MANIPULATIONS : UN FAUX « OBSERVATOIRE de la QUALITÉ de L’AIR »

FERMETURE de GRENOBLE : le RECOURS de "GRENOBLE à COEUR" PAS ENCORE JUGÉ
« PIÉTONISATION » :E. PIOLLE CONFIRME la SUPPRESSION des FEUX pour les PIÉTONS

 

« L’idée de l’observatoire date d’il y a quelques semaines,  voici son équivalent pour Juin 2017 » pouvait-on lire sur la page de « Vie à Grenoble » afin de contester le travail du collectif « Grenoble à Coeur » qui a publié des chiffres sur l’augmentation de la pollution après la fermeture de Grenoble.
Grenoble à Coeur  regroupe  7 Unions de Quartiers, un quinzaine d’Unions Commerciales, 4 fédérations professionnelles et de nombreuses personnes physiques.
« Vie à Grenoble » publie un page Facebook qui reproduit l’information de la municipalité et des tweets qui font de même. Aucun nom ne figure dans la présentation de la page mais on peut y lire les commentaires de… Antoine Back (Verts/PG) ou les interventions de … Yann Mongaburu (Verts/Ades).

« VIE à GRENOBLE » : UN NOUVEAU LEURRE MUNICIPAL 

Au lieu de se confronter dans le débat en toute transparence, la municipalité Piolle met en place des leurres. « Vie à Grenoble » est de ceux-là. Il est directement alimenté par le service de com’ municipal.
Bien entendu « l’observatoire de la qualité de l’air » de Vie à Grenoble n’existe pas.  La municipalité manipule des chiffres en faisant croire qu’ils émanent d’un « observatoire ».

LE GAM SOULÉVE LE LIEVRE

C’est le Groupe d’Analyse Métropolitain (GAM) de Pascal Clérotte qui, le premier, a soulevé le lièvre. La méthode est utilisée depuis 30 ans par le clan Verts/Ades. L’actuel Président de l’Ades, Vincent Comparat, père de Laurence (Adjointe au Maire) compagnon de Maryvonne  Boileau (Présidente de Grenoble-Habitat) s’était déjà fait passer chez France 2 pour « directeur de l’Observatoire des Finances et des dépenses publiques » dont il était -avec Raymond Avrillier – le seul membre !

« DES SPÉCIALISTES du PARASITAGE » 

Le Gam écrit : « Derrière Vie à Grenoble se cache des spécialistes du parasitage de choses existant déjà ». M.  Mennetrier & co, calmez vos ardeurs car, nous vous le disons amicalement et ce n’est pas une menace mais un avertissement  -un certain nombre de gens honnêtes ne cherchant que le débat honnête, franc, sur des bases factuelles avérées sont en passe de perdre patience et cela risque réellement de se finir en justice.

Pour mémoire, quelques faits intéressants:

1) Observatoire de la qualité de l’air

Le vrai : https://www.lametro.fr/462-qualite-de-l-air.htm

Le faux (Mennetrier) : http://vieagrenoble.fr/

2) Vie / Vivre à Grenoble

L’original (De Lescure) : http://vivreagrenoble.fr/

L’usurpateur (Mennetrier) : http://vieagrenoble.fr/

3) Union de quartier

La vraie : https://fr-fr.facebook.com/UQChampionnetBonneCondorcetHoche/

L’usurpatrice (Mennetrier) : https://twitter.com/habitantscbch?lang=en

( source : https://groupedanalysemetropolitain.com/2017/10/30/m-mennetrier-si-vous-et-votre-observatoire-de-la-qualite-de-lair-pouviez-arretez-vos-arguties/) 

« LES COURBES QUE NOUS AVONS PUBLIÉES SONT EXACTES » 

« Grenoble à Coeur »  a condamné publiquement la méthode dans un communiqué rappelant que  « Les courbes que nous avons publiées sont exactes et ce qu’elles représentent est documenté en toute transparence dans l’étude où elles figurent. »

Après que « Vie à Grenoble » ait encore tenté de fausser le débat « Grenoble à Coeur » a précisé considérer que « c’est de la diffamation sinon de l’injure et nous allons donc interroger notre avocat. Les copies d’écran que nous avons faites de votre site sont des preuves à valeur légale que nous allons lui transmettre. »

S.MENNETRIER CONDUIRAIT CES OPÉRATIONS POUR LA MUNICIPALITÉ

Bref ça chauffe pour le système Piollesque. L’opération d’enfumage sur les chiffres de la pollution ne pouvant être conduite directement par la mairie -trop risqué -il faut passer par les  factotums, faux citoyens habituels. Ainsi Samuel Mennetrier, proche d’Eric Piolle, serait les supplétif de plusieurs d’entre elles.

On le retrouve par exemple à la tête d’un collectif de citoyens du quartier Championnet pour applaudir tout ce que fait la municipalité. Celle-ci mécontente de l’Union de Quartier qui agit en défenseur des habitants en toute indépendance lui a demandé de créer une structure concurrente avec ses affidés.

COMME M.BENYOUD (Esplanade) C.BAILLY (Flaubert) Les FAUX CITOYENS (l’Alliance) 

E.Piolle l’avait tenté également à l’esplanade en demandant à un membre de son comité de soutien, Modan Benyoub, de créer un collectif de citoyens pour acclamer la bétonisation du quartier qui fait tousser l’Union de Quartier et l’union des Commerçants. Comme à Championnet il devait vanter la « co-construction » et  « l’écoute » de la municipalité.

Lors des débats sur l’avenir de la bibliothèque l’Alliance, les bibliothécaires avaient dénoncé les » faux citoyens «  venus des communes voisines pour faire les figurants de la pseudo concertation. A Flaubert la municipalité  avait désigné un autre membre du comité de soutien, co président de son Réseau Citoyen (!) Christian Bailly pour être le garant de...  l’honnêteté de la concertation.

Mais depuis le faux observatoire de V.Comparat les rouge/verts n’avaient pas récidivé. D’autant qu’il existe un vrai « observatoire de la qualité de l’air ». Il est officiel  officiel, Air Rhône-Alpes, même s’il est contrôlé par des élus et souvent orienté dans ses commentaires. Ses relevés font foi en tout cas de la pollution grenobloise.

B.BONNACCHI (Verts) EST à TOUTES les SAUCES

On se rappelle aussi Béatrice Bonnacchi directrice (rémunérée ?) du site du « Réseau citoyen »,  représentante à ses heures perdues de RESF38, également de la FCPE 38, bien entendu « citoyenne indépendante » dans les Conseils Citoyens de la ville et aussi interviewée dans le magazine municipal Gremag (31/3/15) au nom des « citoyens » ou elle exprime sa reconnaissance à Eric Piolle  en disant «merci à la mairie» de donner la parole… aux citoyens. ça parait à peine croyable.

Elle représentait aussi le groupe des 150 (?) aux assises citoyennes organisées par la municipalité à MC2.  Elle avait évidemment lançé aussi un appel «citoyen» pour l’alternance départementale pour soutenir les candidats Verts/Ades et PG, après avoir fait de même aux élections municipales.

S.MENNETRIER EST à la FOIS : VIE à GRENOBLE, L’OBSERVATOIRE  de L’AIR, le COLLECTIF CHAMPIONNET…

Plus le mécontentement grandit plus le groupuscule se rétrécit sur un petit nombre de personnes qui doivent occuper plusieurs créneaux. Ainsi Samuel Mennetrier est il à la fois « vie à Grenoble » , « l’observatoire de la qualité de l’air » et « le collectif d’habitants de Championnet » (habitantscbch).

 » GRENOBLE EN DÉBAT  » , GRENOBLE TU L’AIMES ou TU LA QUITTES » …

Il faut se rappeler toutes les opérations telles que les pages Facebook ridicules, alimentées par le service de com’ municipale à la gloire des actions de Piolle. Mais toujours présentées comme « spontanées » ou « citoyennes ». On se souvient du ridicule   » Grenoble en débat » dont on ne trouve plus trace ou de « Grenoble tu l’aimes ou tu la quittes »

« LE TAMIS » BÉNÉFICIE D’UNE SURPRENANTE PROMOTION 

Maintenant on s’étonne d’opérations différentes bénéficiant de  lourdes campagnes d’ affichettes. Ainsi du site « Le Tamis ». Pas un poteau ne lui a échappé dans aucun quartier. Sans aucune menace d’amende  qui tombe pourtant immédiatement quand des auto collants attaquent  Piolle. Un site qui prétend répondre à tout ce que vous voulez faire ou chercher à Grenoble de pratique et sympa avec au milieu, tout à coup  un dossier sur… « l’affaire Carignon ». Mais rien sur ses réalisations par exemple . Gros comme le nez au milieu de la figure. D’où vient l’argent ? Comment cette passion soudaine de renseigner les grenoblois est elle assouvie en pratique puisque l’essentiel des informations est de source… municipale ?

Qu’en est -il du fichier mail qui peut se constituer au fil des interrogations du site ? Les internautes recevront ils un mail adapté à leurs préoccupations au moment des élections municipales? Connaissant les méthodes du clan, sachant que Laurence Comparat est à la tête de tout le système de recueil des données on ne peut que se poser des questions.

LE CITOYEN VIRTUEL CRÉE UNE COMMUNICATION VIRTUELLE 

Heureusement pour la démocratie et le débat toutes ces tentatives de créer virtuellement des citoyens afin de répercuter le message municipal en créant une culture ambiante favorable se heurte aux faits, au bon sens et à une certaine méfiance devant leur anonymat. Il n’y a visiblement pas de chair humaine dans ces « initiatives » malgré l’habillage .  Les professionnels rémunérés de la ville qui alimentent ces sites pages, comptes tweeter… ne peuvent remplacer le véritable regard citoyen, spontané : l’idéologie municipale avec ses gros sabots se heurte à la réalité.

DÉMOCRATIE LOCALE : LE TEMPS des FAUSSAIRES

Ça fait beaucoup de faux. Faux citoyens, faux conseils « indépendants », faux observatoires, fausses unions de quartier. Nous avions décrit «  le temps des faussaires «  en matière de démocratie locale. Les Rouge/Verts grenoblois ont toujours bonne conscience sur les moyens puisqu’ils agissent pour le bonheur du peuple , même malgré lui.  Ce cumul inquiétant de méthodes de voyous devrait les voir dénoncer par tous les démocrates. Ils bénéficient d’une étrange mansuétude.

Mais avec ces pathétiques tentatives de cacher la réalité de l’augmentation de la pollution du fait des reports évidents de circulation, la municipalité va encore plus loin que le faux: elle triche sur des données qui concernent la santé publique des Grenoblois.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *