GRAND ORAL de E.PIOLLE : DEMAIN LA FARCE ANNUELLE

Bd GALLIENI : E. PIOLLE (Verts/PG) ABAT les ARBRES et LAISSE les TAGs
MAISON du TOURISME : SYMBOLE de L'ACCUEIL d'Eric PIOLLE

On imagine que Pascal Clouaire à la fois Adjoint au Maire (Verts/PG) et cadre administratif de Sciences Po n’est pas pour rien dans cette farce annuelle organisée par l’Institut d’Etudes Politiques de Grenoble ce mardi 14 novembre. Les proximités politiques sont connues et Eric Piolle ne risque rien : chaque année une vraie farce est organisée intitulée Grand Oral qui est censé confronter l’élu “à des chercheurs universitaires qui examinent les choix politiques opérés durant les deux premières années du mandat”.  (Il y a déjà 3 années de mandat doit-on rappeler à Sciences Po qui a repris son communiqué de l’année dernière…NDLR)

LE « GRAND ORAL » RESSEMBLE AU CITOYEN « INDÉPENDANT » 

Avec l’objectif “d’introduire des éléments de débat public peu couverts, afin de promouvoir l’utilité de l’université dans son rôle de diffusion des connaissances et d’analyse des enjeux politiques, économiques, sociaux ou juridiques”, ajoute le communiqué de presse.

ça ressemble au Conseil citoyen « indépendant » dont les questions ont porté sur  légalisation du cannabis, les contrôles au faciès, la transformation de l’Orangerie en atelier de réparations de vélo et sur le rythme de réalisation des autoroutes à vélos. Une caricature.

E.PIOLLE NE RISQUE PAS d’ÊTRE CONFRONTÉ à SES ENGAGEMENTS

A Sciences Po non plus Eric Piolle ne risque pas d’être confronté à ses engagements par rapport à sa politique. Pourtant ce serait la meilleure grille d’analyse pour « examiner les choix politiques opérés… »

Ainsi en période de vote du budget pourquoi -comme le rappellent d’ailleurs deux membres de sa liste- l’ engagement N°8 qui promettait de présenter en débat à tous les grenoblois plusieurs scénarios du budget n’est il pas respecté ?

ACTIONS à SINGAPOUR : JOKER 

La question ne sera pas posée. Pas plus que demander à Eric Piolle comment concilie les deux engagements de ne pas travailler avec les banques qui ont des filiales dans les paradis fiscaux, de ne pas subventionner les entreprises qui ont des filiales dans les paradis fiscaux, le fait de signer la charte Roosevelt 2012 qui engage ses membres à boycotter les paradis fiscaux et être actionnaire d’une société sise à Singapour, qui vend de logiciels financiers aux banques et dont la filiale Grenobloise de 9 salariés a été subventionnées hauteur de 2 M€  ! Sortirait il son joker comme diraient les gentils organisateurs…

IMMOBILIER : LES LOGEMENTS NE TROUVENT PLUS d’ACQUÉREUR 

A la suite de la parution de l’analyse catastrophique sur la situation de l’immobilier à Grenoble ou les logements ne trouvent plus preneurs et la baisse de la valeur des biens s’accélère , la question pourrait lui être posée sur sa si brillante politique du logement ? D’autant qu’elle ne date pas des 3 dernières années puisque depuis… 1995 ses élus Verts/Ades se succèdent au Logement et à l’Urbanisme ( Raymond Avrillier Adjoint au Logement, Maryvonne Boileau Présidente de l’OPHLm sous Destot, Pierre Kermen puis Vincent Fristot à l’Urbanisme …) . Ce serait  » introduire des éléments de débat public peu couverts... » que de faire état de ces faits.

Mais on pourrait lister indéfiniment les questions qui ne seront pas posées :

  • Comment expliquez vous qu’après 22 ans de gestion à gauche dont 13 années de co-gestion PS/Verts/PC (95/2008) et deux ans les seuls Verts  et leurs amis (2014/ 16) Grenoble soit devenue la première ville de France de sa catégorie pour l’impôt sur les ménages, les dépenses de fonctionnement et la dette ?

POURQUOI LES CITOYENS « INDÉPENDANTS » SONT ILS TOUS MEMBRES du COMITE DE SOUTIEN ? 

  • Comment se fait il que l’immense majorité des citoyens « indépendant » appelés porter les questions de <grenoblois au conseil municipal soient membres de votre comité de soutien et que les thèmes (atelier de réparation de vélo, contrôle au faciès, libéralisation du cannabis…) correspondent tous à ceux que porte la majorité municipale ? l’issue de deux ans de mandat, après avoir mis en place tant de structures participatives, le hasard fasse que le premier « citoyen » à s’exprimer devant le conseil municipal soit un membre du comité de soutien de votre liste et aborde une question, certes non négligeable -l’avenir de l’Orangerie- mais qui n’est pas la plus urgente et difficile  à laquelle le premier magistrat ait à répondre ?

POURQUOI LA CO-CONSTRUCTION N’EST PAS RESPECTÉE à l’ESPLANADE ?

  • Comment expliquez vous la compatibilité  entre votre engagement N°1 selon lequel  » la co-construction c’est donner le pouvoir d’agir avant la décision en lieu et place d’un petit pouvoir d’amendement » et votre annonce dans le projet Esplanade que les 1000 logements à construire , soit une densité au M2 supérieure à celle du projet Destot que vous combattiez, sont une « borne » indépassable ?

POURQUOI LES TOTEMS NE SONT ILS PAS RETIRÉS de L’ESPACE PUBLIC ?

  • Affirmeriez -vous encore aujourd’hui que vos Totems (coût 250 000 €) qui remplacent les Colonnes Morris de Decaux (rapport 650 000 €) sont »fonctionnels » et « d’une esthétique sobre » ?

Nous avons encore une cinquantaine de questions à poser à Eric Piolle. On comprend qu’il préfère répondre au  « Grand Oral » de Sciences Po.

http://www.sciencespo-grenoble.fr/participez-au-3eme-grand-oral-deric-piolle-le-14-novembre/

 

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *