LIBÉ à MC2, E.PLENEL place de Verdun : la GAUCHE et les VERTS S’ARROSENT

UNIONS de QUARTIERS à E.PIOLLE : "DESCENDEZ de VOTRE VÉLO ET AGISSEZ"
DÉCHETS : 250 POLICIERS POUR VÉRIFIER le CONTENU des POUBELLES

« Pourrait aussi rappe­ler les 200 000 euros des fo­rums Libé à la MC2 sous le mandat Destot » répond Eric Piolle (Verts/PG) à Jérôme Safar (PS) qui critique le coût de l’opération Mediapart du 2 décembre ( FDL du 15/11/17).

Mais en février 2013 lors de la dernière édition de ce  » Forum » Eric Piolle ne s’était pas joint à ceux qui demandaient le coût de cette opération pré-électorale (à un mois de l’ouverture des comptes de campagne)  et avait conservé bouche cousue quand Michel Destot avait répondu que ça coûtait ….70 000 € au contribuable.

COMBIEN COÛTENT LES OPÉRATIONS d’ÉRIC PIOLLE ? 

L’opération était ouverte seulement à la gauche, aux Verts et à l’extrême gauche et les grenoblois ignoraient jusque là qu’elle avait coûté 200 000€. Ils se sont ajoutés à l’ardoise qui conduit Grenoble a être au bord de la mise sous tutelle.

Il faudra donc attendre encore 3 ans -un changement de municipalité- pour connaitre les dépenses engagées par Eric Piolle pour permettre à Edwy Plenel de continuer son prosélytisme partisan à Grenoble. Déjà il y a deux ans la municipalité lui avait mis à disposition le palais des Sports pour y tenir le discours de la honte de Grenoble : une bataille contre l’état d’urgence après l’attentat du Bataclan.

L’ARGENT PUBLIC AU SERVICE D’UNE SEULE IDÉOLOGIE 

On avoue depuis une multiplicité d’opérations de com’ de la fausse  » ville en transition » jusqu’à l’expo anti-police de la place de Verdun financée par Georges Soros… 

Libé en 2013 comme Mediapart il y a deux ans avaient aussi utilisé l’argent public pour réaliser des opérations d’abonnements. Il s’agit vraiment de privatisation des institutions publiques au service d’une seule idéologie.

CHARLIE et les MORTS DE CHARLIE RÉVOLTÉS PAR L’AMALGAME  de E.PLENEL 

Samedi 2 décembre on voit mal comment Eric Piolle peut poursuivre dans son entêtement et demander aux grenoblois de subventionner le discours d’Edwy Plenel pour lequel combattre l’islamisme c’est combattre les musulmans. Charlie et le souvenir des morts de Charlie sont révoltés  au plus profond d’eux mêmes par un tel amalgame qui justifie qu’on continue à tuer des journalistes et des dessinateurs.

Edwy Plenel ne s’en est jamais excusé. Lui aussi se réfugie dans la culture trotskyste groupusculaire et s’arcboute sur un noyau dur comme on le voit si souvent dans la pratique Grenobloise.

E.PIOLLE « SE REJOUIT » D’ACCUEILLIR E.PLENEL 

Ainsi Eric Piolle se « réjouit » qu’Edwy Plenel dont les positions sont unanimement condamnées, Mediapart,  aient sollicité  la ville « en vue d’organiser à Grenoble un événement gratuit, de ré­flexion et d’actualité, autour des défis qui traversent la pen­sée humaniste. En cette période où notre pays traverse des tensions…. « 

« LES DÉFIS QUI TRAVERSENT LA PENSÉE HUMANISTE » (!) 

« Les défis qui traversent la pensée humaniste »…  traversent très vite celle d’Edwy Plenel et Eric Piolle ne peut pas ne pas s’interroger sur la provocation qui consiste à continuer à promouvoir ces pensées extrêmes au moment ou notre pays « traverse « plus que « des tensions »: il affronte une guerre qui fait des morts parmi les artisans de la liberté que sont les journalistes.

E.PLENEL A DÉLIVRÉ UN « PERMIS de TUER » 

Le « permis de tuer » délivré par la parole d’Edwy Plenel en affirmant que les musulmans sont attaqués, élargissant le concept absurde d’islamophobie -comme si critiquer une religion était interdit- la caution de  Tarik Ramadan en refusant de condamner ses dérives afin de conserver sa clientèle sont extrêmement graves en démocratie. Car ce message est entendu par toute une jeunesse qui n’attend que lui pour victimiser ses propres actes de délinquance, réponse à une société qui opprime leurs valeurs et leur mode de vie.

Mais la logique politique est imparable puisque l’idéologie est conforme à l’intérêt électoral.

E.MORIN : UNE SOCIOLOGIE MILITANTE HÉRITIÈRE DU MARXISME 

Celle-ci est poussée par tous les bouts puisqu’il y a quelques jours c’était le sociologue Edgar Morin, un autre compagnon de route d’Edwy Plenel et de Tarik Ramadan qui était invité à parler à l’hôtel de ville. Cette sociologie militante poussiéreuse dont il est porteur subordonne le vrai et le faux au bien et au mal dont elle est juge. Héritière du marxisme elle ramène tout à la cause économique. C’est une paresse de fainéants intellectuels qui se sont toujours trompés.

UN TOTALITARISME QUI TUE SUR NOTRE SOL 

Peu importe puisque les suffrages sont au fond  du tiroir caisse. Comme le décrivait Alain Carignon dans son  » A demain De Gaulle » c’est bien la continuité d’un totalitarisme de la pensée. Il n’est pas moins dangereux que ceux qui l’ont précédé.

D’ailleurs il tue sur notre sol,  il est présent sur notre territoire,  il se développe dans le terreau des quartiers abandonnés. C’est en cela que la venue d’Edwy Plenel à l’invitation d’Eric Piolle pour la seconde fois est une nouvelle offense pour les valeurs dont Grenoble, Compagnon de la Libération,est porteur.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *