LE FEU CE MATIN au JARDIN DE VILLE et rue MONTORGE

PV de STATIONNEMENT: 100% d'AUGMENTATION au 1er JANVIER
SQUAT de le RUE des ALLIÉS : L'INCONSÉQUENCE MUNICIPALE PRODUIT UN AFFRONTEMENT

ça brûle au jardin de ville comme partout à Grenoble

Plus aucun quartier n’est épargné, même l’hyper centre. La ville apaisée, c’est fermer les rues République et Montorge, pas lutter contre la délinquance.

On tolérait déjà ces victimes de la société que sont les bandes avinées qui tous les jours s’approprient l’espace piéton et le kiosque du Jardin de Ville. Logique, les délinquants et les dealers ont embrayé le pas, eux aussi sont victimes de cette société injuste qui exclue et stigmatise.

Pourquoi se contenteraient-ils d’avoir conquis le sud de Grenoble  alors que rien ne vient les arrêter ?

Récemment encore, Elisa Martin interpellée par les habitants du quartier Foch-Aigle-Libération répétait très sérieusement aux habitants excédés son refus des caméras de vidéoprotection parce que « Si je doute de l’efficacité des caméras, ce n’est pas par idéologie » (DL, 21-10-17). Puis, sur la « police du quotidien » dont elle annonce à juste titre qu’elle ne résoudra rien « Nous attendons une réponse du gouvernement d’ici décembre ».

Donc vous avez compris, c’est la faute à Macron si ça brûle partout à Grenoble et jusqu’au Jardin de Ville.

>> fochaigleliberation-avec-e-martin-vertspg-la-delinquance-est-protegee/

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *