ESPLANADE : « UNE ESCROQUERIE MORALE » POUR LES HABITANTS et les COMMERÇANTS

E.PIOLLE: L'ARGENT de la DROGUE ENCAISSÉ PAR ACTIS ?
TOUT VA BIEN, place GRENETTE ça DÉMÉNAGE pour GRAND PLACE

« On nous met de­vant le fait accompli, on s’as­soit sur la démocratie. Ce projet est une escroquerie morale, un jeu de dupe » ont déclaré  Agatha Delaruelle, Patrick Drahe et Yves Delahaye qui suivent depuis toujours le projet d’aménagement de leur quartier Esplanade, y compris du temps de l’ancienne municipalité. Les deux premiers y habitent tandis que le troisième y tra­vaille. Ils ne cachent pas leur déception et sont prêts à monter au créneau, le cas échéant » a expliqué le DL (30/10/17 )

«Cette équipe reprochait à l’ancienne municipalité une trop forte densité mais le pro­jet actuel est deux fois plus dense que celui de Portzam­parc!» déplore Patrick Drahe.

TOUS LES LEURRES DE Vincent FRISTOT (Verts/Ades) ONT ÉTÉ DÉCOUVERTS 

Au fur et à mesure que la fausse co-construction avance, le mécontentement monte et tous les leurres de Vincent Fristot (Verts/Ades) sont découverts. La ridicule et coûteuse  » Maison du projet » fermée la plupart du temps, l’opération  petits fours et jeux pour les enfants afin d’attirer du monde et de comptabiliser les présents qui est un vide, le cabinet parisien HDZ qui pompe l’argent public pour  habiller la tricherie générale, le faux citoyen indépendant …. rien n’a fonctionné.

A chaque étape l’Union de Quartier et l’Union des Commerçants ont joué leur rôle de lanceurs d’alerte et ont été victimes de tentatives de disqualification classiques des Rouge/Verts grenoblois.

LE GÉRANT d’INTERMARCHÉ APPREND PAR LA PRESSE QU’IL EST DÉPLACÉ !  

Yannick Ollivier le Vice Président (PS) de la Métro à l’aménagement (!) avait appris par la presse qu’Eric Piolle voulait bétonner jusqu’à la Casamaure, un site classé sur sa commune de St Martin le Vinoux….

Quand le gérant d’intermarché Louis Simone, a appris également par la presse qu’il serait déplacé afin de bétonner son espace, les réactions sont encore monté d’un cran : « cette façon de prendre des décisions à la place des gens est proprement scan­daleuse. C’est un menson­ge de dire qu’il s’agit d’un invariant. Cela fait longtemps que le dialogue est  rompu avec cette munici­palité » (DL du 19/10/17) a déclaré Louis Simone.

« dont chaque appartement verra les montagnes selon l’engagement de Vincent Fristot…

Maryvonne BOILEAU (Verts/Ades) A COMMENCÉ LA BÉTONISATION des 1000 LOGEMENTS dont 50% de HLM 

Sans attendre Maryvonne Boileau Présidente (Verts/Ades) de Grenoble-Habitat a commencé la bétonisation : prés d’un millier de logements dont 50% de HLM… Tout a fait ce dont Grenoble a besoin pour devenir de plus en plus apaisée et stopper la chute de la valeur des biens. La décision de supprimer la quasi totalité des 800 places de stationnement est également un « invariant », appellation élégante du diktat. L’impact sur la ville et les salariés ? Même pas évoqué.

Mais l’inquiétude monte beaucoup car la municipalité veut supprimer l’une des dernières ceintures vertes de la ville : les arbres du nord de l’esplanade. Une inquiétude d’autant plus réelle que partout dans la ville les arbres sont abattus et les emplacements qui leur sont réservés sont non pourvus.

Y.DELAHAYE : « IL EST HORS DE QUESTION d’ABATTRE CES ARBRES » 

« C’est le seul endroit arbo­ré du quartier où les habi­tants vont naturellement et il est hors de question d’abattre des arbres ! » a lancé Yves Delahaye  au DL. Il travaille juste après l’îlot Peu­geot, où se trouve une quin­zaine de sociétés. « L’an der­nier, lors des groupes de tra­vail sur les commerces, il y avait unanimité pour dire que la polarité devait se faire au sud du quartier. Et eux décident de la faire au nord, c’est à n’y rien comprendre ».

C’est tout compris au contraire. Un très bon exercice pratique de « la concertation à la grenobloise ». Elle ressemble à l’origine de la truite ou de la raie « à la grenobloise »: des câpres pour dominer l’odeur du pourri à l’époque ou la chaine du froid n’existait pas…

139 PLATANES SONT MENACÉS DE DESTRUCTION à L’ESPLANADE ! 

Seulement la municipalité Piolle arrive à un seuil : si elle n’avait abattu aucun arbre jusque là, elle pourrait créer la surprise. Si elle n’avait jamais menti, biaisé, triché elle pourrait encore avancer à visage masqué.

Mais 139 platanes menacés après ce bilan paraissent difficiles à faire disparaitre sans un minimum de dégâts collatéraux. Bien entendu le clan Verts/Ades qui tient les reines du projet avec Vincent Fristot et Maryvonne Boileau ne veut rien lâcher. Le premier est un dogmatique irresponsable et la seconde une « bétonneuse »  à outrance.

<
L’IMPOSTURE de la CAMPAGNE de E.PIOLLE ÉCLATE AU GRAND JOUR 

Au sein même de la municipalité des murmures se font entendre. Terminer le mandat par l’abattage de 139 platanes signerait l’imposture de la campagne de Piolle qui s’est nourrie des opposants au stade des Alpes accrochés dans les arbres et s’est appuyée sur la pétition de « vivre à Grenoble » pour l’abrogation du projet de densification de l’esplanade, éclaterait au grand jour.

A la fin de son mandat la force des faits établirait l’insincérité du scrutin de mars 2014. Et celle du Maire. De quoi se poser des questions en effet avant d’appuyer sur les boutons des tronçonneuses.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

2 Commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *