Parc Paul MISTRAL: 6 ARBRES ABATTUS, MAIS LES TAGS SONT SAUVÉS

DÉMOCRATIE LOCALE : E.PIOLLE DÉSAVOUÉ PAR LES ÉTUDIANTS
E.PLENEL à GRENOBLE : A.CARIGNON DEMANDE à E.PIOLLE d'ANNULER

L’Ecologie Piollitique continue d’avancer à la tronçonneuse, et les tags de s’afficher partout où la place n’est pas déjà prise par la propagande officielle ou « spontanée », sur supports d’expression « libre », sur totems, sur les murs, sur le mobilier urbain.

LES ARBRES PASSÉS À LA GUILLOTINE RÉVOLUTIONNAIRE

Les arbres de Grenoble sont passés sous le régime de la Terreur. Eric Piolle est leur Robespierre. Parc Paul Mistral, la condamnation à mort s’est abattue en plusieurs emplacements, six arbres été exécutés.

Toutes traces ont été rapidement effacées ensuite, avec de gros moyens employés pour y parvenir. Nous reviendrons sur ce sujet avec tout l’éclairage qu’il nécessite.

PAS DE QUESTION SUR LES ARBRES À L’ORAL DE PIOLLE

Le sujet n’a pas fait partie des questions posées à l’oral de « Sciences Piolle » qui sait tout. Y aurait-il eu censure ? On a vu comment il nie agressivement les évidences quand il est acculé face à la vérité : la pollution augmente à Grenoble et les courbes d’Air Rhône Alpes qui le montrent sont des « fake news » !

Qu’aurait-il dit sur les arbres ? Que c’est la faute de la vilaine droite conservatrice parce qu’elle les a plantés ?

PAUL MISTRAL : DEUX ARBRES GUILLOTINÉS EN 2016, SIX EN 2017

Il avait déjà liquidé deux des plus grands arbres du parc au printemps 2016, il a mis le pied sur l’accélérateur : 6 arbres en 2017, on est loin du 30 km/h. On frémit en pensant à 2020, lorsque l’effroyable parenthèse de son passage à la mairie de Grenoble aura enfin pris fin. A moins que les grenoblois en colère ne lui montrent la porte de sortie avant ?

>>> PARC PAUL MISTRAL, DEUX GRANDS ARBRES ABATTUS EN 2016

QU’IL FOUTE LA PAIX AUX ARBRES, QU’IL S’OCCUPE DES TAGS !

Celle là, c’est un grenoblois qui nous l’a dite. Et aussi : où va notre argent ? En effet. Dans lequel de ses 120 engagements E. Piolle avait-il promis de dépenser des fortunes pour liquider les arbres et de ne rien faire pour combattre le vandalisme ? Tout le monde sait maintenant qu’il s’agissait de 120 « fakes », c’est son mot emprunté à Trump, pas le nôtre.

Qu’il laisse les arbres en paix et qu’il s’occupe de la pollution à Grenoble. Celle de l’air qu’il a créée en fermant la ville. Celle des tags qui a explosé depuis que Corinne Bernard (Verts/Ades), toujours en place malgré l’erreur de casting manifeste, promeut la misère culturelle qui couvre Grenoble. Pour quand son passage à la trappe, verte bien sûr, comme Erwan Lecoeur ?

IL FAUT DÉFENDRE LES ARBRES DE LA PETITE ESPLANADE !

Le pire est à venir après les 20 marronniers de la place Victor Hugo, les cerisiers du Japon à la gare, les platanes de la Caserne de Bonne, les géants du parc Soulage, la rue Lesdiguières, la rue Hébert, les tilleuls du Jardin de Ville, etc, etc.

C’est la bétonisation de la petite Esplanade avec le massacre annoncé de tous les arbres. E. Piolle et son clan ne sont pas propriétaires de Grenoble, il faut défendre les grands platanes de la petite Esplanade.

>>> ESPLANADE : LES GRENOBLOIS NE LAISSERONT PAS ABATTRE LES ARBRES

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *