ESPLANADE : V.FRISTOT (Verts/Ades) VEUT DÉPLACER INTERMARCHÉ pour BÉTONNER !

Les GRENOBLOIS DEMANDENT à C.FERRARI de MESURER les HAUSSES de POLLUTION
BD GAMBETTA : 400 000 € en FUMÉE, Les ARBRES ABATTUS POUR RIEN

On pouvait discuter de tout dans le cadre de la co-construction (!) jeudi soir sur le projet esplanade. Mais pas des « invariants » comme les appelle élégamment Saleria Benarbia dans le DL (19/10/17). C’est à dire les diktats d’Eric Piolle qui ne se discutent pas. Il n’y avait d’ailleurs presque pas d’habitants du secteur, tant la population refuse de cautionner la mascarade de « co-construction » depuis longtemps.

LE PARKING GRATUIT de 448 PLACES VA DISPARAITRE 

« Ce qui ne sera pas négociable. Le projet comptera 917 logements (…) 40 % seront des logements sociaux et 10 % en accession sociale à la propriété (soit en réalité 50 % de logements sociaux NDLR) et un invariant qui va fai­re crisser les pneus : le par­king gratuit de 448 places va disparaître » avait écrit aussi la journaliste. (DL du 19/10/17)

TOUS LES ARBRES de la PETITE ESPLANADE VONT ÊTRE ABATTUS 

Il n’est pas précisé un détail : tous les arbres du nord de l’esplanade (la petite esplanade) doivent être abattus sur permettre le bétonnage. Des victimes collatérales  qui n’apparaissent nulle part, dans aucune communication, ni d’HDZ payé pour tricher, ni de Gre’Mag payé pour mentir qui ne cite même pas les logements à construire. Alors les arbres, pensez donc !

Sauf que jeudi soir un habitant a encore rappelé le refus de voir abattre ces arbres. Les Grenoblois ne laisseront pas supprimer l’une des dernières ceintures vertes de la ville.

LE CABINET PARISIEN HDZ DISPOSE de 300 000 € POUR ENFUMER 

Mais il est un autre « invariant » (!) qui a suscité la colère du premier concerné. Le déplacement d’Intermarché annoncé dans la presse par Vincent Fristot. Le gérant du magasin Louis Simone l’a appris par le Dauphiné Libéré du 19 octobre. C’est dire le respect de la population et la qualité de la concertation. Rappelons encore qu’un cabinet parisien HDZ dispose de 300 000 € pour camoufler tous ces « détails » gênants.

L.SIMONE: « CELA FAIT LONGTEMPS QUE LE DIALOGUE EST ROMPU avec CETTE MUNICIPALITÉ » 

Louis Simone s’est lâché jeudi soir :  « il est hors de question de démé­nager au nord du quartier, cette façon de prendre des décisions à la place des gens est proprement scan­daleuse. C’est un menson­ge de dire qu’il s’agit d’un invariant. Cela fait longtemps que le dialogue est  rompu avec cette munici­palité. » Est-ce clair ?

Y.DELAHAYE: « AUJOURD’HUI ON SE TROUVE FACE à UN MUR »

De son côté Yves Delahaye, représentant des commerçants à enfoncé le clou:  «Nous souhaitons que le pôle commercial reste au sud du quartier, notre quar­tier est tout en longueur, nous vivons du passage, cela fait dix ans que je suit ce projet, aujourd’hui, on se retrouve face à un mur».

Mais même le Maire de St Martin le Vinoux, Yannick Ollivier,  pourtant Vice Président (PS) au… projet Métropolitain avait  découvert par la presse que la municipalité de Grenoble avait prévu de bétonner jusqu’à la Casamaure, un bâtiment classé devant lequel les construction sont interdites !

P.DRAHÉ : LA MUNICIPALITE a TENTÉ de « DÉCRÉDIBILISER LA PAROLE du CITOYEN » 

Patrick Drahe, copré­sident de l’Association des ha­bitants du quartier de l’Esplanade (AHQE)  avait déjà condamné « la bassesse » des procédés de la municipalité pour  tenter de «décrédibiliser la parole du citoyen». (DL du 17/1/17).

Mais autrement tout le reste est ouvert. Si vous préférez que les bacs à fleurs soient au nord ou au sud . Pas de problème. On peut même voter. Et il se trouvait bien quelques « citoyens » jeudi soir pour participer à ce simulacre qui ressemblaient selon certains participants à ceux qui avaient déjà été importés dans l’opération de la bibliothèque l’Alliance.

E.PIOLLE A DÉCRÉTÉ 0,65 VOITURE PAR MÉNAGE

Mais des employés modestes qui venaient travailler à Grenoble et stationnaient gratuitement à l’esplanade, il n’a pas été question non plus. Il est vrai qu’avec la décroissance et les pertes d’emplois dues à la fermeture de Grenoble il n’y aura peut-être plus de besoins ?

Le cabinet parisien HDZ explique que « l’aménageur (E.Piolle NDLR) propose de les supprimer (Le stationnement NDLR)  en diminuant le nombre de véhicules par ménage pour atteindre un taux comparable à celui du centre-­ville, soit 0,65 voiture par ménage ». ( Dl du 19/10/17) .

En réalité il ne « propose » pas 0,65 véhicules par ménage, il le décide. Et en tire la conséquence en matière de places de stationnement. Il n’y en aura plus ou  seulement 164 pour les 3 à 4000 nouveaux habitants et… 36 pour les clients !

PRESQU’ILE : 500 PLACES de STATIONNEMENT au SIÈGE de la BANQUE

Rappelons que la dernière enquête ménages de la Métro avait noté une (faible) augmentation du nombre de voitures par personne : 0,53 soit un peu plus de 0,65 par appartement !

Le parking payant au nord de l’esplanade aux abords de l’arrêt de tram sera maintenu : 100 places. Le reste concernera les usagers de la Chartreuse.

Les mêmes qui ont accordé 500 places de stationnement au siège du Crédit Agricole au nord de la presqu’ile : la banque menaçait de quitter le territoire de Grenoble si on ne pouvait pas accéder à son siège en voiture et stationner…Bizarre que le taux de 0,65 par ménage ne fonctionne pas partout.

V.FRISTOT (Verts/Ades) DOGMATIQUE, FROID, INSENSIBLE, HABITUÉ des COUPS TORDUS 

En dogmatique froid, insensible à tout, Vincent Fristot a répondu avec « sa placidité habituelle » note Saléria Benarbia car rien de ce qui est humain et pragmatique  ne  l’effleure. Il appartient aux historiques du clan Avrillier/Comparat, habitué des coups tordus et implacables dans leurs méthodes. Ils avancent masqués, procèdent par annonces, multiplient les enfumages (on voit des images de quelques jeunes à une table qui miment la concertation pour donner leur avis sur la couleur des bacs à fleurs) et disqualifient tous ceux qui ne sont pas d’accord.

TRICHERIE, ENFUMAGE, FAUSSE INFORMATION, FAUSSE CONCERTATION, BÉTONNAGE MASSIF 

L’esplanade est la synthèse parfaite de la municipalité Piolle en ce sens que le projet et la méthode  cumulent tous les ingrédients qui la caractérise : tricherie, enfumage, fausse concertation, fausse information,moyens financiers au service d’une com’ unilatérale, dogmatisme dans les décisions, bétonnage massif non avoué, mépris des acteurs du terrain et de la population, abattage prévu de … 140 platanes !

LE MÉCANICIEN de L’OMBRE du SYSTÈME AVRILLIER en PLEINE LUMIERE

Avoir placé en pleine lumière le mécanicien de l’ombre du système Avrillier pour les conduire n’est pas d’une habileté suprême. Faut-il qu’Eric Piolle soit lui-même prisonnier d’un clan pour en passer par Vincent Fristot. La population ressent en effet cette ivresse froide qui se dégage du personnage et les obsessions quasi schizophréniques propres au clan.

L’esplanade est d’ores et déjà un fiasco dans la méthode en ce sens que le dossier aura mis sur la place publique  tout ce qui était dénoncé par Alain Carignon et nos collectifs permettant à tous les grenoblois de vérifier ce qu’il en est de la municipalité Piolle.

 

 

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

3 Commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *