Tout était à nouveau décrit en détail avec des situations humaines intolérables. En réponse Michel Destot , Jérôme Safar et Geneviève Fioraso ont continué à bétonner la ville en construisant encore 6000 logements dans le dernier mandat, réduisant drastiquement la part des espaces verts par habitant (moins de 12 M2 aujourd’hui).

SUR LE SITE FAUBERT LA MUNICIPALITÉ VA CRÉÉR PLUS DE 1000 HLM

Le lien entre la bétonisation, les attributions de logement, la délinquance et le développement de l’économie souterraine est évident. Aujourd’hui Eric Piolle, Président d’Actis avoue  accepter sciemment l’argent sale pour payer les loyers en les majorant de 10% !

Pas si loin du Village Olympique, toujours dans le sud, sur le site Flaubert la municipalité va créer encore… 1000 HLM avec une densification extrêmement élevée comme si rien n’était.

LES OPÉRATIONS ONT DE PLUS EN PLUS de MAL à SE COMMERCIALISER

Mais ici aussi le réel commence à se faire entendre. Malgré un budget publicité disproportionné, les baisses de prix,  les opérations ont de plus en plus de mal à se commercialiser. Sans espaces verts Maryvonne Boileau  n’hésite pas à appeler les immeubles « Urban park ». Il semble que les gogos aient disparu.

Côté Vigny-Musset les opérateurs ont refusé d’achever l’opération et il reste un terrain qui demeure en jachère : un T5 acquis 220 000 € se revendait 150 000 il y a un an. Les promoteurs ne peuvent donc plus continuer à construire. 

Place des GÉANTS : 80 M2 à 60 000 € 

Un retraité qui voudrait quitter la place des Géants ne peut pas vendre 60 000 € son appartement de 80 M2 et ne peut donc pas aller profiter de sa retraite ailleurs : cette spoliation organisée par les élus de gauche et Verts/Ades qui ont menti sur la mixité sociale est une des plus forte injustice qu’on puisse trouver. Elle concerne des hommes et des femmes qui ont travaillé toute leur vie sans jamais reposer sur l’argent public. Ce sont eux que les élus assassinent.

Alain CARIGNON : « le Village Olympique est un bijou ou tous les grenoblois devaient avoir envie d’habiter » 

Pour tout le sud Grenoblois les propositions pour sortir de la crise sont connues. Alain Carignon et les collectifs de citoyens qui travaillent avec lui ont fait des propositions. Pour le Village Olympique construction par le privé d’un étage de copropriété avec création d’ascenseurs pour les immeubles de 3 étages. Vente des logements HLM aux occupants afin de parvenir à 1/3 de co-propriétaires. Installer de l’activité  dans  1/3 du bâti en commençant par des services municipaux.

Pour Alain Carignon « le village olympique est un bijou ou tous les grenoblois devraient avoir envie d’habiter. il est un ensemble aéré à taille humaine. « Il en est de même pour Villeneuve, Vigny-Musset ou les mêmes rééquilibrages sont à réaliser.

FAIRE du SUD de GRENOBLE LES QUARTIERS les PLUS ATTRACTIFS de GRENOBLE

« Cette refondation des quartiers permettrait d’en faire parmi les quartiers les plus attractifs de la ville  estime encore Alain Carignon. Ces orientations et des décisions vite prises par une nouvelle municipalité revalorisaient rapidement les biens et rétablirait une mixité sociale perdue.

Le sud de Grenoble peut garder l’espoir d’un nouveau départ.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *