TOUT VA BIEN, place GRENETTE ça DÉMÉNAGE pour GRAND PLACE

ESPLANADE : "UNE ESCROQUERIE MORALE" POUR LES HABITANTS et les COMMERÇANTS
"GRE'MAG" PIÉTINE LA DÉONTOLOGIE JOURNALISTIQUE

à gauche Réserve Naturelle en cessation d’activité, à droite Jennyfer qui a retiré l’enseigne et est parti à Grand Place

Ça part place Grenette, ça s’en va place Victor Hugo, ça fout le camp de Félix Poulat. Pas de Grenoble bashing, l’avenir c’est fleurir les tombes, tout va bien. D’ailleurs, le Bd Agutte Sembat transformé en désert est un succès. C’est conforme aux attentes d’E. Piolle qui demande de gommer le terme  « autoroute à vélos » dans les éléments de langage , vu le vide, mais de parler de « ville apaisée », ces mots ridicules qui lui servent de pitoyable refuge pour meubler le vide de ses discours. Les croque morts aiment les cimetières, celui de Grenoble s’agrandit. Les commerces souffrent et meurent en silence, tout va bien.

JENNYFER ET RÉSERVE NATURELLE FERMENT PLACE GRENETTE

Jennyfer, une des plus grosses enseignes de la place Grenette, quitte le centre ville pour Grand Place. Réserve Naturelle s’est déclaré en cession d’activité. Ces franchises présentes partout en France ont curieusement décidé à Grenoble de fuir les animations de la ville apaisée, pourtant offertes tous les jours devant leurs portes par les bandes avinées avec leurs chiens.

MÊME LA PLACE VICTOR HUGO SE VIDE

Du jamais vu place Victor Hugo, Newman attend depuis des mois un repreneur qui ne vient pas et il y a des emplacements vides partout dans les rues adjacentes.

>>> 2017 GRENOBLE COULE, AU SECOURS PIOLLE SE CROIT EN 1970 !

Nul doute, tout reprendra plus fort qu’avant, quand 15 000 vélos arriveront place Victor Hugo par le Bd Agutte Sembat, en substitution des 15 000 voitures évaporées dans la pollution des embouteillages ou à Grand Place.

Avant son passage à la trappe, Erwan Lecoeur n’avait pas lésiné sur les totems et les parutions dans le DL pour donner à E. Piolle l’image du repreneur de la piétonisation des années ’70. C’était évidemment plus flatteur que la réalité : celle d’un gros promoteur de la voiture en périphérie de Grenoble, en remplacement du centre ville qui se désertifie mais qui devrait un jour voir arriver les vélos. S’il est une chose en quoi E. Piolle succède réellement à H. Dubedout, c’est Grand Place et la délocalisation en périphérie. Tout va bien.Il est vrai que le centre commercial est plus proche des « pôles ressources » que constitue l’économie souterraine et bénéficie donc d’apport en espèces inédits raconte-t -on….

C’EST PAREIL PLACES SAINTE CLAIRE ET FÉLIX POULAT

Evidemment, les places Sainte Claire et Félix Poulat souffrent autant que Grenette et Victor Hugo. Trois stands sont vacants aux Halles Sainte Claire à l’approche de Noël et du Jour de l’An, du jamais vu là encore. Pas de Grenoble bashing. Tout va bien.

MAIS LA PROPAGANDE S’ÉTALE DANS « LES AFFICHES »

Le journal « Les Affiches » chercherait il à prendre la place de Gre.Mag suite au limogeage d’Erwan Lecoeur, le faiseur de la com’ d’Eric Piolle ? Il voit des vélos partout dans son dernier numéro ! Bien seul, avec Yann Mongaburu (Verts/Ades) qui  a fourni le discours. Il ne montre pas le désert d’Agutte Sembat mais donne longuement la parole à Emmanuel Colin de Verdière (lobby pro vélos tout à fait respectable ),mais  que la dégringolade du centre ville n’affecte pas puisqu’il habite Saint Martin d’Hères. Pas un mot non plus sur les 20 200 vélos supplémentaires que la fermeture de Grenoble devait d’un seul coup faire apparaitre en 2017, mais un gros satisfecit concernant l’augmentation de 30% de 2009 à … 2015.

LA TRUANDERIE DES CHIFFRES EST PARTOUT

Le journal ne rappelle pas non plus la phrase mensongère d’Eric Piolle (DL 3-10-16) « Les piétons sont les premiers acheteurs, les usagers des transports en commun et les cyclistes ensuite, les automobilistes très loin derrière » qui s’appuyait sur les chiffres très indépendants d’un autre lobby pro vélos, et que sa com’ avait truandée en divisant par deux la part des automobilistes.

Et surtout rien concernant l’attaque en règles contre Air Rhône Alpes, dont les courbes de la pollution montrées à l’oral de Sciences Po ont ainsi été commentées par Lui : « C’est faux, c’est faux Mademoiselle. Vous devez faire attention car cela s’appelle une fake news ». Carton rouge pour Sciences Piolle.

>>> « GRAND ORAL » ET POLLUTION: « NON, MR PIOLLE LES COURBES NE SONT PAS FAUSSES » (E. AKOUN PROF DE DROIT)

COMMERCES : SOUFFRIR EN SILENCE, MOURIR

Les Jennyfer, Réserve Naturelle, Newman, Marlboro Classics, etc qui baissent le rideau en silence sont une chance inespérée pour la municipalité Piolle qui ne fait face à presque aucune contestation, alors que les dégâts sur les emplois et la vie grenobloise sont bien plus profonds que ceux déjà inacceptables de la fermeture des bibliothèques.

Peut-être ces commerces n’auraient-ils pas été acculés à la fermeture si les bibliothécaires n’étaient pas seuls sur le parvis de la Mairie avant les conseils municipaux, si la parole forte remplaçait le silence passif et assourdissant …

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

4 Commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *